The Handmaid’s Tale (OCS) saison 5 : entre June et Serena, c’est la guerre

Posté par Alexis Lebrun le 19 septembre 2022
Renouvelée pour une sixième et dernière saison il y a quelques jours, la série dérivée du roman visionnaire de Margaret Atwood est déjà de retour pour dix nouveaux épisodes très attendus. Et après la conclusion inoubliable de la saison 4, The Handmaid’s Tale devrait nous réserver un affrontement à couteaux tirés entre les personnages joués par Elisabeth Moss et Yvonne Strahovski.
Œil pour œil, dent pour dent

Cette saison 5 de The Handmaid’s Tale reprend immédiatement après l’événement majeur qui concluait la précédente. Après avoir failli échapper à la justice en acceptant de tout balancer sur Gilead en échange de sa liberté, l’abominable Fred Waterford était finalement rattrapé in extremis par June grâce à l’aide de Mark Tuello, Nick Blaine et Joseph Lawrence.

Abandonné en pleine forêt dans le no man’s land entre le Canada et Gilead, Fred était battu à mort par June et d’autres anciennes servantes, et après avoir eu la langue arrachée, son corps était pendu devant un mur dans la plus pure tradition de la justice expéditive gileadienne, avec l'ajout de la fameuse phrase Nolite Te Bastardes Carborundorum.

Et pour être bien certaine de signer cette vengeance, June avait envoyé en prime l’annulaire gauche et l’alliance de Fred à la femme de celui-ci, Serena. Miraculeusement enceinte jusqu’au cou, cette dernière apprend donc la mort de son mari dans le premier épisode de cette cinquième saison, et fidèle à ce qu’elle est, elle n’a pas l’intention de laisser ce meurtre impuni.

De quoi relancer l’affrontement avec June, elle-même de plus en plus obsédée par l’idée de se venger de Serena aussi. Car comme l’avait prophétisé le Commandant Lawrence à la fin de la saison 4, la mort de Fred ne suffit pas à apaiser son ancienne servante, dépassée par sa rage et nécessairement changée par la brutalité de ses actes envers son bourreau, même si celui-ci est loin d’avoir volé son châtiment.

Une saison qui ne devrait pas tourner en rond

On se souvient qu’après avoir tué Fred, June rentrait chez elle couverte de sang, et semblait faire ses adieux à sa fille Nichole et à son mari, Luke, évidemment choqué par la tournure des événements. En toute logique, cette cinquième saison va donc explorer aussi les conséquences psychologiques et sociales pour June du meurtre de Fred, et ses difficultés à être comprise par son entourage au Canada, de sa meilleure amie Moira à son ancienne Martha, Rita. Ces derniers tentent toujours de trouver un moyen de faire sortir de Gilead la fille de Luke et June (Hannah), enlevée dans le premier épisode de la série et dont l’absence continue de hanter les parents.

Vont-ils oser prendre le risque de franchir la frontière pour la ramener ? On peut l’imaginer. Dans le même temps, Serena devrait découvrir que le Canada ne lui est pas si hostile et qu’elle y a même beaucoup de fans. Enfin débarrassée de la figure tyrannique de son mari, elle pourrait bien profiter de son image de veuve éplorée pour retrouver ses ambitions politiques et jouer un rôle essentiel dans l’influence de Gilead en dehors de ses frontières.

On sait aussi que cette saison devrait voir le Commandant Lawrence et Tante Lydia former une alliance improbable pour apporter des changements à leur régime totalitaire, et cette perspective ne peut que nous réjouir, dans la mesure où ces deux personnages ambigus et passionnants – joués par les excellents Bradley Whitford et Ann Dowd, tous les deux récompensés aux Emmy Awards – constituent à eux seuls une raison suffisante de regarder The Handmaid’s Tale.

Un départ de taille

Et puisque l’on évoque le casting, il faut mentionner l’un des changements importants de cette saison, à savoir le départ de l’actrice Alexis Bledel, formidable interprète d’un des personnages les plus bouleversants de la série (Emily). Bledel a annoncé au mois de mai qu’elle ne serait pas présente dans cette saison 5, sans expliquer pourquoi.

Cette décision a bien sûr obligé le showrunner Bruce Miller à changer l’arc narratif du personnage, un problème réglé dès le premier épisode de la saison, où les scénaristes ont néanmoins pris soin de laisser la porte ouverte pour un retour du personnage et de l’actrice dans la sixième et dernière saison de The Handmaid’s Tale.

On n’a d’ailleurs pas fini d’entendre parler de l’univers de Margaret Atwood en série, puisque son livre Les Testaments (2019), qui prend place quinze ans après les événements de La Servante écarlate (1985) à Gilead, va également être adapté en série par Bruce Miller. Un roman où l’on retrouve notamment Tante Lydia, ce qui signifie probablement le retour de l'actrice Ann Dowd dans le rôle. Comme son personnage adore le dire, « BLESSED DAY! ».

The Handmaid's Tale saisons 1 à 5 sur OCS, disponible avec CANAL+.