Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

LA DERNIERE LETTRE DE SON AMANT, quand l’amour fait traverser le temps

Posté par Marc Larcher le 21 septembre 2021
Elégance des sixties et réalisme des années 2020

Tout film qui diffuse la chanson « Summer Wine » de Nancy Sinatra et Lee Hazlewood, cette balade somptueuse sortie tout droit du meilleur des sixties, part avec un avantage certain en matière d’élégance sur ses concurrents. C’est le cas ici pour la bande-son de LA DERNIERE LETTRE DE SON AMANT d’Augustine Frizzell (2021) qui accompagne la scène où Jennifer, une belle mondaine parcourt en voiture les routes de la Côte d’azur avec son mari, un industriel. Il fait beau, les paysages sont magnifiques, le couple est sublime et semble promis à un bonheur absolu jusqu’au moment où ils rencontrent un séduisant journaliste venu interviewer l’époux. Le destin, cette grande force romanesque vient de frapper à leur porte et ces trois vies vont être bouleversées.

Deux histoires savamment entremêlées

Premier bouleversement : le mari doit soudainement abandonner ses vacances pour entamer un voyage d’affaires, laissant son épouse avec le gratte-papier. Deuxième bouleversement : ces derniers se plaisent et entament une relation amoureuse épistolaire. Troisième bouleversement : Jennifer sera victime d’un accident de voiture et deviendra amnésique. Pour mettre fin à l’histoire adultérine, son mari ne pourra que cacher la dernière lettre qu’elle a reçue. Ce récit serait déjà romantique à souhait si le film n’y ajoutait pas une autre dimension. Le spectateur suit en effet un autre arc narratif : de nos jours, Ellie, une jeune journaliste londonienne doit écrire un article sur le propriétaire de son journal récemment décédé. Dans la réserve, elle trouve avec l’aide de l’archiviste outre les informations nécessaires une lettre d’amour adressée par un certain « Boot » à « J. ». Les deux histoires viennent de se rejoindre, il reste à savoir si la passion des anciens amants va contaminer les jeunes chercheurs tentant de reconstituer l’idylle initiale. Pour ce mélo à grand spectacle, la production a fait appel à la jeune garde du cinéma anglo-saxon : l’Américaine Shailene Woodley de la série BIG LITTLE LIES (2017), Felicity Jones, l’héroïne de ROGUE ONE : A STAR WARS STORY de Gareth Edwards (2016) et le beau gosse Callum Turner FANTASTIC BEASTS (2016). Elle les plonge dans un univers glamour qui n’est pas sans rappeler celui des meilleures séries de mode du magazine Vogue. Avec son attitude et ses tenues, Shailene Woodley fait penser à une jeune Jackie Kennedy tandis que Callum Turner évoque Robert Redford, période DAISY CLOVER (1966).

Dans la ligné du PATIENT ANGLAIS

Surtout, LA DERNIERE LETTRE DE SON AMANT rappelle à quel point les adaptations de romans - le scénario du film est tiré du livre éponyme de Jojo Moyes – ont la capacité de transcender les époques et les genres. Ainsi, en regardant cette double histoire d’amour se dérouler sous nos yeux, on ne peut s’empêcher de penser au PATIENT ANGLAIS d’Anthony Minghella (1996), long-métrage tiré du chef d’œuvre de Michael Ondaatje. Et pour les plus anciens, dans un genre encore plus épique, LE DOCTEUR JIVAGO de David Lean (1965) tiré du livre de Maurice Pasternak. Ce qui en matière de « love story » n’est pas le plus avare des compliments.

Laurie Cholewa a reçu les deux actrices, Felicity Jones et Shailene Woodley, dans l'émission rencontres de cinéma pour parler de ce film. L'actrice qui joue le personnage dans le passé va revenir sur sa 'rencontre' avec son personnage et la réalisatrice. 

Derrière son histoire d'amour, se cache une part de féminisme. En effet le film est réalisé par une femme, produit par des femmes et les actrices principales sont des femmes. Et c'est Felicity Jones qui nous en parle le mieux. 

L'émission Rencontres de cinéma est à retrouver en intégralité juste ici ! 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram