"Désordres" : les 5 bonnes raisons de voir la série de Florence Foresti

Posté par Paola NETTI le 26 octobre 2022
En gestation depuis de nombreuses années, cette nouvelle Création Originale est l’un des projets les plus personnels de l’humoriste la plus populaire de France. Diffusée à partir du 19 octobre sur CANAL+ Première, Désordres se présente en effet sous la forme d’une autofiction décapante, mais qui touche aussi des sujets graves. L’humoriste et actrice ajoute une nouvelle corde à son arc en signant et en réalisant les huit épisodes de Désordres. Alors pourquoi faut-il regarder la première série de Florence Foresti ? La réponse en cinq points.
Florence Foresti comme on ne l’a jamais vue

Désordres est une autofiction, ce qui signifie que sa créatrice y joue une version romancée d’elle-même. Mais pas n’importe laquelle, puisque l’on retrouve Florence Foresti à l’époque de l’écriture de son spectacle Epilogue (2017), où elle est confrontée au syndrome de la page blanche. Et plutôt que de chercher l’inspiration, l’humoriste préfère profiter de l’absence de sa fille (qui se trouve en garde alternée chez son père dans les épisodes de la série) pour profiter de la vie de célibataire avec ses trois meilleures amies.

« Profiter » est un bien grand mot, car la Foresti de Désordres mène une vie compliquée, entre les sollicitations quotidiennes pénibles d’admirateurs envahissants, les déceptions de la drague et des problèmes plus graves. Car si la série est évidemment une comédie qui enchaîne les situations loufoques souvent très drôles (séquences musicales de lip sync comprises), Florence Foresti y aborde aussi des problèmes sérieux et très actuels.

Une vision décomplexée de la dépression

Le premier d’entre eux parcourt tous les épisodes de Désordres, car sa créatrice en souffre depuis longtemps. Et elle ne s’en cache aucunement, elle souhaite contribuer à lever le tabou qui subsiste autour de la dépression en France. Florence Foresti n’hésite donc pas à mettre en scène ses "désordres anxieux" dans la série, où un personnage mystérieux apparaît régulièrement à ses côtés lorsqu’elle broie du noir.

Elle évoque aussi ses attaques de panique, ses phobies comme la solitude et l’angoisse récurrente de la mort, ou encore sa consommation d’antidépresseurs, sur laquelle elle se livre avec beaucoup d’humour. Et c’est sans doute le plus grand mérite de Désordres : changer le regard du public sur les personnes qui souffrent de troubles anxieux et dépressifs.

Un point de vue pertinent sur le quotidien des femmes quarantenaires

Mais c’est loin d’être le seul thème important traité dans la série. Comme dans la série créée par Julie Delpy, On the Verge, Désordres s’intéresse à la sororité en mettant au premier plan un groupe de quatre femmes. Ce sont des quarantenaires, restées longtemps très peu visibles dans les séries. Ici, la plupart sont des mères célibataires comme Florence Foresti, et leurs dialogues évoquent avec une liberté rafraîchissante le désir de ces femmes, dans une société qui les invisibilise sur le marché de la séduction.

De même, le personnage de Foresti est angoissé comme beaucoup de monde par la peur de vieillir, ce qui donne lieu à quelques scènes savoureuses, notamment face au corps "parfait" d'une jeunette dans un cours de yoga, ou lorsqu’elle fantasme sur un vendeur. Enfin, la solidarité entre les héroïnes s’exprime aussi dans leurs échanges sur les difficultés de la garde alternée, et dans un épisode qui traite intelligemment la question de l’avortement.

C’est la première série de Florence Foresti !

Elle est l’humoriste la plus populaire de France, et elle est habituée à être devant la caméra – notamment dans des séries comme La Flamme et Platane sur CANAL+ ou lors de la présentation des César –, mais Florence Foresti a attendu longtemps avant de concrétiser l’un de ses rêves : réaliser sa propre série.

De son propre aveu, Désordres est un projet qui remonte au moins à 2016, et elle a imprimé sa marque partout dessus, puisqu’outre son rôle d’actrice principale et de scénariste, elle en a réalisé également tous les épisodes, ce qui constitue une grande première pour elle.

Elle avait en revanche déjà goûté à l’écriture d’un scénario pour le film Hollywoo en 2011, en compagnie de Pascal Serieis qui l’accompagne aussi sur Désordres. Quoi qu'il en soit, pour tous les fans de Florence Foresti – et ils sont nombreux –, la nouveauté évoquée constitue mine de rien un petit événement.

Des inspirations prestigieuses

Et si Florence Foresti a rêvé pendant longtemps d’avoir sa propre série, c’est parce qu’elle adore ça. Ses séries favorites ont d’ailleurs un peu inspiré la création de Désordres, notamment Sex and the City qu’elle parodie de façon assez hilarante dans un épisode.

Ses autres références ? Seinfeld, The L WordThe Office version Ricky Gervais, Friends, Dream On, le Louie de Louis C.K., Veep et surtout le Better Thing de Pamela Adlon.

Des inspirations prestigieuses qui pourraient être légèrement paralysantes, mais dont Florence Foresti parvient plutôt bien à se détacher, tout en se payant le luxe de leur faire quelques clins d’œil que les sériephiles apprécieront…

Désordres épisodes 1 à 8, disponibles sur myCanal.