Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lyon met la pression

Posté par Pierre Ménès le 6 février 2021

Trois match ce samedi, avec une nouvelle victoire pour Lorient, qui vient donc de prendre dix points en quatre matchs et en compte désormais 22 au classement, à trois points de Strasbourg, devant Nantes… C’est un total assez inespéré quand on regarde les victoires arrachées dans les dernières minutes contre Dijon et le PSG. Mais cette équipe a trouvé la cohérence qui lui manquait en début de saison. Je pense que le changement de gardien est aussi très profitable aux Merlus, Dreyer étant nettement plus rassurant que Nardi. 

Les Bretons l’ont emporté sur un joli but du pied gauche d’Abergel, qui avait déjà ouvert le score face au PSG. Alors bien sûr, ça n’a pas été un sommet du football et il faut aussi reconnaître que c’est rarement le cas avec Reims, qui après quelques matchs un peu plus emballants, est retombé dans ses travers cette semaine, avec zéro but marqué, quasiment pas d’occasion et un jeu rasoir à l’infini. Avec ce succès, Lorient revient à six points de son adversaire du soir, avec un match en moins.

À 19 heures, Lyon a très facilement disposé d’une équipe de Strasbourg fantomatique et étrangement tripatouillée par Laurey. Et alors que le Racing était déjà en grande difficulté en début de rencontre, l’expulsion de Thomasson pour un coup de pied sur Mendes n’a pas aidé. Alors, selon mes infos, les paroles déplacées prononcées ensuite par l’Alsacien et qui lui ont valu son second carton jaune n’étaient pas adressées à l’arbitre mais à un joueur lyonnais. OK, mais quand tu viens de mettre un coup de pompe volontaire et de prendre un jaune, la moindre des choses, c’est de te faire petit.

Rennes, le néant

Derrière, Aouar plus prompt que Prcic a lancé Memphis plus prompt que Mitrovic pour aller battre Kawashima. Le deuxième but survient sur une très jolie passe de Mendes pour un petit piqué de Toko-Ekambi - aidé par le tacle de Djiku - et le troisième sur un superbe coup-franc enroulé de Memphis. Un match tranquille et sans histoire pour les Lyonnais qui reprennent la tête du championnat et continuent à mettre la pression sur Paris et Lille. Les Strasbourgeois eux, n’ont pris que deux points en quatre matchs, ce qui les replonge dans la course au maintien, a fortiori avec le retour de Lorient. 

Et puis pour le dernier CFC du samedi - puisqu’on reprend nos belles habitudes d’antan dès demain - on a eu droit à une purge effroyable entre Lens et Rennes. On savait que les Sang et Or éprouveraient des difficultés dans la créativité avec l’absence de Kakuta, alors les joueurs de Haise sont restés fidèles à leurs principes en se montrant organisés derrière et en essayant de jouer vite vers l’avant. Mais à part la triple occasion du début de match triplement arrêté par Gomis et un centre-tir de Michelin sur le poteau, il n’y a rien eu…

Mais que dire de la prestation rennaise ? Que dire d’une équipe qui a joué la Ligue des Champions, qui vise clairement une place en Coupe d’Europe ? Comment peut-on aller jouer chez un promu qui a d’immenses difficultés à domicile avec aussi peu d’ambition, avec une tactique calquée sur celle des Lensois ? Le néant offensif des Rennais depuis plusieurs journées est problématique. OK, Guirassy reprenait tout juste mais Terrier est fantomatique, Doku continue à vouloir se dribbler tout seul, Hunou n’est pas rentré, Niang est de nouveau à la cave… La saison des Rouge et Noir prend des contours très décevants.  

Pierrot