Rennes et Lille écartent Lyon

Posté par Pierre Ménès le 8 Mars 2020

Ce dimanche a commencé avec un « match-Cendrillon » pour Saint-Etienne. Le carrosse de la demi-finale de Coupe de France est en effet redevenu citrouille. Il faut reconnaître que les Verts ont dominé la rencontre. Mais comment aurait-il pu en être autrement vu le non-intérêt que les Girondins ont porté à ce match ? Bordeaux, c’est bien organisé, ça ne joue surtout pas, c’est très faible devant… Eh bien malgré ça, ce sont les joueurs de Sousa qui ont ouvert le score par Maja sur leur premier tir cadré. Mais trois minutes plus tard, Bouanga a égalisé d’une tête plongeante sur un super ballon de Boudebouz. Malheureusement, les Stéphanois n’ont pas eu les ressources ni le talent pour forcer la décision. Ils pourront malgré tout se consoler en se disant qu’ils ont pris un point et en comptent désormais trois d’avance sur Nîmes. Mais il faut espérer que cette place en finale va les booster et non les plomber. Pour l’instant, je ne suis pas en mesure de répondre à cette question.

Ensuite, Rennes a joyeusement fait exploser une équipe de Montpellier que j’ai rarement vue aussi creuse sur le plan défensif. Maouassa a pu tranquillement se mettre sur son mauvais pied pour frapper de 25 mètres sous la barre de Rulli et derrière, les Héraultais se sont fait prendre dans le dos sur une remise de Léa-Siliki pour Tait, qui a servi Hunou face au but vide. Alors bien sûr, les hommes de Der Zakarian ont touché deux fois les montants en première mi-temps, une tête de Laborde sur la barre puis une volée de Delort sur la base du poteau. Mais ils ont été inexistants en seconde période et ont encaissé trois buts supplémentaires, un joli signé Tait puis deux penalties. Du coup, les Rennais pouvaient regarder le choc Lille-Lyon avec quatre points d’avance et pas mal de sérénité. 

Mais en fin de soirée, les Bretons n’avaient à nouveau qu’un seul point d’avance sur le LOSC, qui a logiquement battu une équipe de Lyon très émoussée sur le plan physique. D’autant que, après la Juve, Sainté et Paris, Garcia a aligné une quatrième fois consécutive son milieu Guimaraes-Tousart-Aouar. Cette fois, cet entrejeu si performant la semaine passée a beaucoup souffert face à l’agressivité et le pressing des Lillois, notamment du duo André-Sanches. Lille a ouvert le score sur une joli passe cachée de Sanches pour Bamba, dont le centre en retrait a été repris par Rémy. À la pause, ce court avantage été très mérité pour les Nordistes.

Le seconde période a été assez proche de la bouillie entre une équipe de Lille qui semblait un peu hésiter sur la marche à suivre et une équipe de Lyon qui n’a pas eu les ressources physiques et techniques pour pouvoir revenir. Aujourd’hui, il semble évident que Rennes et Lille lutteront pour la troisième place jusqu’au bout. Et peut-être même la deuxième si Marseille venait à chuter à Montpellier lors de la prochaine journée, sachant que l’équipe de Villas-Boas recevra ensuite Paris avant de se rendre à Lyon. Une fois de plus, rien n’est joué. 

Et puis, la nouvelle est tombée dans la soirée : les rassemblements de plus de mille personnes sont désormais interdits en France. Ce qui veut dire que le match PSG-Dortmund - mais pas seulement - est menacé. Une réunion va avoir lieu à la Ligue demain matin, peut-être que la prochaine journée sera à huis clos. Pour Paris, il est évident que ce serait une catastrophe parce que dominer une équipe du niveau de Dortmund dans un stade où on entend les mouches voler constituerait un vrai désavantage. Cela confirme comme je l’ai dit au CFC, que le PSG est le club le plus poissard d’Europe…  

Pierrot