Irma Vep : tout ce qu’il faut savoir sur la série avec Alicia Vikander

Posté par Sarra Khemiri le 31 mai 2022
Habitué du grand écran, Olivier Assayas se lance pour la première fois de sa carrière dans une mini-série de huit épisodes, avec Irma Vep. Un projet dérivé de sa propre filmographie porté par l’actrice suédoise Alicia Vikander à découvrir à partir du 7 juin en US+24 sur OCS.

Mélange d’idées et de cultures, la série suit les aventures d’une actrice américaine en pleine crise personnelle et professionnelle, qui décide de partir en France pour tourner un nouveau film. Il s’agit d’Irma Vep, un remake du grand classique de Louis Feuillade et du cinéma muet, Les Vampires (1915), dans lequel elle tiendra le premier rôle. Bouleversée par sa rupture récente, mais également par sa carrière qui n’évolue pas comme prévue, la jeune femme va rapidement se perdre dans cette ville qu’elle ne connaît pas, entourée de Français qui ne parlent pas vraiment sa langue. Entre la communication difficile, le dépaysement et son personnage dans lequel elle se plonge corps et âme, la comédienne va alors finir par confondre la fiction et la réalité…

 

L’actrice mise en abyme

Centrée sur le parcours de la jeune Mira, sur ses désirs de grandeur et d’émotions fortes, Irma Vep explore en profondeur le travail des comédiennes et leur rapport complexe à leurs personnages. Où se trouvent les limites entre le jeu et le réel ? À quel point faut-il se plonger dans son rôle ? Comment se préparer pour son nouveau film ? Autant de questions essentielles à la vie d’actrice que la série soulève avec sensibilité et pertinence.

 

Une adaptation du film de 1996

Loin de plonger dans l’inconnu avec cette série, Olivier Assayas adapte en réalité ici son film éponyme sorti en 1996. Ce dernier mettait en scène Maggie Cheung, Jean-Pierre Léaud et Nathalie Richard dans une comédie dramatique pleine de rebondissements. Cette fois-ci, le cinéaste français a décidé d’intégrer à son projet tous les éléments qu’il n’avait pas pu utiliser dans son long-métrage d’autrefois. Les huit épisodes d’Irma Vep suivront donc le même fil conducteur, tout en proposant quelque chose de profondément nouveau. Entièrement revisité, le programme s’inspirera toujours du film muet de 1915, mais racontera une histoire assez différente. Les personnages ne seront d’ailleurs pas exactement les mêmes, plusieurs d’entre eux ayant été créés exclusivement pour le petit écran. 

 

Un casting international de talent

Pourvue d’une distribution quatre étoiles, la série met en lumière l’actrice suédoise Alicia Vikander dans le rôle-titre. Elle partage l’affiche avec les comédiens français Vincent Macaigne, Jeanne Balibar, Vincent Lacoste et Hippolyte Girardot, mais également avec des acteurs anglo-saxons tels que Tom Sturridge, Byron Bowers ou encore allemand avec Lars Eidinger. Un véritable casting international, qui permet ainsi de mêler différentes langues et approches de l’art.

Retrouvez Irma Vep à partir du 7 juin sur OCS, disponible avec CANAL+.