Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Survivrez-vous au week-end zombies de CANAL+ ?

Posté par Cinéma Canal le 26 juillet 2021
Du 30 juillet au 1er août, CANAL+ CINÉMA rend hommage à l’un des genres les plus populaires au monde. Au programme, la diffusion de certains des meilleurs films de zombies des dernières années, mais aussi ZOMBIE-RAMA (2020), un documentaire inédit de Didier Allouch qui revient sur l’histoire du genre et dresse un panorama de quelques références zombiesques venues du monde entier. Il ne vous restera plus qu’à prendre un plaid et à éteindre la lumière, en n’oubliant pas de regarder sous le lit et de bien fermer la porte et les fenêtres.
Du sang, de la sueur, et des larmes (de rire)

Depuis longtemps déjà, le film de zombies a envahi d’autres genres que l’horreur ou le fantastique, pour donner des croisements plus ou moins surprenants. L’un des plus appréciés du public est sans conteste la comédie de zombies, popularisée au début des années 2000 par un succès-surprise, celui de SHAUN OF THE DEAD (2004). Ce film culte d’Edgar Wright est un hommage génial à l’œuvre du pionnier George A. Romero, en commençant par son titre. Le légendaire réalisateur à l’origine de la popularisation du film de zombies était un fan revendiqué de SHAUN OF THE DEAD, une parodie hilarante qui doit aussi beaucoup à Simon Pegg, coscénariste et acteur principal du long-métrage, dans le rôle d’un loser transformé en héros de comédie romantique grâce à une apocalypse zombie. Le succès de cette comédie britannique n’a évidemment pas échappé à Hollywood, ce qui explique la naissance en 2009 de BIENVENUE À ZOMBIELAND (Ruben Fleischer), un autre succès-surprise à sa sortie.

Le film repose sur un quatuor de choc (Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone et Abigail Breslin), et plus particulièrement sur l’alchimie entre les deux premiers, très drôles dans leur incarnation de deux grands archétypes du film de zombies, la brute et le geek. Habitués à collaborer au cinéma, on a eu le plaisir de les retrouver dix ans plus tard dans RETOUR À ZOMBIELAND (Ruben Fleischer), qui reprend exactement la même recette et le même casting que son aîné, mais en l’enrichissant de quelques nouveaux personnages, et surtout de variantes inédites de zombies à trucider. Dans le genre famille adoptive qui unit ses forces face à une invasion de zombies, on peut aussi voir MANUEL DE SURVIE À L'APOCALYPSE ZOMBIE (Christopher Landon, 2015), dans lequel trois jeunes scouts peu habitués à la compagnie des femmes font équipe avec une serveuse qui elle ne craint pas de manier les armes. À l’aide de leurs compétences apprises au coin du feu, ils tentent tout de même de survivre, et en apprennent un peu plus sur la vie en général par la même occasion.

Grand frisson

Si vous préférez quand les films de zombies sont plus sérieux, on ne peut que vous conseiller de vous lancer dans le très spectaculaire PENINSULA (Yeon Sang-ho, 2020), la suite de celui qui est sans doute le meilleur film de zombies des dix dernières années, DERNIER TRAIN POUR BUSAN (2016, visible sur OCS avec CANAL+). Quelques années après les événements de ce premier épisode, on découvre de nouveaux personnages : le héros du film est cette fois un ancien militaire qui était parvenu à fuir la péninsule de Corée complètement envahie par les zombies. Manque de chance pour lui, il est contraint de revenir au cœur de l’action à Séoul, pour récupérer un gros pactole. Sur place, il découvre non seulement de nouveaux zombies encore plus redoutables, mais aussi l’existence d’une milice humaine pas très sympa non plus.

Blockbuster gore qui ne lésine pas sur l’action, PENINSULA en met plein la vue lors des affrontements avec les zombies, notamment lors de quelques poursuites dignes de MAD MAX: FURY ROAD (George Miller, 2015), l’une des influences revendiquées du réalisateur sud-coréen. Enfin, pour vous remettre de vos émotions, il faut très clairement jeter un coup d’œil au court-métrage LIVRAISON (Steeve Calvo, 2017), qui offre un regard un peu plus intimiste sur le genre du film de zombies, en mettant en scène le lien créé par un vendeur de « bétail zombie » et l’un de ses morts-vivants, dans un monde post-apocalyptique où l’eau et la nourriture sont devenus rarissimes. L’occasion de revérifier aussi la vitalité du cinéma de genre français, qu’on y trouve des zombies ou pas.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram