Coupe du Monde - notes individuelles

Posté par George Eddy le 26 Septembre 2019

En se projetant dans l'avenir, l'essentiel c'est d'avoir deja sa qualification olympique directe en poche.  C'est le cas pour la France, 2eme pays europeen, et le Nigeria, premier pays africain aprés les matches de classement.  Pas de tournoi de qualif, compliqué à tous les niveau, à preparer et à gagner, ouf!  Passons maintenant aux bilans individuels du tournoi pour les joueurs francais qui n'ont pas demerité, au contraire, pour la plupart cette CDM restera une reference et un moment fort dans leurs carrieres.

     Pour moi, le meilleur francais a été Nando DeColo.  Plus adroit et plus regulier qu'Evan Fournier, notre meilleur marqueur, Nando a su trés bien jouer avec Evan, ce qui n'etait pas tellement le cas en 2017 à l'Eurobasket.  Fini la bataille interne pour etre le successeur de TP, les deux joueurs ont fait des efforts importants pour bien se conjuger et cela a permis à Vincent Collet de les faire jouer assez souvent ensemble, notamment dans le money time des gros matches.  Nando, 32 ans, a affiché sa maturité en acceptant de sortir du banc, en se calmant un peu avec les arbitres et en etant un leader vocal.  Il est comme Scotiie Pippen avec Jordan, plus à l'aise dans le role de lieutenant sans avoir besoin de subir toute la pression qui vient avec le statut de star numero un de l'equipe.  Aprés avoir completement raté son premier match contre l'Allemagne, Nando a enchainé des perfs de choix avec des hauts pourcentages aux tirs en profitant de toute l'attention que Fournier recevait des defenses adverses.

     Evan, trés à l'aise, lui, dans le role de go- to player en attaque, a fait un tournoi exceptionnel étant nommé dans le top 5 de la CDM assez logiquement.  Il a été prolifique tout au long et il l'a payé dans les deux derniers matches par une fatigue accumulée handicapante.  Sa capacité a se créer des bons tirs avec l'aide des excellents ecrans de Rudy Gobert dans l'axe centrale du terrain a été la force principale de notre attaque!  Sa facon de mettre son defenseur dans le dos, c'est du grand art, puis sa hargne et son leadership ont été indispensables ainsi que sa defense qui est en nette amelioration depuis plusieurs saisons.  Seul bémol, ses nombreux tirs assez faciles ratés à bout portant qui ont fait baisser son pourcentage.  Il travaille tellement pour avoir le tir que parfois il manque de jus pour terminer l'action.  Je me demande s'il n'aurait pas pu assurer un peu plus en shootant davantage avec le plexi quand il etait à 2-3 metres du cercle... En tout cas, la bonne entente du tandem Fournier-DeColo laisse des grands espoirs pour les JO de Tokyo!

     Le 3eme joueur majeur a été Rudy Gobert, grace à sa defense, ses ecrans et ses rebonds.  Il a fait le match de sa vie le jour J contre Team USA mais comme Antétokounmpo et Jokic il a été géné par les defenses internationales trés regroupées dans la raquette.  Il a du mal à capter des passes courtes dans le traffic par manque d'espace.  Ses co-equipiers l'ont cherché mais ils ont eu du mal à lui faire des bonnes passes lobées quand son defenseur passait devant lui en poste bas. Le retour de Rudy en EDF a amorcé le retour de l'ADN defensif  dans ce groupe, le fondement meme de son succés! 

    Nicolas Batum a moins pesé dans le jeu meme s'il a été important dans son role de "glue guy" à combler les breches un peu partout, surtout dans les aides defensives, les passes et les rebonds defensifs.  Son reveil offensif contre l'Austalie pour la medaille de bronze laisse des regrets car comme il l'a dit lui-meme,"j'aurais du faire ca en demi-finale contre l'Argentine".  C'est un peu à l'image de sa carriere, un excellent all-around co-equipier qui ne pese pas assez au scoring!  Nos deux meneurs, Albicy et Ntilikina ont été, par contre, des revelations dans cette CDM ce qui etait inattendu puisque tout le monde disait que notre faiblesse allait etre à la mene.  Certes, Nando a aidé mais les deux autres ont passé un cap dans la prise de risque offensive.  Frank contre l'Argentine et l'USA et Andrew en 4eme quart contre l'Australie avec 3 paniers à 3 pts. enormes qui ont scellé la medaille de bronze. Comme ces deux-la sont des defenseurs hors pair, c'etait en attaque qu'on les attendait et ils ont repondu presents!  Fini la timidité, Ntilikina a posé les jalons pour un redemarrage de sa carriere NBA tandis qu'Andrew va s'attaquer à l'Euroleague.  Bon vent à tous les deux.

     J'ai beaucoup apprecié la combativité et l'abnegation de Poirier,de M'Baye et de Lessort qui ont essayé de rentabiliser leur petit temps de jeu comme Toupane, chacun dans son role. Louis Labeyrie a eu des bons passages et Paul Lacombe a trop peu joué à mon gout mais il a été exemplaire dans son comportement et sa com.  Tout cela laisse l'image d'un groupe sain arrivé à maturité malgré des petits couacs de com de Fournier et Labeyrie à la fin qui sont sans grande importance.  Je prefere garder en souvenir la remontéé contre Team USA et la qualif directe pour les Jeux mais il y aura aussi une pointe de regret concernant notre maladresse à 3 pts et aux lancers francs ainsi qu'un flechissement mental contre l'Argentine car avant ce match-la notre adresse et notre mental ont été plus au rendez-vous que jamais! Je termine en donnant une note trés satisfaisant à Vincent Collet et son staff qui ont su redonner une ame à la défense et qui ont su tirer presque le maximum de ce groupe assez héteroclite! 

Les meilleurs moments de la Coupe du Monde c'est ici