Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Les variations amoureuses d'Hafsia Herzi

Posté par Cinéma Canal le 13 août 2020
Dans "Tu mérites un amour", titre emprunté à un poème de Frida Kahlo, Hafsia Herzi nous raconte l'histoire de Lila, qu'elle interprète elle-même, et qui cherche à se sortir d'une relation tumultueuse avec un très beau garçon, certes, mais aussi très volage, et un peu psychopathe sur les bords. C'est son premier film, c'est une réussite et c'est seulement sur CANAL+.

L'actrice fétiche d'Abdellatif Kechiche s'inspire évidemment du travail de réalisateur qui l'a révélé : caméra à l'épaule, dialogues où on ne se dit rien vraiment mais où en fait on se dit tout, passion pour la cuisine, la préparation des repas comme préliminaires à une nuit d'amour, la sensualité et le soleil partout, alors qu'on est à Paris, et pas dans le Sud. 

Mais là où elle s'en distingue, c'est parce que là où Kechiche nous montre essentiellement des filles dans des maillots en lycra super échancrés, Hafsia Herzi nous montre surtout un catalogue de garçons tous plus beaux les uns que les autres. Le désir est filmé d'un point de vue féminin, le personnage de Lila s'autorisant absolument tout pour tâcher d'oublier son amour, parti en Bolivie. Dates sur Tinder, coups d'un soir, poly-amour, ou bien ce regard mi-tendre mi-subjugué d'un jeune photographe en herbe qui n'en revient pas que Lila ait accepté de poser pour lui. 

On aurait bien aimé qu'elle expérimente aussi la solitude, mais la partition amoureuse est si riche qu'on ne fera pas les rabats-joies. Il faut dire que Lila est entouré d'une petite bande qui enchaîne les punchlines, qui se chambre, qui s'aime, de son ami homo qui pense tellement à caser ses copines qu'il est éternellement célibataire, à ses amis de toujours qui lui interdisent formellement de revenir vers son ex. 

C'est filmé avec un tel réalisme qu'on y croit, la bande originale R'n'B des années 90 sonne incroyablement juste, tellement que quand on entend "Cendrillon du ghetto" de Matt (Qui ne s'est jamais trémoussé sur son "R'n'B de rue" franchement ?) sur ce petit balcon, on est obligés de sourire. 

Au final, si Lila explore à fond sa sexualité, ce qui ressort du film, c'est surtout une infinie tendresse, sans doute parce que le film est d'une simplicité magnifique, faisant appel à notre candeur plus qu'à une quelconque forme de racolage, comme c'est le cas, parfois, sur ces sujets-là. Bref, on a déjà hâte de voir le deuxième film d'une actrice qu'on adorait déjà, mais qui est devenue, tout simplement, sans effets, sans artifices, une réalisatrice à suivre. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram