Before we die, panique chez les flics suédois

Posté par Marc Larcher le 11 janvier 2022
Pour la deuxième saison de la série diffusée sur POLAR +, on retrouve Hanna Swensson chargée de trouver une taupe et devant lutter contre un groupe de policiers corrompus. Son seul espoir ? Son fils dealer ! L’affaire s’annonce particulièrement compliquée…
Une femme enquêtrice toujours aux manettes

On sait depuis longtemps qu’il faut prendre au sérieux les séries nordiques et britanniques. Il faut donc d’autant plus prêter attention à « Before we die », la dernière trouvaille de POLAR +, dont la saison 2 commence au moment où l’adaptation de la première saison est diffusée au Royaume-Unis par la chaîne Channel 4. Comme dans les productions du Nord de l’Europe, on y retrouve une ambiance glaciale, des personnages tendus, en permanence au bord de l’explosion et une intrigue qui menace l’existence de chacun. Celle-ci se déroule toujours à Stockholm, la capitale de la Suède, une ville aussi superbe que confortable mais dont l’envers du décor est gangréné par les trafics et surveillé par des flics usés. L’héroïne n’a pas changé, il s’agit toujours de Hanna Swensson, officier de police à la brigade financière qui entretient une relation extra-conjugale avec Sven, un collègue d’un autre service. Un rôle qui a valu à l’actrice Marie Richardson d’être nommée pour un prix d’interprétation.  

Un cercle de policiers corrompus

Au cours de la première saison, son amant Sven enquêtait sur le mystérieux clan du crime organisé nommé Mimica, lui-même en guerre avec un gang de  bikers. Il avait été enlevé et c’est elle qui menait une périlleuse investigation avec son collègue Björn. Au bout du 10ème et dernier épisode, Hanna et son binôme, piégés par les Mimica, finissaient à l’hôpital, lui dans le coma et elle légèrement blessée. Entre temps, leur allié Kanehed faisait une effrayante découverte : il y a bel et bien une taupe dans le service chargé de lutter contre le crime organisé. Il confie alors officieusement à Hanna la mission de découvrir de qui il s'agit. Au début de la deuxième saison, Hanna et son binôme Björn, comprennent que la situation est encore plus grave : il y a au sein des forces de l’ordre de Stockholm un groupe de policiers corrompus baptisé Le Cercle. Leur spécialité : se servir dans les saisies de drogue. Il faut donc infiltrer les corrompus…

Opération infiltration

Et pour ça, Christian, le fils de Hanna, dealer au passé trouble, semble être l’élément idéal. Une mère flic avec un fils hors la loi qui doit rejoindre le côté obscur pour mieux le dénoncer aux autorités, voilà de quoi tisser des relations complexes entre les personnages. Hanna Swensson se retrouve ainsi déchirée entre son besoin maternel de protéger son fils et son devoir de faire aboutir son enquête coûte que coûte. D’autant plus qu’au début de la saison 1, elle avait déjà arrêté son fils pris en flagrant délit de deal en boîte de nuit et qu’il avait été envoyé en prison. C’est pour cette raison que « Before we die » est autant un thriller de terrain qu’un habile suspense psychologique. Autre question clef à résoudre : jusqu’où est prêt à aller l’infiltré pour découvrir l’organigramme du Cercle ? Peut-il définitivement les rejoindre de l’autre côté ? Et les corrompus ne le laisseraient-ils pas faire pour mieux affaiblir la police ? Au fil des épisodes, l’intrigue policière finit par se confondre avec les multiples tensions psychologiques entre les personnages. « Before we die » devient alors un labyrinthe où les flics comme les truands et les spectateurs sont prisonniers. A la recherche d’une hypothétique porte de sortie…

Before we die en intégralité sur POLAR +, disponible avec CANAL+.