Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Mbappé punit le Barça

Posté par Pierre Ménès le 16 février 2021

Première conclusion à tirer de ce Barça-PSG : cela ne sert absolument à rien d’analyser les matchs de Paris en Ligue 1. Le PSG d’hier soir en aurait sans doute mis douze à Nice samedi dernier. Ce n’était même pas le jour et la nuit… La différence était choquante. Évidemment, l’adversaire était très différent. Les Catalans ont essayé de marquer, ont ouvert le jeu et offert des espaces que les Aiglons n’ont jamais laissé à Paris. Mais force est de constater que, privé de ses deux créateurs, le champion de France s’est appuyé sur une solidarité qu’on ne lui voit que très rarement. 

En plus, les buts sont magnifiques. Le premier signé Mbappé survient à la conclusion d’un mouvement technique d’école entre Marquinhos, Kurzawa et Verratti, le second sur un débordement de Florenzi exploité par le même Mbappé, le troisième sur une tête smashée de Kean à la réception d’un très bon coup-franc de Paredes et le quatrième sur une remontée de balle de Draxler et une frappe enroulée de Mbappé. Tout cela après que le Barça a pourtant ouvert le score sur un penalty de Messi consécutif à une faute de Kurzawa sur De Jong. 

Que disait-on avant le match ? Que le Barça était très fort en attaque et très faible en défense. Les joueurs de Koeman n’ont confirmé que 50 % de cette affirmation. Ils sont effectivement très faibles en défense. Aligner Piqué qui n’avait pas joué depuis trois mois était une idée de dingue. Et puis avec Dest, qui n’est pas au niveau, Mbappé s’est amusé. À l’arrivée, le PSG a été énorme et beaucoup de joueurs ont été très bons, à commencer par Paredes et Verratti qui ont régné sur l’entrejeu. 

Pochettino et valeur ajoutée

Mais après sa prestation XXL, on va évidemment beaucoup parler de Mbappé. On l’a tellement critiqué, certains supporters parisiens voulant même le voir partir… Hier soir, il a apporté la réponse. Une réponse qu’on attendait depuis un moment, c’est vrai. Mais il a dit qu’il voulait avoir plus de responsabilités et hier soir, en l’absence de Neymar, il les a prises avec un triplé retentissant dont deux buts somptueux. On sentait depuis quelques semaines que, même s’il n’était pas forcément en réussite, il avait retrouvé les jambes. Sur un terrain de grande dimension et face à des défenseurs un peu lents, il s’est régalé. 

On attendait un peu la valeur ajoutée de Pochettino depuis son arrivée au PSG. On l’a vue hier soir. D’abord dans ses choix de départ, parce que titulariser Kean était couillu alors que la tentation devait être forte d’opter pour un dispositif plus défensif. Et puis le fait de sortir Gueye à la mi-temps était tout aussi judicieux. Cela semblait évident, mais certains ne l’ont pas fait, à l’image de Solskjaer avec Fred contre Paris. Que du bon coaching et un match qui pourrait fortement conditionner la fin de saison parisienne. 

Alors j’entends déjà les commentaires : « Ce n’était pas un match référence, le Barça était nul ». Mais ça, on le dit après. Pas avant. Ou encore :« Le PSG est bien capable de se faire taper 4-0 au Parc ». Là-dessus, je pense que le club de la capitale a payé pour apprendre et je ne crois pas que la défense catalane sera meilleure dans trois semaines. Voilà, c’est de très, très loin le meilleur match de Paris cette saison. C’est une belle soirée pour le PSG et une belle soirée pour le foot français. Dans cette saison moisie, moi je prends. 

Pierrot