Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Flight Attendant, very bad trip pour Kaley Cuoco en hôtesse de l’air

Posté par Alexis Lebrun le 30 avril 2021
Deux ans après les adieux de The Big Bang Theory, celle qui restera toujours associée au personnage de Penny fait son retour sur le petit écran avec un rôle principal beaucoup plus ambitieux. Avec son mélange de thriller et d’humour noir, The Flight Attendant est l’une des surprises rafraichissantes du printemps des séries, et elle le doit aussi en grande partie aux talents d’actrice de Kaley Cuoco.
Trou noir

Cassie Bowden (Kaley Cuoco) vit la vie fantasmée d’une hôtesse de l’air dans la fiction : elle voyage dans le monde entier et descend dans des hôtels de luxe, où elle dort rarement seule. Sur un vol pour Bangkok, cette jeune femme libérée suit donc son instinct lorsqu’elle fait la connaissance d’Alex (Michiel Huisman), un passager séduisant qui voyage en classe affaires, et qui après l’atterrissage passe la nuit avec elle dans une chambre d’hôtel. Au passage, ils abusent de la boisson, et la gueule de bois va être violente. Le lendemain matin, Cassie se réveille en effet aux côtés de son partenaire qui baigne dans son sang, la gorge tranchée. La situation échappe à notre héroïne alcoolique, qui décide alors d’effacer maladroitement quelques preuves de sa présence avant de fuir l’hôtel et le pays pour rentrer aux Etats-Unis. Mais à son arrivée, le FBI l’attend comme ses collègues pour un interrogatoire, puisque le corps a été découvert.

C’est le point de départ d’une enquête haletante : via des hallucinations où le cadavre d’Alex lui apparaît et lui parle, Cassie se remémore progressivement des bribes de souvenirs de la soirée pour tenter de comprendre ce qui est arrivé, mais comme nous, elle ne peut exclure l’hypothèse où elle est la coupable. Et si ce n’est pas le cas, qui est derrière ce complot dirigé contre elle ? Et comme si échapper au FBI ne suffisait pas, Cassie va peut-être devoir sauver sa peau aussi. Elle pourra compter sur l’aide de son amie avocate Annie (Zosia Mamet), qui ne sera pas de trop pour prouver son innocence alors qu’elle lutte aussi avec ses addictions et l’impression – peut-être réelle – qu’elle devient dingue. Mais ce personnage d'hôtesse de l'air « larger than life » reste toujours follement attachant, grâce à l’interprétation convaincante de Kaley Cuoco, qui nous embarque dans un voyage mouvementé aux twists improbables, mais devant lequel on a bien du mal à quitter notre siège.

Passage en première classe pour Kaley Cuoco

S’il est incontestable que ses douze années passées sur les plateaux de The Big Bang Theory ont fait de l’actrice américaine une star internationale, il faut dire aussi que son personnage de Girl Next Door entourée de geeks n’a pas toujours été gâté par la série, loin de là. Heureusement, c’est elle qui est aux commandes désormais : depuis 2017, Kaley Cuoco est à la tête de sa propre société de production (Yes, Norman Productions), grâce à laquelle est justement née The Flight Attendant. Cuoco en est logiquement l’une des productrices, puisqu’elle a acheté les droits d’adaptation du roman éponyme dont est tiré la série, signé par l’écrivain américain Chris Bohjalian. Entourée d’une équipe très féminine – en dehors du showrunner Steve Yockey et du producteur très influent Greg Berlanti (Love, Simon), Kaley Cuoco a réussi à faire de The Flight Attendant un succès surprise.

Alors qu’il s’agissait à l’origine d’une minisérie limitée à une saison, elle a rapidement été renouvelée par la plateforme HBO Max pour huit nouveaux épisodes, dont la sortie est prévue l’année prochaine. Et le conte de fées a continué, puisque The Flight Attendant a été nommée notamment aux Golden Globes dans la catégorie meilleure série télévisée musicale ou comique, avec en prime une première nomination pour Kaley Cuoco dans la catégorie meilleure actrice. Une reconnaissance qui vient récompenser un travail de composition minutieux : la comédienne montre en permanence sa capacité à passer naturellement d’un registre à l’autre, un mélange des genres qui est la clé de voûte de la série.

Un cocktail d’influences très pop

Vous l'avez sans doute compris, The Flight Attendant est très difficile à catégoriser. La série passe sans cesse du thriller à la comédie en passant par le drame et le film d’espionnage à suspense, avec en bonus de délicieuses scènes surréalistes qui illustrent l’esprit tourmenté de l’héroïne. Des flashbacks sur le passé de Cassie viennent aussi signifier rapidement que la série n'est pas qu'un divertissement cynique, mais va aborder avec sérieux des traumatismes d'enfance et des addictions comme l’alcoolisme, liés à un personnage de père pas très net. Sur le plan formel comme sur le fond, l’influence hitchcockienne est également très perceptible, du magnifique générique vintage très stylisé, qui évoque un mélange entre ceux de Mad Men (Starzplay), Catch Me If You Can (Steven Spielberg) et donc les magnifiques crédits de Vertigo (Alfred Hithcock), signés Saul Bass.

Tout le complot contre l’héroïne de la série renvoie bien sûr aussi à quelques classiques du Maître du suspense, et le scénariste et showrunner Steve Yockey a eu la bonne idée de renverser les codes hitchcockiens, puisque c’est la femme blonde qui incarne cette fois le rôle à la James Stewart. La série se démarque également par son rythme échevelé qui ne laisse presque aucun répit : tout va très vite dans The Flight Attendant, une impression renforcée par un montage lui aussi très dynamique et qui a très souvent recours à l’écran splitté si cher à la série 24 (Disney+), mais qui est aussi un grand classique de certains cinéastes ayant influencé le show, comme Brian De Palma. Et si le synopsis de la série peut vous faire penser à des œuvres graves (la géniale série The Night Of sur OCS) ou plus légères (la trilogie de films Very Bad Trip), la façon dont elle navigue entre les genres fait qu’elle ne ressemble finalement à pas grand-chose de connu dans le paysage actuel des séries.

Retrouvez The Flight Attendant dès maintenant sur Warner TV, disponible avec CANAL+.