Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Virus du changement

Posté par George Eddy le 18 mars 2020

Cette crise sanitaire mondiale pourrait signaler la fin de notre ancien monde. Cela pourrait representer un nouveau depart vers d'autres valeurs et façons de vivre. Nous ne retournerons pas au "business as usual" car aprés la crise sanitaire viendra la crise economique.  Fini le laissez-faire, la surproduction, la surconsommation,  la surfinancierisation, la surpollution, le survoyager etc. car le modele economique néo-liberale mondialisé sera obligé de s'adapter à la nouvelle donne. 

On pourra assister à un transfert financier massif vers les etats afin d'essayer d'enrayer la recession et le chomage.  C'est  l'opportunité d'investir massivement sur le developpement durable et les services publiques.  Cela doit etre un plan mondial pour sauver la planete et la santé de ses habitants tout en se preparant mieux pour la prochaine crise sanitaire.  Comme pour cette crise sanitaire il va falloir travailler ensemble malgré la difficulté, avec abnegation, vers un objectif commun.  Chaque pan de l'economie aura besoin d'aide et de solidarité.

     L'activité va reprendre progressivement comme c'est le cas actuellement en Chine.  Les guerris et les negatifs au coronavirus vont se remettre au travail.  Pour parler du sujet principal de ce blog, le championnat chinois de basket compte reprendre vers le 15 avril avec des matches à huis clos et dans deux villes.  Dans ces moments sombres, il faut chercher et trouver des raisons d'esperer.  Evidemment, l'essentiel n'est pas la car l'essentiel c'est les lits, les masques, les gels, les tests, un vaccin, le soutien total à nos services medicaux et le respect total des regles de confinement.  Cependant, pendant ce confinement douloureux les gens ont besoin de se divertir, aussi.  La gratuité actuelle de Canal+ va dans ce sens et c'est une initiative louable. C'est pourquoi j'espere que la NBA decidera de reprendre pendant le mois de mai en copiant le systeme chinois avec des matches à huis clos regroupés sur deux sites i.e., Est et Ouest.  Cela permettrait de créer deux cocons ou n'entrent que les guerris et negatifs afin de preserver la santé de chacun.  Que des acteurs testés et negatifs.  Ca represente une centaine de personnes dans la salle par match si on fait un service minimum mais ce serait une aubaine pour la ligue afin de proteger le contrat télé nationale le plus remunerateur au monde et de limiter les pertes financieres. 

Je propose de figer le classement de la saison reguliere et de recommencer par les playoffs.  L'enjeu des playoffs et le manque de sports en direct depuis des mois devrait generer des grosses audiences record ce qui aiderait les chaines diffuseures economiquement aussi.  Ceci pourrait lancer un cycle vertueux et signaler que nous allons continuer à vivre.  

     Cette formule pourrait egalement commencer avec les matches restants de la saison reguliere mais cela impliquerait deux fois plus d'equipes et leurs entourages donc des plus gros problemes d'organisation.  Imaginons que la NBA choisit Orlando et Denver (ou d'autres) pour des raisons logistiques.  Chaque salle pourrait faire jouer 4 matches par jour au premier tour en jouant tous les deux jours avec les joueurs vivant entre la salle et l'hotel reservé exclusivement pour la NBA.  Les matches dans l'aprés-midi correspondraient aux bons creneaux de prime time en Europe, Afrique ou l'Asie.  Jouer jusqu'au titre prendrait deux mois.  Deux mois avec des programmes frais chaque jour.  Quel bol d'air frais pour la ligue,  les clubs, les joueurs, les télés, les sites et medias basket et les téléspectateurs!  Cette formule d'organisation pourrait etre reprise par d'autres sports ou ligues.  Pourquoi pas notre cher LNB? Ou la Premiere League en foot? Ou la Ligue des Champions? Pourquoi pas des J.O. à huis clos si necessaire? Divertir n'est pas l'essentiel mais cela rendrait quand meme service à la population et participerait un peu à la relance economique.  Bon courage à toutes et à tous!

George