Ultime saison pour Love, Victor, la rom com queer

Posté par Marc Larcher le 16 juin 2022
Pour la troisième saison de la série, on retrouve le héros pris entre deux passions possibles. À moins qu’une troisième n’apparaisse... La vie amoureuse au lycée, ce n'est pas toujours évident...
Une série pour ados qui finit en beauté

C’est la dernière saison et la fin d’un moment important de l’histoire des séries. Avec la conclusion de LOVE, VICTOR, spin-off du long-métrage LOVE, SIMON (2017) de Greg Berlanti, s’achève une parenthèse enchantée dans laquelle une des premières séries grand-public traitant ouvertement d’homosexualité chez les ados a pris place. Pour ceux qui auraient manqué le début, il s’agit de l’histoire de Victor, nouvel étudiant au lycée Creekwood dans la banlieue d'Atlanta qui, à son entrée dans l'adolescence, va essayer de comprendre son orientation sexuelle tout en faisant face à de multiples épreuves au lycée et à la maison.

De la difficulté à apprendre à aimer

Alors que les choses s'annonçaient de bon augure au début de la deuxième saison 2, tout s’est rapidement dégradé pour le héros de la série d’Isaac Aptaker et Elizabeth Berger. En faisant son coming out auprès de sa famille, il croyait avoir fait le plus dur. Seulement, de multiples obstacles vont l’empêcher de vivre au grand jour son histoire d’amour avec son petit ami Benji. Dans un dernier épisode haletant, on a vu le lycéen débarquer sur le seuil d'une porte pour tenter de reconquérir l'homme de son cœur. Mais s'agissait-il de Benji ou de Rahim, son nouvel ami-confident-amant potentiel ? Sans trop en dire de cette troisième saison, on peut préciser que Victor peut toujours s'inspirer des bons conseils à suivre, comme ceux de Simon Spier, un ancien étudiant de Creekwood qui avait traversé des épreuves similaires à son âge, et de son meilleur ami Felix avec qu’il avait eu une conversation à cœur ouvert avant de faire son fameux choix. On l’aura compris, il s’agit bien d’une comédie romantique avec une seule différence vis-à-vis de l’immense majorité d’entre-elles : il s’agit d’hommes qui apprennent à aimer les hommes. Attention, Victor est loin d’être le seul dans ce groupe d’amis à avoir une vie sentimentale mouvementée. Son copain Felix est, lui, partagé entre son affection pour Pilar, la petite sœur de Victor, qui l’a embrassé, et sa relation avec Lake, à laquelle il a mis fin car cette dernière a trahi un important secret familial. Bref, il faut être prêt à suivre les circonvolutions amoureuses des personnages, qui découvrent l’amour à tâtons, les multiples rebondissements - l’arrivée d’un jeune homme blond ne va-t-elle pas provoquer un nouveau bouleversement dans la vie du déjà compliqué trio amoureux ? -, les disputes, les réconciliations, les soirées… C’est tout un monde que le spectateur découvre : un lycée américain où des élèves apparemment bien dans leur peau apprennent à s’acclimater aux tourments de l’adolescence et où le vrai tabou n’est pas, contrairement à ce que certains croient, la sexualité ou les questions de genre, mais bien la révélation de ses sentiments.

Les héritiers sont déjà là

Love Victor, c’est aussi la révélation du talent de son acteur principal Michael Cimino - à ne pas confondre avec son homonyme, le grand réalisateur de  Voyage au bout de l’enfer -, qui en trois saisons a prouvé qu’il pouvait passer à l’écran par tous les sentiments. C'est aussi la preuve qu’il y a un débouché pour des séries queer comme les nouvelles Young royals et Heartstopper, elles aussi majoritairement destinées à un public adolescent.

Love Victor saison 3 disponible sur Disney+ avec CANAL+.