Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Au cinéma, le Père Noël est parfois une ordure

Posté par Rosario Ligammari le 7 décembre 2019
La magie de Noël a inspiré le cinéma et dans certains cas non pas pour le meilleur mais pour le pire. Et on a vu à plusieurs reprises un Père Noël qui n'est pas blanc comme neige. La preuve ici.
Le Père Noël pour de faux

Le Père Noël n'existe pas ? Comme c'est étrange : ils sont plusieurs à prétendre être le plus célèbre des barbus. Miracle sur la 34ème (George Seaton, 1947) repose sur cet argument puisqu'il met en scène un homme qui dit être le vrai Père Noël jusqu'à aller au tribunal pour le prouver. Aux États-Unis, c'est presque devenu une tradition de diffuser ce long-métrage à la télévision lors des fêtes. Résultat : à défaut de savoir s'il s'agit du véritable Père Noël, Miracle sur la 34ème rue est un vrai film culte.

Vivant dans une grotte, Le Grinch (Ron Howard, 2000) quant à lui se fait passer pour le Père Noël le soir du réveillon. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas là pour faire des cadeaux (il les vole), non pas parce que les enfants n'ont pas été sages mais parce que lui-même, à force d'être perçu comme un monstre, a fini par devenir un affreux jojo.

Un Père Noël pas très sage

Y a-t-il pire traumatisme que celui d'apprendre que le Père Noël n'existe pas ? Peut-être : celui d'apprendre, pour paraphraser le film culte du Splendid, que le Père Noël est une ordure. S'il se déroule en plein réveillon avec l'esprit de Noël, Bad Santa (réalisé par Terry Zwigoff, 2004 et produit par les frères Coen) est par excellence le film de Noël... anti-Noël. En effet, Willie T. Stokes « travaille » en tant que Père Noël pour un magasin ; son ami Marcus, un nain grimé en elfe, et lui-même se décident à... le braquer. Sacré Santa Claus, désacralisé pour le coup.

Et puisque nous l'évoquions, dans Le Père Noël est une ordure (Jean-Marie Poiré 1982), le barbu en costume rouge est alcoolique, vulgaire et violent ; il n'a en réalité du Père Noël que l'accoutrement – et encore, on décèle l'arnaque dès lors qu'on aperçoit qu'il a la petite moustache de Gérard Jugnot plutôt que la barbe blanche. Bref, si c'est à ces trublions que ressemble le Père Noël, autant se tourner directement vers le Père Fouettard.

Un Père-Noël qui fait peur

De la même façon qu'il y a des films d'animation réservés aux adultes comme Fritz the cat (adapté de Robert Crum et réalisé par Ralph Bakshi, 1972) ou bien sûr la série South Park (Trey Parker et Matt Stone), il y a des films de Noël qui ne sont pas destinés aux enfants. De Christmas Evil (Lewis Jackson, 1980) à Silent Night (Steven C. Miller, 2016) le Père Noël ne descend plus du ciel mais semble arriver tout droit de l'enfer.

Douce nuit sanglante nuit (Charles E. Sellier Jr, 1984) – dont Silent Night est par ailleurs le remake – annonce la couleur : non pas rouge comme l'habit du Père Noël, mais rouge sang. Sorti lui aussi en pleine période de Noël, on pourrait citer enfin Père Noël Origines (Jalmari Helander, 2011), film dans lequel des chercheurs américains découvrent la tombe du Père Noël et devoilent ensuite au monde sa face sombre...

Tout cela n'est pas très rassurant ? Pas de panique, ce n'est que du cinéma : ces Pères Noël n'existent pas.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez Canalplus Cinema sur :

Facebook

Twitter

Instagram