Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lyon lancé, Lille accroché

Posté par Pierre Ménès le 29 novembre 2020

La suite de cette 12e journée a commencé avec le match de 13 heures, qui soit dit en passant emmerde tout le monde. Les gens à table, les spectateurs quand il y en a et les joueurs. Mais bon, pour l’instant il faut respecter la programmation… Cela n’a pas empêché Lyon d’exploser une équipe de Reims d’un niveau extraordinairement inquiétant et qui n’a quasiment pas existé. L’OL a inscrit trois buts, une volée de Toko-Ekambi bien servi par Depay, une frappe contrée de Guimaraes et un piqué de Dembélé qui permet à l’attaquant lyonnais de retrouver enfin le chemin des filets et lancera peut-être une série. Evidemment, la tâche des lyonnais a été facilitée par l’expulsion de Cassama. Je ne comprends pas ceux qui disent qu’il n’est pas en position de dernier défenseur. Peu importe, son tacle est dangereux, effectué par derrière et aurait pu blesser Depay. Pour moi, le geste en soi mérite rouge. 

À 15 heures, Brest a confirmé sa bonne série en l’emportant à Metz grâce à un doublé de Cardona, même si le deuxième but est assez heureux. Un match que les Bretons ont parfaitement géré, sachant doser les périodes où ils laissaient le ballon aux Lorrains et celles où ils créaient du jeu. C’est la fin d’une série de huit matchs sans défaite pour des Messins handicapés par quelques absences. Un coup d’arrêt ponctuel mais rien d’inquiétant pour les hommes d’Antonetti. Angers aussi a poursuivi sur sa lancée au niveau du jeu et de la volonté offensive. Le SCO l’a emporté 3-1 face à une équipe lensoise qui, depuis la coupure due à la Covid, encaisse beaucoup de buts. Le premier signé Pereira-Lage est magnifique, celui de Bahoken aussi. Le match a été vivant avec des Lensois qui ont également eu des occasions. Là encore, rien d’inquiétant pour les Sang et Or, qui doivent accepter de ne pas gagner tous les matchs et restent dans une position très enviable pour un promu. 

Monaco a très facilement - et même beaucoup plus facilement que ne l’indique le score - battu Nîmes. Les Gardois ont énormément souffert et l’expulsion sévère de Deaux n’a pas arrangé les choses. Il y a une vraie sérénité dans le jeu monégasque, avec également une vitesse d’exécution qui fait que cette équipe me séduit beaucoup au niveau du jeu. Et puis Montpellier l’a emporté à Lorient. Les Héraultais ont manqué d’inspiration offensive et ont gagné grâce à un but tardif de Skuletic, l’éternel remplaçant offensif. Un bon résultat pour le MHSC et un très mauvais pour les Merlus, qui encaissent une nouvelle défaite sans cadrer un tir du match. Quand on pense que Féry a dépensé 18 M€ sur deux attaquants et qu’aucun des deux ne marque, c’est très problématique et même angoissant pour l’avenir.

Lille, occasion manquée

Et puis, c’est peu dire que je n’attendais pas avec impatience le Nice-Dijon de 17 heures. Et finalement ce match a été assez rigolo à suivre - enfin, surtout quand on n’est pas supporter des Aiglons. Les Niçois ont pourtant eu les occasions pour remporter cette rencontre mais par manque de réalisme et de réussite, ils ont fini par laisser les Dijonnais profiter de leurs erreurs défensives. La stat est implacable : quatre matchs sans Dante, quatre défaites. Le tournant du match, c’est ce deuxième but bourguignon assez scandaleusement accordé. Parce qu’on ne me fera pas croire que Baldé ne fait pas action de jeu sur la reprise de Ngonda-Muzinga, Benitez étant obligé de faire un pas de côté pour voir le ballon. L’argument selon lequel il ne touche pas le ballon est nul et non avenu. Après cela, une grosse erreur de Barbosa a permis à Baldé de plier le match en réussissant le doublé. 

Après la défaite jeudi en Europa League face au Slavia Prague, ce n’était clairement pas la semaine des Niçois. Ils n’ont pas joué pendant 18 jours à cause des cas de Covid et n’ont repris l’entraînement collectif que lundi dernier. Cela fait beaucoup d’excuses mais il n’empêche que cette équipe n’a ni rythme, ni jeu ni envie. On a l’impression que les joueurs s’ennuient. Maintenant la vraie question à se poser est la suivante : est-ce la faute de Vieira ou celle des joueurs ? Je pense que les torts sont partagés, que Vieira n’arrive pas à trouver les mots et que son groupe n’est pas assez concerné. 

Enfin en soirée, Lille avait l’occasion de rejoindre le PSG en tête du classement. Occasion manquée. La faute en grande partie au très bon match de Saint-Etienne. La prestation des Verts a ressemblé à celle réalisée à Lyon, avec une équipe bien en place et agressive pendant une heure, avant un coup de pompe physique qui a coûté l’égalisation d’Ikoné. Le LOSC n’avait pas son imagination habituelle, même s’il a mieux fini que les Verts. Après, on pourra ergoter sur le penalty obtenu par Khazri. Bradaric touche le Stéphanois mais il a perdu l’équilibre, il est dos au jeu et on peut estimer que Khazri vient s’empaler sur lui. Cela étant, il n’y a pas de scandale non plus… C’est la fin d’une série de sept défaites consécutives pour les hommes de Puel. Alors un point, c’est peu mais au niveau de la qualité de jeu et de l’état d’esprit, c’est un vrai progrès qui doit permettre au technicien de l’ASSE de construire. Avec quand même une remarque perfide : il y avait beaucoup moins de jeunes au départ cette fois. Ceci explique peut-être aussi cela…

Pierrot