ZeroZeroZero, une plongée hyper-réaliste dans l'enfer du narcotrafic

Dans ZeroZeroZero, pas de combats de lance-flammes entre deux hélicoptères, pas d’enfant sanguinaire à la tête d’un cartel : la série a opté, au contraire, pour un parti pris hyper-réaliste.

Il faut dire qu’elle s’appuie sur l’ouvrage de Roberto Saviano, le journaliste italien anti-mafia spécialisé dans le crime organisé, à qui l’on doit Gomorra.

Dans son imposante enquête Extra Pure, Voyage dans l’économie de la cocaïne, parue en 2014, l’auteur décortique la mécanique sans pitié du « narcocapitalisme » (en train de gangréner l’économie légale, explique-t-il) et retrace son évolution, qui épouse parfaitement la mondialisation.

Pour ce faire, il s’est plongé dans cette industrie excessivement lucrative qui ne connaît pas la crise, s’intéressant aussi bien aux cartels mexicains qu’à la mafia italienne, en passant par les pays de l’Est, l’Afrique et les banques américaines et européennes.

Sur ses traces, les créateurs de la série, adaptée du livre, ont aussi effectué un travail documentaire.

« Pendant la phase de développement de la série, d’une durée de trois ans, nous avons adopté une approche journalistique, parcourant le monde pour imaginer notre histoire, explorer des lieux, interviewer des acteurs », révèlent Stefano Sollima, Leonardo Fasoli et Mauricio Katz. « Les détails et les effets visuels bruts que l’on trouve dans notre histoire sont fidèles à la réalité. » 

En effet, la série fourmille d’éléments réalistes : ouvrières qui conditionnent la drogue en sous-vêtements (pour éviter les vols), trafiquants qui suivent un entraînement paramilitaire digne des forces spéciales, méthodes ultra-violentes des cartels, dévastatrices pour les populations (qui répondent à celles de la mafia), détachement d’une délinquance en col blanc au-dessus de tout soupçon… 

Les créateurs de la série ont souhaité que tout soit conforme à la réalité. En résumé, « faire en sorte que chaque rythme narratif, chaque décor, soit raconté du point de vue d’un véritable initié, afin que chacun de ces univers apparaisse sous un jour unique et inédit ».

Pour mieux comprendre cette économie parallèle… de moins en moins parallèle.

ZeroZeroZero, Création Originale, 8 x 52 min, le 9 mars sur CANAL+.