NBA - Evolution lente mais positive

Posté par George Eddy le 27 Décembre 2019

Le patron de la NBA, Adam Silver, connaît des moments difficiles à la tête de cette énorme machine de sport spectacle et de cash.  Les deux raisons principales, la polémique avec la Chine et la baisse des audiences TV à E-U.  Comme ces deux paramètres risquent d'affecter le bilan financier de la ligue, Silver est sous-pression de réagir en proposant des ajustements assez révolutionnaires pour relancer l'attractivité de la NBA auprès d'un jeune public qui ne consomme plus le sport de la même manière que ses parents.  Silver s'est fait connaitre au début comme expert dans la transition numérique de la ligue, une belle réussite, avant de succéder à son mentor, David Stern, comme Commissioner. Il a un beau palmarès niveau management donc on peut lui faire confiance pour mener à bien la modernisation actuelle qui doit être accepté par les joueurs et les propriétaires des franchises pour une mise en place à partir de la saison 2021-22, le 75ème anniversaire de la ligue.

     Premier dossier, le manque d'intérêt croissant pour l'All Star Game, devenu un weekend de fête pour les sponsors mais sans intérêt sur le plan sportif pour le grand public car les joueurs refusent de jouer sérieusement par peur de se blesser.  Il suffirait que les joueurs affichent au moins la même intensité qu'à l'entrainment mais malgré plusieurs tentatives de changement de formule, la sauce ne prend pas!  Silver voudrait remplacer l'All Star Weekend avec un tournoi à élimination directe en décembre avec les 8 meilleures équipes du moment, les 6 leaders de division plus les deux meilleurs 2es.  Cela copie l'élite Eight" du tournoi NCAA ou la formule Copa del Rey ou Leader's Cup sur un weekend en février.  Cette proposition ou chaque joueur de l'équipe gagnante remporte un million de dollars (pour 3 jours de travail!) me semble plus séduisante que l'actuel "no-défense" ASG!  Des vraies équipes jouant pour un nouveau trophée vers la mi-saison, voila ce que veut Silver qui s'inspire aussi des coupes dans le football.

     Il sait qu'il faudrait du temps pour imposer l'importance de l'enjeu de cette nouvelle compet et peut-être ils vont ajouter une carotte concernant la draft ou les playoffs.  En contrepartie, Silver veut réduire la saison régulière à 78 matches au lieu de 82.  Cela va lentement dans la bonne direction car c'est un premier pas vers l'élimination des back Tos backs si nuisible à la santé des joueurs.  À moyen terme, je verrais bien la NBA descendre vers 70 à 74 matches afin de redonner plus d'importance à chaque rencontre ce qui serait également positif pour rehausser les audiences télés.

     La deuxième grosse innovation va dans le même sens, un "play in" ou barrage pour decider les deux dernières places en play-offs dans chaque conférence.  Par exemple, la 7e joue le 10e et le 8e contre le 9e, à domicile sur un match, pour une place en playoffs.  Événement télé garantie!  Cela donnerait des matches avec le plus gros enjeu de la saison.  Le but, aussi, c'est de réduire le "tanking" car davantage d'équipes serait concernée par une place en playoffs jusqu'au bout de la saison régulière et ainsi, il y aurait moins de motivation pour perdre afin de drafter plus haut.  J'aurais préféré impliquer jusqu'à la 12e place (9 joue 12,10 joue 11 puis les vainqueurs jouent contre 7 et 8) afin de renforcer encore plus la lutte contre le tanking et d'avoir plus de matches à gros enjeu juste avant les playoffs.  Comme j'ai déjà écrit, la meilleure arme anti-tanking serait de simplement faire un tirage au sort classique entre les équipes non qualifiées en playoffs sans avantager les pires bilans.  Arrêtons de donner une prime à la défaite, c'est mieux pour la crédibilité de la NBA!

     Dernière innovation proposée, refaire une hiérarchie entre les 4 finalistes de conférence afin de garder la possibilité de voir les deux meilleurs bilans de la saison face à face en finale sans tenir compte des conferences.  Silver reverait de voir les deux clubs de LA se rencontrer en finale, par exemple, car les audiences TV serait certainement archi-boosté!  Même chose si Milwaukee rencontre Philadelphie en finale grace au duel Antetokounmpo-Embid.  Comme le succès d'une saison est souvent jugé par rapport aux audiences de la finale, on comprend mieux les raisons de cette initiative.  C'est un premier pas vers une réforme que je soutiens depuis toujours pour des raisons de justice sportive, c'est-à-dire, qualifier les 16 meilleures équipes pour les playoffs sans tenir compte des conferences.

     Oui, toutes ces suggestions chamboulent les traditions mais la NBA a toujours été en avance sur les autres concernant les innovations.  De l'internationalisation à la numérisation, des opportunités pour les minorités dans le management aux prises de positon politique et public, puis aux changements des règles, la NBA n'a jamais eu peur de changer afin d'avancer. Voyons si ces nouvelles réformes suivent cette tendance historique.  Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous!