Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Monaco revit, Lille et Lyon s'annulent

Posté par Pierre Ménès le 1 novembre 2020

Ce dimanche a commencé par la cinquième défaite consécutive des Verts, à Geoffroy-Guichard face à Montpellier. Une équipe héraultaise qui s’est imposée sur une jolie frappe de Mavididi mais qui n’a même pas eu à forcer son talent pour s’imposer tant cette formation stéphanoise n’a plus ni queue ni tête. Alors je veux bien qu’il y ait beaucoup d’absents, notamment en défense. Que la vente de Fofana était inéluctable financièrement. Mais je ne comprends pas ce que fait Puel. Bouanga était sur le banc, Khazri revient, puis Khazri ressort… Je pense que ce sentiment perpétuel d’insécurité nuit profondément à une équipe aussi jeune. 

Je l’ai dit que je n’étais pas fan de ce projet, que trop de jeunesse tuait la jeunesse. C’est malheureusement ce qui est en train de se passer. Alors je sais pertinemment que le club a des problèmes financiers, mais il a tout de même vendu Saliba et Fofana pour 70 M€ en quelques mois. Il aurait peut-être été judicieux d’en réinvestir 10 ou 15 dans deux arrières centraux un peu plus expérimentés. Et le prochain match pour les Verts, ce sera à Lyon. Autant dire que cela ne sent pas très bon…

Et puis à 15 heures, on a eu droit à la bataille pour le maintien, mis à part Angers-Nice. Les Aiglons se sont imposés nettement en Anjou face à un SCO qui n’a pas du tout confirmé sa belle prestation à Rennes. Étonnamment, c’est avant tout défensivement que l’équipe de Moulin a cédé. Côté azuréen, alors que la plupart des supporters niçois continuent sans le moindre recul à réclamer la tête de Vieira, l’air de rien cette équipe avance, progresse et se met en place. Il faudra aussi connaître la gravité de la blessure de Dante qui est l’âme de l’équipe. Mais la torsion du genou et la sortie sur civière n’incitent guère à l’optimisme.

Pour le reste, je vais déjà commencer par passer pudiquement sur Dijon-Lorient, match strictement sans intérêt entre deux équipes qui ont montré pourquoi elles étaient en bas de classement. Pourtant handicapé offensivement avec la vente de Diallo et la grave blessure de Niane, Metz est parvenu à gagner à Nîmes sur un joli but de Gueye. Les Crocos ne marquent plus depuis trop longtemps et glissent dangereusement au classement. Tout l’inverse d’une formation lorraine convaincante et séduisante dans son jeu et qui pourrait être l’une des bonnes surprises de la première moitié de tableau.

Encourageant pour Lyon

Et puis Reims a signé son deuxième succès consécutif en battant Strasbourg grâce à deux coups de pied arrêtés. Un coup-franc de Cafaro sur le poteau involontairement poussé au fond dans son propre but par Kamara et un coup de tête rageur de Faes. Comme d’habitude, Laurey a commencé le match avec huit joueurs à vocation défensive. Mené 2-0 au bout de trente minutes de jeu, tu ne montres rien, aucune envie, aucun engagement. Et en seconde période, tu fais entrer Thomasson et comme par hasard, tu commences à jouer au foot. J’en ai marre de ces choix perpétuellement défensifs. Alors, quand tu défends et que ça marche, tu peux accepter de t’emmerder. Mais là, non seulement tu t’emmerdes mais tu es 19e. Je pense qu’il faut d’urgence changer quelque chose…

À 17 heures, un Monaco séduisant a très facilement dominé une équipe de Bordeaux moribonde, limite scandaleuse au niveau du comportement. Ben Yedder a ouvert le score sur penalty. Et en deux minutes, les Monégasques ont ajouté deux autres buts, par Martins puis par Volland. Volland qui a réussi le doublé en seconde période. Il est évident que l’ASM a des arguments offensifs importants. On l’avait vu à Lyon malgré la grosse défaite, où le problème était venu du repli défensif. Cette fois les joueurs de Kovac n’ont même pas eu à le faire puisque Bordeaux n’attaquait pas. J’ai une grande pensée pour Ben Arfa qui doit se demander ce qu’il fout là et pour Gasset qui doit être particulièrement agacé par la faiblesse de son effectif et par son invraisemblable apathie. 

Cette 9e journée s’est terminée par un bon Lille-Lyon, avec deux équipes de niveau européen même si une seule d’entre elles joue une compétition continentale cette saison. On a  retrouvé un peu le Lyon du Final 8, très efficace défensivement et toujours à l’affût des bons coups offensifs. L’OL a répondu à la magnifique frappe enroulée de Bamba par un tir d’Aouar détourné par Celik dans son propre but. Les joueurs de Garcia ont ensuite su rester organisés même s’ils n’ont plus vu le ballon après l’expulsion de Marcelo. De son côté, le LOSC a manqué de spontanéité en fin de match pour tenter d’emporter la décision.

Lopes a été très bon en sortant les arrêts qu’il fallait mais j’ai surtout noté l’énorme match de Mendes en sentinelle et l’excellente rentrée de l’international algérien Benlamri. C’est un match encourageant pour Lyon, qui retrouve de la consistance dans un grand match. Et puis côté lillois, on remarque quand même que, depuis le début de saison, ils n’ont battu ni Rennes ni Lyon à domicile et n’ont pas gagné à Marseille. C’est dans les gros matchs que les Nordistes doivent désormais progresser. Ça tombe bien, ils jouent à Milan jeudi…

Pierrot