Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites, la première série de Marc Levy !

Posté par La rédaction CANAL+ le 21 juillet 2022
Adaptation du best-seller publié par l’écrivain français en 2008, cette nouvelle série CANAL+ réunit un casting international autour de notre Jean Reno national, qui joue un rôle unique en son genre. Elle est disponible en intégralité sur myCANAL à partir d’aujourd’hui.
Rattraper le temps perdu

L’histoire de Julia, l’héroïne de la série, est tristement universelle. C’est celle d’une jeune femme brillante mais délaissée par un père absent (Michel), trop occupé à gérer des affaires florissantes. Le jour de son mariage, Julia sait qu’elle ne pourra pas compter sur lui, et pour cause : il vient de passer l’arme à gauche, ce qui oblige sa fille à bouleverser ses plans et à remplacer la cérémonie de mariage par une cérémonie funéraire… Un « dernier clou dans le cercueil » d’une relation père-fille définitivement dysfonctionnelle.

Heureusement pour lui, Michel avait les poches bien pleines, et grâce à son investissement dans une technologie digne de Black Mirror (Netflix), il envoie à sa fille une copie androïde parfaitement réaliste de lui-même, intégrant l’ensemble de ses souvenirs, ainsi que sa personnalité un peu difficile à vivre. Le but de l’opération ? Rattraper le temps perdu avec Julia, et se dire tout ce qu’ils n’ont pas pu exprimer de son vivant.

Road trip robot-père/fille

Mais il y a un hic (ou pas, selon votre point de vue sur ce genre de technologie) : la version robot de Michel s’éteindra au bout de six jours, et elle ne pourra jamais être rallumée ensuite. Autrement dit, le temps est compté pour Julia, si tant est qu’elle accepte de collaborer aussi longtemps avec cette machine qui vient troubler son deuil et son quotidien. Mais Michel a de la bouteille quand il s’agit de manipuler sa fille, en tout cas suffisamment pour la persuader de se lancer dans un périple à deux qui fait vaciller les certitudes et la vie de Julia.

À Bruges, elle retrouve la trace de son premier amour (Tomas), rencontré en 1989 à Berlin au moment de la chute du mur, mais dont elle a dû se séparer à cause justement de l’intervention de son père à l’époque. Mais Tomas est censé être mort en Afghanistan, alors Julia se lance à sa recherche, et le voyage avec son androïde prend des allures de road trip entre Paris, Bruges, Berlin et Madrid, sur les traces d’un passé marqué par les drames, les erreurs et les regrets de chacun.

Un casting international

Pour autant, le ton de la série reste plutôt léger et la fait lorgner davantage du côté de la comédie. Un mélange des genres qui n’effraie pas Jean Reno : à 73 ans, l’acteur – qui multiplie les apparitions dans les séries en ce moment – est très à l’aise dans la peau de ce robot, et livre une partition pleine de fraîcheur. Il donne ici la réplique à l’actrice germano-roumaine Alexandra Maria Lara (Julia), vue très récemment au cinéma dans le thriller historique L’Affaire Collini (Marco Kreuzpaintner, 2022). Les seconds rôles sont tenus par l’acteur germano-espagnol Àlex Brendemühl (Tomas) – présent dans le bouleversant Madre de Rodrigo Sorogoyen (2020) –, par l’humoriste Ben (qui incarne Adam, le fiancé de Julia) et surtout par Marc Levy lui-même !

En plus de ses casquettes de scénariste et de showrunner, l’écrivain joue en effet le rôle du confident de Julia, un antiquaire gay qui ne manque pas de répartie. Alors qu’il vient de passer le cap de la soixantaine, l’auteur du roman Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites a assumé pour la première fois l’adaptation de son œuvre à la télévision, après la mini-série tirée de Où es-tu ? sortie en 2008, où officiait déjà le réalisateur franco-espagnol Miguel Courtois, également présent derrière la caméra sur cette nouvelle série.

Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites, épisodes 1 à 9, disponibles sur CANAL+.

Pour retrouver l'intégralité des épisodes: cliquez ici