Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lille, c'est du solide

Posté par Pierre Ménès le 18 octobre 2020

Samedi soir, Marseille a très largement battu Bordeaux, avec un 4-4-2 losange dans lequel Cuisance avait pris la place de Payet. Il faudra voir si ce système de jeu peut rester en l’état avec le retour de Dimitri, ce dont je doute. L’OM a ouvert le score sur un très joli but de Thauvin, avant que le penalty du même Thauvin ne soit repoussé par Costil. Le problème avec Costil, c’est qu’il est très bon sur les penalties, mais ce serait bien qu’il le soit aussi sur le reste, comme sur la tête lobée d’Amavi où il a une détente d’à peu près 15 centimètres. Le troisième but a été marqué contre son camp par Pablo sur une nouvelle frappe d’Amavi. C’est évidemment le meilleur match des Olympiens au Vélodrome cette saison - ce qui n’est pas très difficile quand on se souvient des trois premiers - et cela leur permet de prendre un peu de confiance avant la Ligue des Champions et d’intégrer des recrues comme Cuisance, qui a joué utile sans prendre de risque. Côté bordelais en revanche, je vais résumer en une phrase : c’est le néant absolu. 

Et puis les rencontres de dimanche ont commencé à 13h par le match le plus spectaculaire de cette 7e journée, un Strasbourg-Lyon rythmé qui a offert un bon spectacle. Côté alsacien, il a aussi commencé par un suicide tactique de Laurey avec cette compo à 8 joueurs à vocation défensive et un pressing très haut. Ce qui a donné ce résultat absurde d’une équipe ultra-défensive à domicile qui se fait contrer deux fois dans les 30 premières minutes. À la mi-temps, Lyon menait même 3-0 avec trois passes décisives de Memphis, qui semble revenir à un très bon niveau.

Comme un aveu d’impuissance ou d’erreur, Laurey a fait rentrer Diallo à la place d’un latéral avant même la mi-temps. L’ancien Messin a aussitôt réduit le score puis Aholou a ramené le Racing à un but de l’OL avant l’heure de jeu, avec une équipe qui mettait beaucoup plus d’allant dans son jeu. Est-ce que ce sont les joueurs qui se sont pris en main ? Est-ce le changement tactique offensif qui a permis d’ouvrir des brèches ? Toujours est-il que depuis 18 mois, je serine qu’à chaque fois que Strasbourg commence un match avec une seule pointe, il le perd systématiquement. Pour Lyon, la première mi-temps a été très bonne, la seconde beaucoup plus pénible. Maintenant vu le début de saison des Gones, ils s’en contenteront largement. 

Il y avait trois matchs à 15h, avec une équipe de Monaco qui avait tout pour l’emporter face à une formation montpelliéraine diminuée et qui l’était encore plus après l’expulsion justifiée de Savanier en début de match. Et malgré cela, ce sont les Héraultais qui ont ouvert le score par Mavididi, avant que Ben Yedder n’égalise sur penalty. C’est une prestation décevante de la part des hommes de Kovac, dont on attendait mieux et encore plus compte tenu des circonstances.

Lille, vrai dauphin du PSG ? 

À la Beaujoire, Brest est passé au travers comme cela lui arrive parfois à l’extérieur en étant rapidement mené 2-0 et en se montrant très inconsistant. C’est vrai que les Finistériens étaient handicapés au milieu mais cela n’explique pas tant de naïveté. Pour Nantes, c’est un match encourageant. Les Canaris ont marqué des buts et produit du jeu, cela ne leur arrive pas si souvent. À Angers, Metz retrouvait Frédéric Antonetti sur le banc avec une équipe privée de pointe puisque Diallo a été vendu à Strasbourg et que Niane s’est fait les croisés cette semaine. Cela n’a pas empêché les Lorrains de livrer, une fois de plus, une prestation très cohérente et de glaner un bon point à l’extérieur. Côté SCO, c’est une prestation assez inconsistante. 

A 17h, Saint-Etienne a fait trop de fautes défensives pour espérer quelque chose face à Nice. Le premier but d’une reprise du gauche assez heureuse de Lees-Melou est consécutif à un dégagement au poing médiocre de Moulin, qui est également victime d’une mésentente avec Sow sur le second but azuréen. Les Verts sont clairement orphelins de Fofana sur le plan défensif. Alors c’est bien gentil le projet de Puel de jouer avec des jeunes, des jeunes, et encore des jeunes. Mais les jeunes, quand ça va bien, tout va très bien. Mais quand ça va mal… Sainté a quand même réduit le score sur une énorme bourde de Benitez, qui a permis à Hamouma de servir Aouchiche. Mais l’OGCN a repris deux buts d’avance en fin de rencontre grâce à un but assez heureux de Maolida qui a coupé une frappe ratée de Ndoye. Comme d’habitude, le Nice de Vieira n’est pas franchement convaincant dans le jeu, mais comme d’habitude les Aiglons sont dans le top 5. C’est assez étonnant de voir le décalage qui existe entre l’impression laissée par cette équipe depuis quasiment trois ans et la qualité des résultats. 

Et puis en soirée, on a assisté à un derby du nord malheureusement joué à huis clos. « Malheureusement », il va falloir s’habituer à prononcer ce mot pendant encore de très longues semaines… Sur le terrain, il n’y a pas eu photo avec une équipe lilloise particulièrement solide et qui a cette faculté de ne pas surjouer, de ne pas tenter des trucs dont elle n’est pas capable. Il y a toujours énormément d’application, d’implication et une densité physique très impressionnante. Pour tout dire, sur ce début de saison, j’ai l’impression que le vrai dauphin du PSG, ce sera le LOSC. 

Les joueurs de Galtier ont ouvert le score par Yilmaz, dont la tête croisée après une remise de Fonte et une déviation d’André a trompé Leca. La seconde période a été très pénible sur le plan physique pour des Sang et Or totalement inoffensifs et orphelins de Ganago. Les buts se sont alors empilés, avec d’abord Bamba puis Ikoné et Yazici, tous deux servis par Bamba. En plus, les Lensois ont un peu perdu leurs nerfs et ont terminé à 9, avec notamment un tacle par derrière parfaitement inutile de Michelin sur Bamba au milieu du terrain. Cela ne remet pas en cause le bon début de saison du Racing mais c’est un vrai retour sur Terre. À l’inverse, il va falloir surveiller de près cette équipe de Lille…

Pierrot