LE VÉTÉRAN : l’heure de la retraite n’a pas encore sonné pour Liam Neeson

Posté par Cinéma Canal le 4 janvier 2022
Décidément, l’acteur britannique ne ressent pas le poids des années. Plus de quarante ans après ses débuts, il continue d’enchaîner les rôles, notamment dans ce qui est devenu l’une de ses spécialités : le long-métrage d’action. Mais attention, LE VÉTÉRAN (Robert Lorenz, 2021) ne ressemble pas à la plupart des films pétaradants qui ont fait sa réputation dans les années 2010.
Traîne-misère

Jim Hanson n’a pas été gâté par la vie. Ce vétéran de la guerre du Vietnam déjà marqué par les horreurs du conflit vient de perdre sa femme à cause d’un cancer, et comme il a vidé son compte en banque pour payer les soins médicaux de ce grand amour disparu, le ranch qu’il habite près de la frontière mexicaine menace désormais d’être saisi par la banque. Frustré et usé par ces difficultés, Jim en devient même aigri, puisqu’il passe son temps à surveiller la frontière pour balancer les immigrés aux autorités américaines. Et le destin va se charger de lui rappeler qu’il ferait mieux de rester tranquille chez lui, car il finit inévitablement par croiser deux personnes (une femme et son fils) poursuivies par les membres d’un cartel mexicain. Une fusillade s’ensuit, et même si Jim est un ancien sniper, il ne peut pas empêcher la mort de la mère, ce qui l’oblige à prendre son enfant (Miguel) sous son aile. S’engage alors une course-poursuite à travers le pays, le duo tentant de survivre et d’échapper à une multitude d’ennemis armés de gros calibres.

Mais si les scènes d’action spectaculaires sont bien au rendez-vous, le film de Robert Lorenz se rapproche aussi beaucoup d’un road trip initiatique. Le réalisateur américain prend le temps de filmer cette relation filiale naissante, qui devient l’espoir de rédemption du héros joué par Liam Neeson. À bientôt 70 ans, l’acteur naturalisé américain prouve d’ailleurs qu’il en a encore beaucoup sous la pédale et qu’il maîtrise ce genre de rôle – certes taillé pour lui – sur le bout des doigts. Et si les scènes d’action sont une formalité pour lui, c’est parce qu’il continue de les tourner à un rythme effréné. Fin 2020, il était en effet à l’affiche du thriller THE GOOD CRIMINAL (Mark Williams), avant d’enchaîner dans le même registre à l’été 2021 avec ICE ROAD (Jonathan Hensleigh). Au milieu de tout ce fracas, on a heureusement aussi pu le découvrir dans le plus intimiste MADE IN ITALY (James D’Arcy, 2020), où il faisait déjà montre d’une certaine justesse dans le rôle d’un homme endeuillé par la mort prématurée de sa femme.

Comme un air de Clint Eastwood

Evidemment, la sensibilité du personnage à vif qu’il incarne dans LE VÉTÉRAN fait aussi immédiatement penser au travail d’un certain Clint Eastwood, notamment dans son road movie UN MONDE PARFAIT, où une relation père-fils se nouait également sur la route entre un petit garçon et un évadé joué par Kevin Costner. Et si le film de Robert Lorenz rappelle beaucoup le grand Clint, ce n’est bien sûr pas pour rien : le réalisateur est un collaborateur de longue date d’Eastwood, dont il a très souvent été producteur et assistant réalisateur. En 2012, Lorenz avait même pu le diriger dans son premier long-métrage en tant que réalisateur principal : UNE NOUVELLE CHANCE.

De son côté, LE VÉTÉRAN évoque également davantage le très récent CRY MACHO (Clint Eastwood, 2021), où une vieille gloire du rodéo entreprend un voyage très risqué au Mexique pour ramener un ado au Texas. Le personnage joué par Liam Neeson lorgne aussi beaucoup du côté de celui joué par Clint Eastwood dans GRAN TORINO (2008) : ce sont tous les deux des vétérans, des veufs, et des hommes conservateurs, misanthropes et pas loin d’être xénophobes, qui ont pour seule compagnie des armes et un chien, et qui finissent par se lier d’amitié avec de jeunes garçons issus de minorités ethniques discriminées aux Etats-Unis. Enfin, comme les personnages joués par Clint Eastwood dans ces deux néo-westerns crépusculaires, celui incarné par Liam Neeson dans le film de Robert Lorenz n’a peur de personne, et surtout pas des gangs, donc il vaut mieux ne jamais lui chercher des noises. Quand on sait que Clint Eastwood est encore actif à 91 ans, on se dit que Liam Neeson ne prendra peut-être jamais sa retraite non plus, et c’est tant mieux.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram