Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Eloge de la paresse, par Alexandre le bienheureux

Posté par Philippe Coussin-Grudzinski le 8 avril 2020
Vous en avez assez de cette injonction à réussir votre confinement comme il faudrait réussir sa retraite, réussir ses vacances, réussir votre "programme de développement personnel" ? Vous n'en pouvez plus de devoir absolument faire vous-mêmes votre pain, faire du sport, lire enfin tout Proust, faire du yoga, vous mettre à des séances de méditation que vous posterez immédiatement après sur Instagram pour prouver à tout le monde que non, vous n'avez pas le confinement oisif ? On a une idée de film pour vous. Il est sorti en 1968, mais il est terriblement d'actualité.

Dans Alexandre le bienheureux, Yves Robert nous raconte l'histoire d'un agriculteur incarné par le génial Philippe Noiret, qui n'en peut plus de subir les injonctions de sa femme. "Alexandre !" par ci, "Alexandre !" par là, "Alexandre !" même pour faire l'amour, même en voiture, même en tracteur, même dans les champs, il faut toujours faire quelque chose. Alors, quand sa femme meurt, que fait Alexandre ? Il décide de dormir et de tout faire depuis son lit, même ses omelettes. Seulement voilà, comment peut-on rester des mois au lit, se demandent ses voisins. Il doit être malade, forcément. Non. Alexandre a simplement décidé... de ne rien faire. De glander. De vivre la vie la fleur au fusil. Et tant pis pour les récoltes, tant pis pour le travail, tant pis pour le jugement des autres, surtout. 

Il faut voir l'énergie déployée par tout le village pour le faire sortir de son lit. Y parviendront-ils ? Rien n'est moins sûr. En tout cas, quel plaisir de voir un film, qui, plus de 50 ans après sa sortie, raisonne encore à une époque où, même confinés, nous devrions toujours produire, produire, sans cesse, se lever, tenir le rythme, le rythme et encore le rythme. Pourquoi n'est-il pas recevable de simplement ne rien faire ? Pourquoi faut-il forcément remplir le vide ? Pourquoi devrions-nous transformer notre bien-être en activité à part entière, digne d'en faire des stories ? Si le film ne répond évidemment pas à cette dernière question, il nous fait nous en poser pas mal, de questions... Le tout avec un charme désuet, plutôt que ringard. Et avec une série de personnages tous divinement croqués, et des trouvailles de réalisation toutes simples mais terriblement efficaces.

En tout cas, si jamais il vous viendrait à l'idée de ne rien faire et de manger ou prendre l'apéro directement depuis votre lit, le film vous permettra d'avoir un tuto qui n'a presque pas vieilli ! Ah non, pardon, ça serait vous inciter à faire quelque chose... 

En attendant, on vous laisse, on a une sieste sur le feu. 

Alexandre le bienheureux, à voir sur myCANAL. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram