Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Monaco éteint Paris

Posté par Pierre Ménès le 21 février 2021

Ce long dimanche a commencé par l’énième défaite du Stade Rennais, à Montpellier. Pourtant les Bretons avaient pas mal commencé le match mais le problème, c’est qu’il est impossible de gagner si tu n’es pas capable de marquer un but. Et encore plus quand tu fais de grosses erreurs défensives avec cette absence de marquage sur Mavididi sur le coup-franc de Savanier qui amène le premier but et une nouvelle très mauvaise défense sur le second but de l’Anglais, qui s’emmène le ballon d’une pichenette avant de tromper Gomis du gauche. 

Les débats se sont ensuite équilibrés, d’autant que Montpellier attendait que Rennes se découvre. Il a fallu que Grenier rentre et donne une passe décisive à Guirassy pour que Rennes réduise le score. Mais c’était insuffisant. En même temps, comment veux-tu espérer gagner un match quand tu joues avec un milieu Nzonzi-Martin-Bourigeaud ? Les semaines se suivent et se ressemblent pour Julien Stéphan, qui ferait mieux de se concentrer sur son équipe plutôt que d’user sa salive à me répondre en conférence de presse.

Dans les matchs de 15 heures, Lens a définitivement enterré Dijon en l’emportant 2-1 alors qu’on sait que les Sang et Or ont beaucoup de difficultés à gagner à Bollaert. Les joueurs de Haise ont marqué deux buts, le premier par l’excellent Fofana qui a coûté cher mais qui vaut l’investissement, le second par Banza qui venait de rentrer. Pour les Bourguignons, j’ai peur que la messe soit dite… Cela ne sent pas bon non plus pour Nice. Après un bon match au Parc et une prestation correcte à Marseille, les Aiglons ont de nouveau perdu, à domicile face à une équipe de Metz fidèle à elle-même, sérieuse, intelligente et efficace. Comme les Lensois, les Messins sont à la lutte pour une place européenne et vu ce qu’ils montrent, c’est tout à fait mérité.

A l’inverse, Nîmes a retrouvé un peu d’espoir en battant Bordeaux, la meilleure équipe qui soit pour se relancer. Ces Girondins sont consternants et encore, le mot est faible car on est dans le j’m’en-foutisme absolu. Il n’y a pas de motivation, pas d’engagement, rien… Face à des Gardois qui ont joué le mors entre les dents, la différence était flagrante et s’est matérialisée par deux buts des Crocos, le premier par le Norvégien Meling et le second par Ripart, qui est le symbole absolu de cette équipe. À part ça, Strasbourg-Angers a été un triste match qui s’est soldé par un 0-0 mérité.

Monaco dans la course au titre

Et puis, après leur nul face à Brest et la mauvaise soirée contre l’Ajax, on attendait avec une certaine impatience la réaction du LOSC. Alors je n’irai pas jusqu’à dire comme Galtier que c’était le match le plus abouti de la saison lilloise, il ne faut pas exagérer. Mais on a vu un bon Lille, qui n’a eu qu’une frayeur lorsque Hergault a égalisé d’une frappe enroulée assez bizarre. Après cela, les Nordistes ont déroulé avec un joli but de Fonte sur un mauvais renvoi de la défense bretonne, un magnifique coup-franc d’Ikoné et une frappe de Bradaric en fin de match. À ce moment-là, les Lillois n’avaient pas encore conscience de faire une si bonne affaire en s’imposant au Moustoir…

Car en soirée, Paris a failli. Je me souviens de la façon dont j’avais ouvert mon post de mardi dernier après Barça-PSG, en écrivant qu’il était vain de comparer le PSG version Ligue 1 et le PSG version Ligue des Champions. Cela s’est confirmé hier soir au Parc, avec une équipe parisienne qui s’est fait bouffer par une formation monégasque qui n’a pas joué avec son style habituel mais de façon très défensive et agressive au pressing. Ce coup de pompe physique que beaucoup d’équipes ont face au PSG, les Monégasques ne l’ont pas eu. Les joueurs de côté de Monaco, Caio Henrique et Aguilar ont été brillants, le second étant passeur décisif sur l’ouverture du score signée Diop. 

Paris a terminé la première période sans se créer la moindre occasion et compte tenu de la compo de départ de Pochettino, je n’étais pas surpris. On le sait que ce milieu Paredes-Herrera-Gueye ne sait pas jouer au ballon. Paredes est bon quand il joue avec Verratti. Et c’est dommage quand tu as Verratti, Rafinha voire Draxler sur le banc de commencer avec cet entrejeu. Et si le Petit hibou était en état de rentrer à la 55e minute, il était en état de commencer le match. Et ce match aurait été différent avec lui d’entrée. Et puis c’est là aussi qu’on s’aperçoit que les absences de Neymar et de Di Maria, qu’on a un peu jetés à la poubelle après la victoire au Camp Nou, sont préjudiciables. 

Malgré tout, Monaco a largement mérité son succès avec des joueurs qui progressent. Au-delà de l’étonnant Maripan, Disasi a parfaitement contrôlé Mbappé et le duo Tchouaméni-Fofana a très bien travaillé. Avec ce succès, l’ASM revient à deux points du PSG et se retrouve totalement lancé dans la course au titre, à douze matchs de la fin. Si le PSG veut conserver son titre, il va lui falloir sortir des prestations comme celle du Camp Nou, notamment lors des confrontations directes avec ses rivaux. Et les chiffres ne sont pas en sa faveur puisqu’il n’a pris qu’un point sur douze jusqu’ici face à Lyon, Lille et Monaco. 

Pierrot