Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

De Villanelle à Dexter, nos meilleurs psychopathes en série

Posté par Alexis Lebrun le 9 juin 2020
Que seraient les séries sans les personnages de psychopathes qui nous fascinent autant qu’ils nous effraient ? Avec leurs personnalités déviantes et leurs actions souvent sanglantes, ils ont fait la réputation de beaucoup de séries, en laissant beaucoup de cadavres et peu d’émotions derrière eux.
Dexter Morgan (Dexter - POLAR+)

À tout saigneur tout honneur. Pendant huit saisons, Dexter a incarné une version originale du psychopathe, puisque la série incitait le spectateur à le soutenir dans ses actions. Pourtant, Dexter Morgan est un personnage aux actions hautement répréhensibles légalement et moralement, puisqu’il tue des criminels à l’arme blanche pendant ses nuits, avant de découper les corps pour s’en débarrasser.

Dexter est un anti-héros qui n’exprime quasiment aucune émotion, et son hobby un peu tordu trouve son origine dans un traumatisme d’enfance et dans l’enseignement de son père adoptif, un policier. Comme lui, Dexter intègre les forces de l’ordre le jour, et il tente tant bien que mal de mener une vie de gendre idéal auprès de sa femme Rita et de son fils. Même s’il a beaucoup évolué au fil des saisons, Dexter reste un tueur en série froid, déterminé, et dénué d’empathie. Le psychopathe parfait.

Villanelle (Killing Eve - CANAL+)

Véritable professionnelle de l’assassinat, la tueuse de Killing Eve est quelqu’un qui aime son métier. Non seulement elle n’exprime absolument aucune empathie, mais la morale, la conscience et la culpabilité lui sont parfaitement étrangères. Malgré son apparence innocente et douce, elle tue froidement et prend un immense plaisir à le faire en suivant un plan bien exécuté et en utilisant une ribambelle de méthodes originales.

De même, elle aime échapper à la police en utilisant toutes sortes de stratagèmes, dont des déguisements tous plus ingénieux les uns que les autres. Tout comme Dexter, c’est une tueuse en série psychopathe et très « talentueuse » que l’on ne peut s’empêcher d’aimer malgré les horreurs qu’elle commet, et ce d’autant plus qu’elle constitue une figure avant-gardiste d’anti-héroïne féministe pour les séries.

Norman Bates (Bates Motel - Netflix)

Avant de devenir la star de sa propre série, Norman Bates était déjà l’un des méchants les plus flippants de l’histoire du cinéma. Plutôt que de vous spoiler la série qui raconte l’adolescence du personnage, on va donc rappeler (ATTENTION SPOILER) que dans le film Psychose d’Alfred Hitchcock (qui se déroule donc après Bates Motel), Norman est un jeune homme qui souffre d’un trouble dissociatif de l’identité, et qu’il assassine plusieurs personnes déguisées en sa mère morte, dont le corps décomposé est conservé à la cave de son motel.

La série montre le cheminement vers ce résultat, et dès le début, on peut dire que Norman n'est pas aidé. Son père meurt brutalement, et il entretient une relation fusionnelle des plus toxiques avec sa mère qui s’appelle… Norma. Cette dernière rachète un vieux motel pour tenter de leur offrir une nouvelle chance. Malheureusement, le duo dysfonctionnel que Norman forme avec sa mère ne va faire que régresser, au point d’en faire un dangereux psychopathe assez largement coupé de la réalité et de ses conséquences.

Ramsay Bolton (Game of Thrones - OCS)

Selon plusieurs sources très sérieuses, Ramsay Bolton est l’un des personnages les plus détestés de l’histoire de la télévision, et il est le personnage de Game of Thrones qui s’est rendu coupable du plus grand nombre de crimes de guerre. Rien que ça. Il faut dire qu’il compte à son actif un nombre incalculable d’actes de violence et de cruauté où son sadisme a pu s’exprimer très ouvertement.

Il a notamment torturé Theon Greyjoy, et il aime bien chasser, violer et tuer les femmes avec des chiennes à qui il donne le nom de ses victimes. Il est également connu pour écorcher ses ennemis vivants, et utiliser les peaux récoltées comme des trophées. Cet homme charmant n’est pas pour autant qu’une brute épaisse, et il se montre aussi capable de manipuler quand cela est nécessaire, même si son père le considère souvent comme un bourrin sans cervelle, ce qui n’est pas non plus complètement immérité.

Gus Fring (Breaking Bad, Better Call Saul - Netflix)

Avec sa chemise jaune, sa cravate noire et ses petites lunettes rondes, Gustavo Fring n’est pas seulement le dirigeant de la chaîne de fast food imaginaire Los Pollos Hermanos. C’est aussi l’un des psychopathes les plus dingues de l’histoire des séries. Car pour conserver sa mainmise sur l’empire du trafic de drogue qu’il dirige, celui que l’on appelle Gus représente l’archétype du psychopathe qui n’hésite pas à éliminer qui que ce soit sans éprouver une once d’empathie ou même la moindre émotion.

Pendant des années, il mûrit sa vengeance pour éliminer le clan Salamanca, responsable de la mort de son ami. Après avoir mis en œuvre son plan sadique, il vient même narguer régulièrement l’ancien parrain impotent de la famille. Avec son visage strict et impassible, sa diction monocorde si particulière et son apparente prévenance et amabilité dans ses restaurants, Gus Fring est un psychopathe qui cache presque parfaitement son jeu.

Killing Eve saisons 1 à 3 disponibles sur CANAL+, Dexter saisons 1 à 8 sur POLAR+, Bates Motel saisons 1 à 5 sur Netflix, Game of Thrones saisons 1 à 8 sur OCS, Breaking Bad saisons 1 à 5 sur Netflix, Better Call Saul saisons 1 à 5 sur Netflix, disponibles avec CANAL+.