Selon Thomas : deuxième vague