Marvel : comment s’y retrouver dans les séries existantes du MCU (Disney+) ?

Posté par Alexis Lebrun le 8 août 2022
À quelques jours de l’arrivée de She-Hulk sur nos écrans, et alors que Kevin Feige vient d’annoncer au Comic-Con la date de sortie d’une pléiade de nouvelles productions super-héroïques pour la Phase V du Marvel Cinematic Universe, le moment semble bien choisi pour récapituler et placer dans la grande timeline du MCU l’ensemble des séries Marvel déjà sorties sur Disney+.
WandaVision

Située peu après les événements désormais mondialement connus d’Avengers: Endgame (2019), la première série Marvel de l’ère Disney+ met en scène une Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen) traumatisée par la mort de l’amour de sa vie (Vision, joué par Paul Bettany) dans la grande bataille contre Thanos. Les deux tourtereaux sont pourtant réunis dans cette série follement ambitieuse qui commence comme une sitcom, avant de parcourir un demi-siècle d’histoire de la télé populaire américaine en changeant de décennie à chaque épisode. Evidemment, quelque chose ne tourne pas rond dans la charmante bourgade de Westview où le couple a élu domicile, et où l’on retrouve des personnages amenés à jouer un rôle dans l’avenir du MCU, comme la sorcière Agatha Harkness (irrésistible Kathryn Hahn), qui va avoir droit à sa propre série à l’hiver 2023, ou encore Monica Rambeau (Teyonah Parris), déjà aperçue enfant dans le film Captain Marvel (2019), et qui sera l’une des héroïnes de sa suite prévue l’année prochaine, The Marvels.

Diffusée pendant le pic de la crise sanitaire, WandaVision est immédiatement devenue un véritable phénomène, et on comprend aisément pourquoi. La série a offert la possibilité à deux grands personnages Marvel pourtant injustement négligés au sein du MCU de jouer enfin les premiers rôles – et à leurs excellents interprètes de briller ! –, avant que sa conclusion bouleversante n’achève de solidifier un statut qui tient encore aujourd’hui, celui de meilleure série Marvel, d’ailleurs saluée par une pluie de nominations aux Emmy Awards. Et s’il faut encore vous convaincre, sachez que WandaVision constitue un visionnage indispensable avant le film Doctor Strange in the Multiverse of Madness (2022).

Falcon et le Soldat de l'Hiver

On le sait, Chris Evans a normalement fait ses adieux au MCU et au personnage de Captain America à la fin d’Avengers: Endgame, où il remettait son célèbre bouclier à Falcon. Mais bien entendu, on ne devient pas le nouveau Captain America en claquant des doigts. Cette deuxième série Marvel de Disney+ en forme de buddy movie réunit donc deux super-héros historiquement liés à Steve Rogers, Sam Wilson (Anthony Mackie) et Bucky Barnes (Sebastian Stan), obligés de collaborer face notamment au retour de l’antagoniste Helmut Zemo (génial Daniel Brühl), pas revu dans le MCU depuis Captain America: Civil War (2016).

La série permet aussi de retrouver Sharon Carter (Emily VanCamp), la nièce de Peggy introduite dans le MCU avec Captain America : Le Soldat de l'hiver (2014), et que l’on devrait retrouver par la suite compte tenu du gros cliffhanger réservé à son personnage à la fin la série. Cela pourrait être dans le prochain film Captain America: New World Order (2024), où la présence d’Anthony Mackie a évidemment déjà été confirmée. En attendant, Falcon et le Soldat de l'Hiver restera la série avec laquelle le MCU a enfin osé regarder un peu le racisme en face, et même si tout n’a pas été parfait (loin de là), elle a aussi donné la possibilité à Bucky Barnes d’affronter son passé traumatisant de tueur, et à Sam Wilson de sortir de la deuxième division des super-héros Marvel, où il végétait depuis ses débuts dans le MCU.

Loki

À ce jour, Loki est la seule série Marvel en live-action certaine d'avoir droit à une seconde saison sur Disney+. Peut-être parce que la première est l’une des créations récentes les plus réussies de Marvel Studios, mais aussi probablement parce que la série a engendré un joyeux foutoir dans le MCU. Cela a d’ailleurs commencé dès l’épisode pilote, puisque le Loki (Tom Hiddleston) que l’on voit à l’écran dans la série n’est évidemment pas celui tué par Thanos au début d’Avengers : Infinity War (2018). Non, le Loki de la série est celui de la timeline alternative visitée par les Avengers dans Endgame, dans laquelle le Dieu de la Malice réussit à s’échapper grâce au Tesseract, alors qu’il vient d’être fait prisonnier pour sa tentative d’invasion de New York (Avengers, 2012).

Si vous arrivez à suivre, vous savez donc que c’est un Loki encore assez méchant, mais vite confronté à des versions alternatives de lui-même après avoir été emmené au « Tribunal des Variations Anachroniques », où il fait la rencontre de l’adorable agent Mobius (Owen Wilson) et de la moins sympathique Ravonna Renslayer (Gugu Mbatha-Raw). Mais le cœur de la série, c’est évidemment sa rencontre avec une version féminine de lui-même, Lady Loki, alias Sylvie (Sophia Di Martino), avec qui il noue des liens pour le moins étonnants.

On n’en dira pas plus, si ce n’est que la première saison de Loki marque la première apparition dans le MCU de celui qui sera le grand antagoniste de la Phase V, Kang le Conquérant (Jonathan Majors), et que l’on retrouvera l’année prochaine dans le film Ant-Man et la Guêpe : Quantumania. Bref, le visionnage de Loki ne s’impose pas seulement parce que Tom Hiddleston est un acteur délicieux et parce qu’il s’agit d’une série aussi audacieuse que WandaVision, mais parce qu’elle est également indispensable pour comprendre le multivers du MCU dont on parle tant.

What If...?

Et puisque l’on évoque les réalités alternatives, il faut bien sûr dire quelques mots de la première série animée Marvel de Disney+, qui va elle aussi avoir droit à une seconde saison en début d’année prochaine, et qui a même déjà été renouvelée pour une troisième salve d’épisodes. Apparue assez discrètement sur nos écrans l’été dernier, What If...? a pourtant vite fait parler d’elle en imaginant des alternatives parfois très séduisantes à certains grands événements du MCU, comme la bataille contre Ultron.

Et si la qualité de l’animation varie en fonction des épisodes, la présence au doublage de la plupart des membres du gigantesque casting du MCU constitue bien entendu l’un des gros plus de la série. Mais What If...? représente surtout un maillon essentiel parce que certaines timelines alternatives qui y sont explorées pourraient être reprises et développées dans d’autres films et séries de « La Saga du Multivers » qui vient d’être officialisée par Kevin Feige au Comic-Con. Et sans trop spoiler, cela a déjà commencé avec le film Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Hawkeye

Si vous avez un peu de mal à suivre toute la complexité des séries précédentes et du multivers, la première « série de Noël » de Marvel est peut-être davantage faite pour vous. On y retrouve Clint Barton (Jeremy Renner), le célèbre archer des Avengers, qui compte bien profiter de sa retraite et des fêtes de fin d’année avec sa famille ressuscitée à la fin d’Endgame, puisque cette dernière avait disparu pendant plusieurs années après le snap de Thanos dans Infinity War. Mais le Titan Fou a beau ne plus être là, il faut croire que ce bon vieux Hawkeye ne peut jamais être tranquille, puisqu’il voit débouler dans cette série Kate Bishop (Hailee Steinfeld, parfaite), archère adolescente surdouée mais super-héroïne débutante, qui s’attire quelques ennuis en portant la fameuse tenue de Ronin.

Kate Bishop n’est pas le seul personnage Marvel introduit dans le MCU avec cette série aussi légère que rafraîchissante, où l’on découvre aussi l’actrice Alaqua Cox dans la peau de Maya Lopez alias Echo, super-héroïne qui souffre de surdité mais qui maîtrise les arts martiaux comme personne, et qui aura d’ailleurs droit à sa propre série centrée sur elle l’été prochain. Hawkeye marque aussi la deuxième apparition de la nouvelle Veuve noire du MCU, à savoir Yelena Belova (Florence Pugh), qui débarque dans la série à la suite de la scène post-générique du film Black Widow (2021) et de la mort de sa « sœur » dans Endgame. Et comme Hailee Steinfeld, on a hâte de retrouver ces deux actrices de grand talent dans les futurs projets du MCU.

Moon Knight

Après cet interlude bienvenu, le MCU est revenu à un versant beaucoup plus sombre et violent en introduisant le très attendu Marc Spector alias Moon Knight, super-héros extrêmement classe, confié par Disney à l’un des meilleurs acteurs aujourd’hui en activité : Oscar Isaac. Il fallait bien quelqu’un de cette trempe pour jouer les différentes personnalités d’un héros connu pour souffrir d’un trouble dissociatif de l’identité, et qui se partage donc entre le gentil vendeur de souvenirs Steven Grant, le redoutable mercenaire Marc Spector, et un troisième alias nommé Jake Lockley. S’intéresser à la question désormais centrale de la santé mentale constituait un choix risqué pour Disney, mais la firme de Mickey a plutôt bien traité ce sujet difficile.

De même, Moon Knight a attaché un soin particulier à représenter de façon respectueuse l’Egypte et sa culture millénaire, une réussite que l’on doit notamment à la présence du réalisateur égyptien Mohamed Diab derrière la caméra pour la plupart des épisodes de la série. Il faut aussi dire que le casting très prestigieux de Moon Knight a été à la hauteur de sa réputation, puisqu’Oscar Isaac a trouvé avec le grand Ethan Hawke un acteur à sa mesure dans le rôle du méchant Dr. Arthur Harrow. Et la présence du regretté Gaspard Ulliel n’a évidemment rien gâché non plus. Signe que Moon Knight a réussi à se démarquer du tout-venant des productions du MCU (notamment parce qu'elle possède la qualité rare d'être facilement accessible car très indépendante), la série pourrait bien avoir droit à une deuxième saison selon les rumeurs qui courent, un privilège exceptionnel pour l’instant réservé à Loki. Mais ce renouvellement aurait du sens, puisque comme Loki, Moon Knight doit encore résoudre quelques mystères laissés en plan à la fin de la première saison…

Miss Marvel

Après la très piégeuse Moon Knight, le MCU s’est attaqué à un autre personnage très attendu : Kamala Khan, alias Miss Marvel. Car cela faisait des années que les fans de la super-héroïne musulmane la plus connue de Marvel réclamaient à cor et à cri son arrivée dans un univers resté jusqu’à présent très frileux vis-à-vis de la représentation de la diversité de la société américaine. Mais comme avec Moon Knight, Disney a fait les bons choix en confiant le scénario à la stand-uppeuse britannico-pakistanaise Bisha K. Ali. Fine connaisseuse de ce qu’est le quotidien d’une famille pakistano-américaine, celle-ci a aussi pu compter sur le talent de la jeune actrice Iman Vellani, qui crève littéralement l’écran dans ce qui est l’un de ses premiers rôles.

Et si la manière dont les superpouvoirs de Miss Marvel sont représentés à l’écran a pu décevoir certains fans, la série n’a certainement pas manqué d’inventivité visuelle, faisant exploser les codes avec l’intégration par exemple de séquences d’animation formidablement réussies, et qui font bien sûr écho à la personnalité adolescente de Kamala Khan, puisqu’il faut rappeler que cette dernière est à la base une fan hardcore des Avengers – et plus particulièrement de Captain Marvel –, qu’elle rêve de rejoindre à son tour. On sait déjà que ce sera le cas dans le film The Marvels (2023), où Miss Marvel devrait faire équipe avec Monica Rambeau et Carol Danvers. En attendant, on se réjouit de constater que cette série a opéré une petite révolution en donnant le grand coup de pied tant attendu dans la fourmilière très monochrome du MCU.

Toutes ces séries sont visibles en intégralité sur Disney+, disponible avec CANAL+.