Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Hippocrate : on révise avant la saison 2

Avant la diffusion de la saison 2 de Hippocrate de Thomas Lilti, le 5 avril sur CANAL+, on récapitule la saison 1 (attention spoiler).

Alyson Levêque (Alice Belaïdi), Hugo Wagner (Zacharie Chasseriaud) et Chloé Antovska (Louise Bourgoin) ne se connaissent pas. Ces jeunes étudiants en médecine s’apprêtent à commencer leur période d’internat dans un hôpital de région parisienne.

Dès le premier épisode, c’est la panique : un virus fait son apparition et les médecins titulaires se retrouvent confinés.

Épaulés par le légiste Arben Bascha (Karim Leklou), qui prend peu à peu ses marques, les infirmiers et aide-soignants, ils vont devoir gérer le flux de patients de la médecine interne…

Alors que les malades et le stress s’accumulent, Alyson craque et songe à changer de stage. En couple, elle flirte avec Hugo. Lequel, plutôt du genre fêtard, postule pour le poste d’économe, une sorte de manager de la salle de garde.

Les relations avec sa mère, la docteur Muriel Wagner (Anne Consigny), sont tendues. 

Chloé, elle, fait front. Cependant, l’interne souffre d'une pathologie cardiaque, a été opérée et met sa santé en danger, ce que lui reproche son compagnon, le docteur Simoni (Éric Caravaca). Pour lui et ses collègues, la quarantaine se prolonge. Tout comme les gardes interminables des internes, sur les rotules.

Ceux-ci commettent parfois des erreurs : Hugo laisse l’accès à des médicaments à une patiente suicidaire, Marion, qui les ingérera et décèdera. Alyson aussi a fait une erreur, en ne purgeant pas un cathéter, ce qui a faussé les résultats d’analyses de la patiente.

Une manipulation demandée par Chloé, qui était censée être en arrêt maladie. Comme le dit un de leurs collègues, « on a tous merdé sur ce coup ». Les internes, quoi que rongés par la culpabilité, se couvrent les uns les autres.

Face à la situation, la directrice de l’hôpital Nathalie Ferrand (Géraldine Nakache) envoie deux médecins remplaçants en renfort (dont l’un joué par Jackie Berroyer, ci-dessous), qui reprennent les choses en main.

Hugo finit par avouer son erreur à sa mère (qui le savait en fait déjà). Il veut « assumer ». « On a choisi de ne pas tout dire, on ne dira pas tout, c’est comme ça », lui rétorque-t-elle, glaciale.

Le docteur Simoni refait surface et demande à Chloé de lever le pied. Il menace de raconter au docteur Wagner qu’elle est malade. Pendant ce temps, la relation entre Alyson et Hugo connaît des hauts et des bas. Plus tard, elle se séparera de son copain.

Le corps de la jeune patiente est autopsié, ce qui n’arrange pas les affaires des internes.

Surmenée, Chloé fait une attaque cardiaque. Elle est réanimée de justesse. Ses collègues s’en veulent de ne pas avoir vu qu’elle était fragile. À son réveil, elle semble très diminuée. « J’ai l’impression qu’elle a des troubles intellectuels », dit le docteur Wagner.

Une enquête sur la mort de Marion est diligentée : qui sera considéré comme responsable ? Tout le monde doit être auditionné par le service juridique. Alyson demande au docteur Simoni ce qu’elle risque, il lui dit que comme il n’y avait pas de titulaires présents, cela relève de la responsabilité de l’hôpital.

Devant le Conseil, Alyson s’accuse. Mais les sages blâment Chloé, qui n’aurait pas dû travailler car elle était en arrêt maladie. Pour défendre Chloé, Arben, Alyson et Hugo rédigent une lettre expliquant tout ce qui s’est passé.

Enfin, on apprend qu’Arben n’a jamais obtenu son diplôme de médecin. La directrice de l’hôpital devrait le dénoncer, malgré leur amitié. Il risque d’être poursuivi en justice pour exercice illégal de la médecine. 

Hippocrate 2, Création Originale, le 5 avril seulement sur CANAL+.