Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Que c'est sévère...

Posté par Pierre Ménès le 17 mars 2021

Je ne suis pas certain que les Lillois ont fondu en sanglots dans leur vestiaire après cette élimination en Coupe de France. Si on prend un peu de recul, sachant que le LOSC joue Nîmes ce week-end pendant que Lyon et Paris s’affrontent, le leader du championnat avait peut-être moyen de faire un coup en alignant la grosse équipe mais je pense que Galtier a eu peur des blessures avant le sprint final. Le technicien nordiste avait donc choisi une équipe mixte, même s’il a fait rentrer pas mal de titulaires en cours de match. 

Cela étant dit, au-delà de la composition des deux équipes, cette victoire parisienne est beaucoup trop large au niveau du score. Les plus belles occasions étaient lilloises ce soir, à l’image du duel gagné par Navas devant Yilmaz, de la frappe sur la barre du même Yilmaz et du penalty de Yazici repoussé par Navas, en plus d’autres situations chaudes devant les buts parisiens. Le gardien costaricien a encore sorti une prestation de niveau Ligue des Champions, là où ses coéquipiers et ses adversaires ont livré un match moyen de Ligue 1, avec assez peu de motivation et d’enthousiasme.

On a bien senti que, pour Paris comme Lille, cette Coupe de France est loin d’être une priorité, même si le PSG n’a, comme chaque saison, pas le droit de ne pas gagner une compétition hexagonale. Côté nordiste, s’il y a un joueur qu’on ne verra pas début avril au Parc lors du « vrai » PSG-Lille, c’est sans doute Djalo, coupable sur deux des trois buts parisiens, notamment le premier sur lequel il vient gêner Maignan, qui commet une énorme faute de main aussitôt exploitée par Icardi qui passait par là. 

Alors après, on pourra ergoter sur le penalty accordé aux Parisiens pour un petit contact entre Çelik et Mbappé. Mais bon, quand on voit celui accordé aux Lillois pour une main de Kurzawa alors que le défenseur parisien a la main derrière le dos et touche le ballon parce qu’il se retourne… Si on en est encore aujourd’hui à siffler des penalties aussi cons, d’un côté comme de l’autre, on ne s’en sortira pas. Malheureusement, la VAR n’intervient qu’à partir des quarts de finale en Coupe, elle aurait peut-être été utile sur ces deux actions…

Et puis en fin de match, alors que la domination était lilloise, sur un ballon donné en direction de Mbappé par Paredes, Djalo s’est encore déchiré et a laissé l’attaquant parisien filer au but et inscrire un doublé d’un joli ballon piqué devant Maignan. Un troisième but qui donne une ampleur démesurée à la victoire du champion de France. On notera tout de même qu’il s’agissait des 30e et 31e buts toutes compétitions confondues (18 en Ligue 1, 6 en Ligue des Champions, 4 en Coupe de France et 3 en sélection) pour Kylian. Pour un joueur surcoté qui fait une saison de merde, ça reste honorable…

Pierrot