Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Baron noir : un résumé de la saison 2 pour revenir aux affaires

La difficile reconquête de Philippe Rickwaert, le début de mandat très mouvementé d’Amélie Dorendeu… Que s’est-il passé dans la saison 2, chez les ténors du PS et les autres ?

Si on avait laissé Philippe Rickwaert dans une bien mauvaise posture dans la saison précédente, il finit par sortir de prison au bout de deux mois, entre les deux tours de l’élection présidentielle, qui oppose le FN au PS.

Portant un bracelet électronique, il conseille dans l’ombre Amélie Dorendeu (et découvre qu’elle est également « en affaires » avec le centriste Stéphane Thorigny).

Celle-ci est élue présidente de la République et se retrouve prise en étau entre le fanatisme religieux et l’extrême droite. Elle veut ouvrir l’Assemblée à la société civile. Rickwaert la pousse à s’allier au candidat de la gauche radicale, Michel Vidal.
 

De son côté, le Baron noir veut récupérer son fief de Dunkerque.

Il se rend compte qu’il a été remplacé par un autre candidat pour les législatives, cherche à saper sa campagne mais perd de plus en plus de terrain. Il n’arrive même pas à se faire inscrire sur les listes des européennes.

Lâché par la présidente, lessivé, ruiné par son procès (en plus, Francis Laugier est mort, il va devoir assumer seul un système entier de corruption dont il n’a pas bénéficié), Rickwaert jette l’éponge. Même sa fille Salomé ne lui parle plus.
 

La présidente est aussi en difficulté. Sa majorité au Parlement est très courte et elle refuse d’avoir recours au 49.3 – pourtant bien pratique pour faire passer les lois en force.

Le PS se déchire. Cyril Balsan (ancien assistant de Rickwaert) se lance bille en tête dans un combat contre le communautarisme, qui s’avère clivant.

Amélie Dorendeu se rapproche de la droite en nommant Thorigny Premier ministre (après avoir manœuvré), lequel va lui déclarer la guerre.

Marchandages, chantages et intrigues entre cadres du même bord (ou non) font rage. Le monde politique français est sans dessus dessous.
 

Pendant ce temps-là, la menace terroriste est réelle (la présidente a d’ailleurs autorisé l’élimination de trois individus dangereux).

Un attentat a lieu, des émeutes font rage, la crise politique est à son comble. Vidal interroge publiquement Dorendeu : a-t-elle fait exécuter trois jihadistes présumés ?

Au plus fort de la tempête, Rickwaert choisit de renouer avec la présidente, qui le repousse mais suit certains de ses conseils. Elle annonce dissoudre l’Assemblée et vouloir créer un gouvernement d’union nationale.

Rentré au bercail, l’ex-Baron retrouve sa fille, qui lui suggère de se présenter à la présidentielle. Ce n'est pas gagné. 
 

Baron noir, saison 3, Création Originale, prochainement sur CANAL+.