Gomorra : avant la saison 5, retour sur une saison 4 explosive

Posté par Alexis Lebrun le 10 novembre 2021
À quelques jours du début de la cinquième et dernière saison de la série italienne phénomène, l’heure est venue de se rafraîchir la mémoire sur les événements des douze épisodes précédents, diffusés il y a près de deux ans et demi. Spoiler alert : comme toutes les autres, la saison 4 de Gomorra était beaucoup trop cool.
Les adieux à la reine

Elle était la première femme parvenue au sommet de Secondigliano, mais comme beaucoup d’autres dans le milieu de la mafia napolitaine, son règne a été de courte durée. On veut bien sûr parler de Patrizia Santoro, formidable personnage féminin qui a gravi les échelons pendant deux saisons avant d’être choisie par Gennaro pour lui succéder à l’entame de la saison 4. Malheureusement pour elle, Patrizia évolue dans un milieu pas spécialement réputé pour son progressisme vis-à-vis des femmes (doux euphémisme), et elle passe la saison à faire l’objet d’une détestation sans borne de la part de Don Gerlando Levante, l’oncle maternel horriblement misogyne de Genny qui ne supporte pas qu’une « femelle » (selon ses mots) possède le pouvoir à la place de son mari, au lieu de s’occuper des gosses et de la cuisine. En conséquence, il balance Patrizia à la police, avant de tenter par tous les moyens de lui faire la peau, le tout en sachant qu’elle est la compagne de son fiston favori (Michelangelo), et même qu’elle est enceinte de ce dernier.

N’étant pas du genre à se laisser faire – comment parvenir au sommet de la famille autrement ? –, Patrizia résiste aux assauts sexistes de Don Gerlando, mais elle est rattrapée par l’opiniâtreté du juge Walter Ruggieri, qui profite de son séjour mouvementé en prison pour l’inciter à se mettre à table en échange d’une fuite sous protection et d’une nouvelle identité pour elle et son mari. Rien ne prouve incontestablement qu’elle a dénoncé Genny à la justice en échange de sa liberté, mais une fois de retour à la fin de la saison, le grand patron du clan Savastano ne préfère pas prendre le moindre risque et se montre sans pitié en exécutant Patrizia (enceinte donc) et son mari, après leur avoir fait croire jusqu’au dernier moment qu’il allait les aider à fuir, puis offert à Patrizia une dernière leçon de vie à emporter dans la tombe : « ne faire confiance à personne », et surtout pas à lui. La chute est rude.

Le retour du roi

Parallèlement aux déboires de Patrizia, la saison 4 de Gomorra a été marquée par la tentative de reconversion ratée de son personnage principal. Très marqué après avoir dû tuer Ciro à la fin de la saison 3, Genny tente dans un premier temps d’honorer sa promesse faite à son ancien camarade et à sa femme Azzurra, à savoir veiller sur la sécurité de cette dernière et de leur fils Pietro, ce qui implique pour lui de délaisser la mafia et toute activité illégale d’envergure. Gennaro prend donc sa retraite en mettant les voiles et en enfilant un petit costume, pour essayer de blanchir son argent du côté des affaires légales, où il se met en tête de mener à bien un énorme projet d’aéroport dans la région. Mais très rapidement, l’anti-héros de Gomorra réalise que le métier d’homme d’affaires va à l’encontre de sa nature : Genny est un animal sauvage féroce qui ne peut s’empêcher de recourir à la violence pour régler ses problèmes, et dompter ces pulsions semble être pour lui une grande source de frustration.

Ses velléités de légalité ne sont pas encouragées non plus par le foutoir qui règne à Naples en son absence, et il déchante également quand il découvre dans un mémorable épisode londonien (le quatrième) que le milieu des affaires peut être aussi impitoyable et moralement répréhensible que ses activités passées. Bref, rien ne le retient loin de ses racines, et il opère donc un comeback aussi attendu que tonitruant en fin de saison pour remettre un peu d’ordre dans la famille et châtier personnellement quelques individus au passage, comme la famille Gerlando et Patrizia. Et peu avant de se terrer volontairement au sein d’un sous-sol napolitain exigu dans la dernière scène de la saison, il prononce une phrase qui nous hante depuis plus de deux ans : « Gennaro Savastano è tornato » (Gennaro Savastano est de retour). Il était temps.

Gomorra saison 5, diffusée à partir du 20 novembre sur CANAL+. Les saisons 1 à 4 sont visibles en intégralité sur myCANAL.