Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dix ans pour la Queer Palm, pour une meilleure visibilité des oeuvres LGBTQ+

Posté par Rosario Ligammari le 17 juin 2020
Cela fait maintenant dix ans que la Queer Palm existe. Tout le long de la décennie, cette palme a récompensé un cinéma qui a exploré toutes les orientations et les genres sexuels. En 2019, le trophée a été décerné à Portrait d'une jeune fille en feu. Petit retour sur la Queer Palm ainsi que sur le film-événement de Céline Sciamma.
Dix ans de Queer Palm

A Cannes, les années 2010 démarrent avec une toute nouvelle récompense : la Queer Palm. Qu'est-ce donc ? Crée par le journaliste Franck Finance-Madureira (qui en assure l'organisation depuis) et parrainé par les réalisateurs et scénaristes Olivier Ducastel et Jacques Martineau, cette Palme récompense le cinéma de genre, comprendre non pas l'horreur ou le fantastique, mais le cinéma qui traitent des questions de genre – queer pour « altersexualité » autrement dit tous les genres sexuels.

Si l'on devait parler d'équivalent de la Queer Palm, il faudrait citer les Teddy Awards décernés pendant la Berlinale ; en forme d'ours en peluche (d'où son nom), le prix récompense depuis 1987 le cinéma qui célèbre l'homosexualité.

Une palme engagée

Les films de la Queer Palm figurent dans diverses sélections du Festival de Cannes telles que La Semaine de la critique, Un Certain Regard, l'Acid, la Quinzaine des Réalisateurs. Même certains films de la Sélection Officielle peuvent y figurer, comme cela a été le cas avec La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche, 2013) qui, s'il n'a pas remporté ledit trophée, a eu droit à la Palme d'or ; cette même année, c'est le thriller rural d'Alain Guiraudie L'Inconnu du lac qui a remporté la Queer Palm.

Dans les heureux gagnants, on peut citer encore Pride (Matthew Warchus, 2014) sur un groupe d'activistes gays et lesbiens de Londres dans les années 80 ou bien sûr 120 battements par minutes (Robin Campillo, 2017) sur le combat d'Act Up contre la maladie du sida dans les années 90. Au-delà des films, on pourrait même parler de réalisateurs symboliques comme Pedro Almodovar ou Xavier Dolan, qui a par ailleurs remporté la Queer Palm pour son film Laurence Anyways (2012). L'année dernière, Dolan figurait d'ailleurs dans la sélection avec Matthias et Maxime au même titre que Portrait d'une jeune fille en feu (Céline Sciamma), qui a remporté la Palme.

Et la Queer Palm 2019 est attribuée à Céline Sciamma

Les questions de genre font partie intégrante du cinéma de Céline Sciamma comme nous l'avons vu dès Naissance des pieuvres (2007) – sa naissance à elle en tant que réalisatrice – qui racontait l'histoire d'amour entre adolescentes ou Tomboy (2011), « garçon manqué » en anglais. En plus de l'engagement dans ses films, Sciamma est une cinéaste militante ; en 2018, elle a fondé le collectif 50/50 avec une autre réalisatrice, Rebecca Zlotowski. Ce collectif promeut l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que les diversités au cinéma et dans l'audiovisuel.

Portrait d'une jeune fille en feu est son premier film d'époque, « en costumes », puisqu'il se déroule au XVIIIème siècle. Il raconte une histoire d'amour interdite entre deux femmes (incarnée par Adèle Haenel et Noémie Merlant). On peut dire que c'est un film symbolique pour Céline Sciamma. C'est la première fois pour la réalisatrice que l'un de ses longs-métrages est en compétition au Festival de Cannes ; elle avait présenté Naissance des pieuvres à Un Certain Regard et Bande de filles avait fait l'ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs en 2014. En plus d'obtenir le prix du scénario à Cannes, Portrait d'une jeune fille en feu remporte donc la Queer Palm. Elle s'illustre ainsi en tant que première réalisatrice à obtenir ce prix.

Portrait d'une jeune fille en feu, disponible sur HELLO CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram