False Flag : une enquête toxique sous haute tension pour la saison 3

Posté par Alexis Lebrun le 11 août 2022
Toujours aussi inspirée, la série anthologique née en 2015 fait son retour avec une troisième saison au suspense étouffant, qui vient rappeler une nouvelle fois toute l’expertise des Israéliens sur le terrain des thrillers.
Comme un air de 24 Heures chrono

Les premières minutes de cette troisième saison de False Flag rappelleront immédiatement des bons souvenirs aux fans des aventures de Jack Bauer. Jugez plutôt : rassemblés dans un hôtel à Chypre, les salariés d’une boîte de streaming israélienne (Streamaze) sont mystérieusement empoisonnés au cours d’une soirée. Et les trois blessés graves ne sont pas des inconnus, puisqu’il s’agit du ministre de l’Agriculture israélien, du patron de Streamaze et de sa DRH. L’un d’entre eux était-il visé en particulier ?

Pour les Chypriotes, il s'agit forcément d'une attaque chimique terroriste. Mais pour le Shin Bet (Service de sécurité intérieure israélien) et l’agent Eitan Kopel qui mène l’enquête sur place, les choses sont beaucoup plus compliquées que cela. Rapidement, grâce à un logiciel de renseignement israélien ultra-pointu, trois femmes présentes sur les lieux au moment de l’attentat sont identifiées comme suspectes : une secrétaire russe, la DRH de Streamaze blessée dans l’attaque, et Korin Abadi, une Israélienne dont le frère français est soupçonné d’avoir pris le chemin de la Syrie pour se convertir et rejoindre Daesh.

Eitan Kopel, le Jack Bauer israélien ?

Autrement dit, Korin est la coupable idéale, du moins en apparence. Car comme toujours dans False Flag, tout n’est que « fausse bannière » (action militaire menée sous les couleurs d’une autre nation pour duper l’ennemi), fausses pistes, complots, secrets d’Etat, rebondissements et cliffhangers irrespirables qui rappellent la glorieuse époque de 24 Heures chrono (Disney+).

On ne sait jamais si les personnages sont bien intentionnés ou pas : certains entrent dans une chambre d’hôpital pour étouffer une victime endormie, tandis que d’autres se déguisent en infirmière pour leur injecter un mystérieux antidote avant de repartir l’air de rien. Bref, mis à part ce brave Eitan Kopel, qui connait personnellement le patron de Streamaze ainsi que sa femme, et qui était déjà présent dans les deux premières saisons de False Flag, tout le monde ou presque est suspect.

Cet enquêteur charismatique qui n’hésite pas à transgresser les règles (tiens donc, ça nous rappelle quelqu’un) reste le moteur de la série, parfaitement interprété par l’acteur Mickey Leon, connu pour chez nous pour un autre thriller israélien, Hostages (Netflix). Et même si False Flag est une anthologie, ce qui signifie que cette saison est indépendante des autres, on ne peut que vous conseiller de voir les deux premières, où Eitan enquête respectivement sur l’enlèvement du ministre de la Défense iranien, puis sur l’explosion d’un oléoduc censé relier Israël à la Turquie. Comme dans cette troisième saison, le suspense y est largement au rendez-vous.

False Flag saison 3, disponible le 15 août sur CANAL+. Les saisons 1 et 2 sont visibles en intégralité sur myCANAL.