Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lille rate la marche

Posté par Pierre Ménès le 18 février 2021

On s’attendait à un match ouvert et riche en buts entre le LOSC et l’Ajax, deux équipes portées vers l’avant. À l’arrivée, on a eu droit à une rencontre avec de l’intensité mais assez pauvre en occasions entre une équipe nordiste extrêmement décevante et une formation néerlandaise qui a globalement dominé mais s’est montrée très imprécise dans les trente derniers mètres - sauf en fin de rencontre, mais on va y revenir. Au coup d’envoi, Galtier avait opté pour une compo très ambitieuse avec quatre joueurs à vocation offensive, Bamba et Weah occupant les côtés derrière une attaque Yazici-David. 

Après dix minutes de débats équilibrés, les Ajacides ont commencé à mettre le main sur le jeu et à confisquer le ballon autour d’un excellent Blind. Alors certes, les hommes de Ten Hag ne se créaient pas des tonnes d’occasions mais ils avaient la mainmise totale sur le match et on ne reconnaissait pas le LOSC. On pouvait espérer un réveil des Nordistes après la pause, atteinte sur le score de 0-0, mais il n’en a rien été. L’Ajax a repris sa marche en avant et s’est montré de plus en plus pressant au fil des minutes. 

Jusqu’à cette passe trop molle de Tagliafico vers Stekelenburg interceptée par Weah, qui a ouvert le score complètement contre le cours du jeu. À ce moment-là, on était en plein coeur d’un joli hold-up et on voyait les Lillois tenir ce maigre et miraculeux avantage jusqu’au bout. Sauf qu’en fin de match, l’Ajax a retourné la situation en deux minutes, d’abord grâce à un péno totalement imaginaire accordé aux Néerlandais pour une faute inexistante de Sanches sur Tagliafico, puis sur une jolie déviation de Klaassen pour Brobbey qui est allé battre Maignan de près. 

Côté lillois, tout ou presque est à jeter. Collectivement, les Nordistes se sont fait bouffer par des Amstellodamois dont le jeu de passes à une touche fait toujours des merveilles. Privé d’André, l’entrejeu lillois a énormément souffert malgré la bonne volonté de Sanches. Et devant, Yazici a tout raté, David et Bamba n’ont quasiment pas existé. C’est une vraie désillusion pour des Dogues dont la qualité de jeu semblait en baisse ces dernières semaines en championnat - à l’image du dernier match face à Brest - et qui l’ont confirmé hier soir avec cette prestation sans saveur.

Il y a quand même quelque chose de très angoissant à voir le leader de la Ligue 1 se faire trimballer de cette façon par le leader d’Eredivisie. Je veux bien que l’Ajax soit un grand club avec une immense école de foot. Mais bon, rien ne justifie un tel écart en termes de fond de jeu, de football, d’intentions. C’est une leçon de ballon qu’a pris le LOSC hier soir. Inutile de dire qu’avec ce résultat, la qualification est d'ores et déjà très compromise. À moins de montrer un tout autre visage la semaine prochaine, à la Cruyff Arena.

Pierrot