Ma vie avec John F. Donovan, le premier film américain de Xavier Dolan

Posté par Rosario Ligammari le 25 Novembre 2019
A trente ans, Xavier Dolan a un parcours incroyable. Avec Ma vie avec John F. Donovan, le prodige québécois a tenté l'aventure américaine. Cela n'a pas été sans difficultés. A l'arrivée, son film ne ressemble à rien d'autre qu'à du 100% Dolan.
Le cinéma dans la peau

Cette année, Xavier Dolan a eu trente ans . A voir son parcours, on aurait presque du mal à y croire. Il y a dix ans, alors qu'il n'avait que la vingtaine, on a assisté – comme on dit – à la naissance d'un réalisateur avec J'ai tué ma mère (2009). En plus de son talent précoce, la suite a révélé chez lui un stakhanovisme bluffant : quand on sait qu'il a été (ou qu'il est souvent) à la fois scénariste, producteur, acteur, monteur ou encore directeur artistique, on se dit qu'un film de Xavier Dolan l'est littéralement.

Dix ans plus tard, sa filmographie parle pour lui : huit films en dix ans dont deux sortis cette année. Lors du dernier Festival de Cannes, le réalisateur québécois a présenté en compétition Matthias et Maxime ; rien de neuf pour lui de ce côté-là serait-on tenté de dire puisque, à titre d'exemples, J'ai tué ma mère s'est fait connaître à la Quinzaine des réalisateurs en 2009 et que Mommy a remporté la Prix du Jury en 2014 ex-æquo avec Jean-Luc Godard (pour Adieu au langage). Ce qu'il y a de nouveau en revanche, c'est son incursion à Hollywood avec Ma vie avec John F. Donovan.
 

Premier film américain

Dix ans après son premier film, Xavier Dolan réalise donc son premier film... américain (comprendre : en langue anglaise et avec un casting international). Premier essai en fait, oui, mais en réalité il ne s'agit pas de sa première aventure aux États-Unis à proprement parlé puisque le réalisateur touche-à-tout a aussi doublé de nombreux personnages américains, celle de Taylor Lautner dans les films Twilight ou encore celle de Rupert Grint dans les Harry Potter.

Si tout semblait lui sourire jusque là, Xavier Dolan a connu quelques difficultés pour Ma vie avec John F. Donovan. Le film, qui traite de la célébrité et de l'identité, a été très difficile à financer. Jessica Chastain devait en faire partie mais les séquences dans lesquelles elle apparaissait ont malheureusement été coupées au montage pour des raisons scénaristiques. Enfin, l'accueil du film aux États-Unis n'a pas toujours été des plus tendres.

Du Dolan pur jus

Xavier Dolan nous a habitué à ses « visages », certains sont devenus familiers de son cinéma comme Monia Chokri, sublimée dans Les Amours imaginaires (2010), ou Anne Dorval, figure (maternelle) récurrente. Dans Juste la fin du monde (2016), Dolan avait constitué un casting de luxe (Marion Cotillard, Vincent Cassel, Léa Seydoux....). Ma Vie avec John F. Donovan représente un peu l'équivalent mais avec les stars hollywoodiennes. Kit Harington – alias Jon Snow de Game Of Thrones (série crée par David Benioff et D.B. Weiss, 2011_2019) – joue Donovan. Susan Sarandon, Natalie Portman et Kathy Bets incarnent toutes les trois des personnages maternels.

Les thématiques qui obsèdent le réalisateur (quête d'identité, liens avec la mère...) sont toujours là. La bande-son pop rythme les images. Derrière ses films, plane souvent une ombre biographique. Xavier Dolan y met ici beaucoup de lui-même, notamment dans le personnage de Rupert Turner enfant (Jacob Tremblay) ; on sait qu'il a entretenu une relation épistolaire à sens unique avec Leonardo di Caprio, quand ce dernier était le jeune éphèbe Jack dans Titanic (James Cameron, 1998).

A l'arrivée, qu'il s'agisse un film américain n'y change rien : Ma Vie avec John F. Donovan est un film 100% Dolan.

Ma vie avec John F. Donovan, disponible dès le 26/11 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez Canalplus Cinema sur :

Facebook

Twitter

Instagram