Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dix ans de Game of Thrones : la série culte qui a conquis nos écrans

Posté par Delphine Rivet le 13 avril 2021
Il y a dix ans, Game of Thrones prenait d’assaut le monde des séries. Rapidement devenue un phénomène planétaire, la saga épique a redonné ses lettres de noblesse au genre de la fantasy médiévale, et a marqué la pop culture de son sceau indélébile.

Le 17 avril 2011, la chaîne câblée américaine HBO, surtout réputée pour ses dramas exigeants comme Mad Men, Les Sopranos ou Six Feet Under, lançait une nouvelle fiction qui, on l’ignorait encore, allait changer à jamais le paysage sériel mondial. Sur le papier, Game of Thrones était un pari risqué. Cette saga de fantasy médiévale, un genre plutôt niche, adaptée des romans de George R. R. Martin, écrite par deux showrunners quasi novices, D.B. Weiss et David Benioff, et portée par un cast inconnu au bataillon, est rapidement devenue un véritable phénomène planétaire. Dix ans après ses débuts, retour sur une série culte, et sur les raisons de son succès.

Une saga épique

La fantasy médiévale s’est rachetée une certaine street cred avec Game of Thrones. Quelques années plus tôt, la trilogie du Seigneur des Anneaux portée au cinéma par Peter Jackson avait ouvert la brèche (et la porte aux grandes cérémonies comme les Oscar), mais le genre restait associé au monde des geeks, aux effets spéciaux douteux (à moins d’y mettre vraiment le prix) et à une morale souvent manichéenne. Personne n’aurait pu prédire l’impact que Game of Thrones a eu dans la pop culture. Elle était à la fois une super production hollywoodienne au budget colossal, et un drama exigeant, réaliste et violent, parfois lent, politique et intime, comme seule HBO savait les faire. Elle a conquis tous les publics, même ceux qui, d’ordinaire, étaient réfractaires au genre. Son secret, c’est d’avoir repris quelques ficelles du soap opera, comme Dallas ou Dynasty, et d’y avoir appliqué les codes de la fresque médiévale. Inspirée des Rois Maudits de Maurice Druon, Game of Thrones voyait s’affronter trois grandes familles, les Lannister, les Stark et les Targaryen, représentés par leur seule descendante encore en vie, Daenerys, pour une place sur le Trône de Fer. Chaque semaine, trahisons, manigances et massacres étaient au rendez-vous, pour notre plus grand plaisir.

Un règne sans partage sur la pop culture

C’est lors du neuvième épisode de la saison 1, alors qu’on pensait que Ned Stark était le héros de cette histoire, que le public a compris une chose fondamentale sur la série : personne n’est à l’abri et le couperet peut tomber à tout moment. C’est sans doute à ce moment précis que les masochistes que nous étions sont devenus complètement accros au sadisme de Game of Thrones. Ajoutez à cela trois dragons, des peuples de nomades, et une grosse dose de violence bien décomplexée, et vous obtenez la série la plus vue et commentée de la dernière décennie. Pour sa première saison, 2,5 millions de spectateurs américains étaient fidèles au poste chaque semaine. Huit ans plus tard, ce sont pas moins de 13,6 millions de fans qui assistaient au final de cette incroyable saga. Entre 2011 et 2019, Game of Thrones a pris d’assaut la pop culture. Tout le monde ne parlait plus que de ça, dans tous les milieux : des lycéens qui redoutaient les spoilers dès le lundi matin, aux collègues à la machine à café, en passant par les universitaires à qui elle a inspiré tant d’ouvrages analytiques sur l’Histoire, la géopolitique, ou encore la philosophie. Les plus polyglottes peuvent même apprendre en ligne le Dothraki ou le Haut Valyrien, deux langues imaginées par George R.R. Martin et développées par le linguiste David J. Peterson.

La dernière de son espèce

Game of Thrones, c’est aussi le symbole d’un temps révolu. Car tel un dinosaure, elle est devenue, bien malgré elle, l’ultime spécimen de son espèce. Avant Netflix, Amazon, Disney+ et autres plateformes distribuant des programmes à volonté, elle est la dernière série à avoir rassemblé massivement le public chaque semaine devant son poste. Cette audience là, aujourd’hui, avec la profusion de services SVOD et la production exponentielle de fictions de la Peak TV, s’est éparpillée. Game of Thrones, elle, nous tenait captifs. Les forums de fans bouillonnaient de théories et les réseaux sociaux devenaient un terrain miné bourré de spoilers, de gens énervés ou exaltés, et de mèmes devenus iconiques. On a pleuré ensemble au moment du terrible Red Wedding, on a crié “Dracarys” avec Daenerys, on a attendu fébrilement l’arrivée des Marcheurs Blancs... bref, durant huit ans, on a vécu, à l’unisson, au rythme de ses batailles épiques. Alors, on se referait pas un petit binge-watching comme au bon vieux temps ?

Les huit saisons de Game of Thrones sont à découvrir ou redécouvrir sur OCS, disponible avec CANAL+.

A l’occasion des 10 ans de la diffusion de Game of Thrones, OCS propose à ses abonnés une émission exceptionnelle le 17 avril : GOT : La série de la décennie.