James Bond et les frenchies, une histoire d’amour qui dure

Posté par Alexis Lebrun le 31 mars 2022
L’apparition d’actrices françaises dans les films 007 est une tradition presque aussi vieille que la saga elle-même. Mais au fil des années, des acteurs ont aussi donné la réplique à l’agent secret, en incarnant souvent des personnages antagonistes. Voici donc le best-of de la french touch chez James Bond.
Claudine Auger

Ce cher 007 n’attend pas bien longtemps pour croiser la route d’une actrice française au gré de ses aventures. Dès 1965, il fait ainsi la rencontre de Claudine Auger, Miss Monde en 1958, et choisie pour être la James Bond girl officielle d’OPÉRATION TONNERRE (Terence Young).

Surnommé Domino, son personnage est introduit dans une scène sous-marine tournée dans les eaux turquoise de Nassau aux Bahamas, où elle est sauvée par un Sean Connery qui a évidemment une idée derrière la tête.

Hervé Villechaize

Avant d’être une des deux stars de la série L’ÎLE FANTASTIQUE (Gene Levitt), ce visage reconnaissable entre mille a joué un rôle important dans un film mémorable de la saga James Bond, L’HOMME AU PISTOLET D’OR (Guy Hamilton, 1974).

Vêtu le plus souvent d’un smoking et d’un chapeau melon, Hervé Villechaize y incarne « Nick Nack », le valet complice des méfaits du grand méchant du film, le terrible Francisco Scaramanga, interprété lui par Christopher Lee.

Michael Lonsdale

Toujours au rayon des antagonistes de l’époque Roger Moore, comment oublier Hugo Drax dans le kitschissime MOONRAKER (Lewis Gilbert, 1979) ? Comme beaucoup de personnages de cette coproduction française, Drax est joué par un acteur bien de chez nous, Michael Lonsdale.

Ce monument du cinéma français aussi réputé pour sa carrière au théâtre a laissé un souvenir assez indélébile dans le rôle de cet industriel qui a pour projet d’empoisonner tous les humains avant de repeupler la Terre avec une « race supérieure » à partir d’une station spatiale. En toute simplicité et en toute détente.

Carole Bouquet

Avant Eva Green et Léa Seydoux, la James Bond girl française la plus célèbre était évidemment Carole Bouquet. Aujourd’hui, l’actrice révélée en 1977 par Buñuel et recalée pour le rôle de Holly Goodhead dans MOONRAKER ne cache pas que son expérience sur le tournage de RIEN QUE POUR VOS YEUX (John Glen, 1981) n’a pas été des plus plaisantes. Mais il est difficile de nier l’impact du rôle de Melina Havelock sur sa notoriété en France et dans le monde.

Marquée à vie par la vision du meurtre de ses parents, Melina cherche par tous les moyens à se venger, ce qui l’amène notamment à être attachée à Roger Moore et traînée sous l’eau par un bateau qui les offre aux requins. Brrr…

Sophie Marceau

Au classement des séquences culte impliquant des James Bond girls, notre Sophie Marceau nationale a aussi marqué de son empreinte la saga. Dans LE MONDE NE SUFFIT PAS (Michael Apted, 1999), elle incarne la terrible Elektra King, une baronne du pétrole duplice, qui se distingue particulièrement en torturant ce pauvre Pierce Brosnan à l’aide d’un « lacet étrangleur », tout en l’embrassant et en s’asseyant à califourchon sur lui…

Eh oui, LE MONDE NE SUFFIT PAS est le premier épisode de James Bond où une femme est la méchante principale du film, et c’est bien l’actrice française qui se colle brillamment à cette lourde responsabilité.

Mathieu Amalric

Quelques années plus tard, c’est encore un acteur français qui incarnera le rôle de principal antagoniste d’un film James Bond. Dans QUANTUM OF SOLACE (Marc Forster, 2008), l’acteur et réalisateur Mathieu Amalric interprète en effet Dominic Greene, un businessman particulièrement détestable qui soutient un dictateur pour contrôler les ressources en eau de son pays.

Et qui finit assez ironiquement abandonné dans le désert par Bond avec un bidon d’huile de moteur pour seule source d’hydratation.

Léa Seydoux

Dans l’histoire de la saga, les James Bond girls qui apparaissent dans plusieurs films sont extrêmement rares. Madeleine Swann est évidemment l’une d’entre elles, puisqu’elle joue un rôle essentiel dans SPECTRE (Sam Mendes, 2015) et MOURIR PEUT ATTENDRE (Cary Joji Fukunaga, 2021).

C’est Léa Seydoux qui incarne le rôle de cette psychiatre travaillant dans un incroyable bureau situé dans les Alpes, et dont l’histoire d’amour avec le 007 joué par Daniel Craig est déjà entrée au panthéon de la franchise.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram