Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

A la rencontre des nouveaux talents de l’Afrique

Posté par Marc Larcher le 10 décembre 2021
Cette série documentaire explore la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Cameroun à travers les personnes qui redynamisent son économie et sa culture. Vivifiant et riche d’enseignements.
A Abidjan avec Magic System

C’est un coup de poing contre toutes les idées reçues et contre des siècles de préjugés à l’encontre d’un continent et de ses habitants. En trois épisodes, la série documentaire de Jean-Christophe de Revière montre au grand public un visage méconnu de l’Afrique francophone en prenant le spectateur par la main. Le premier guide, c’est A’ Salfo du groupe de musique Magic System, auteur de hits planétaires, qui nous fait découvrir sa ville, Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire. « Aujourd’hui, dit-il en préambule, l’Afrique bouge, change, évolue ». En commençant par le quartier populaire d’Anoumabo où il est né, il montre à quel point les nouvelles technologies, l’écologie, la gastronomie sont en plein développement en allant à la rencontre des nouveaux visages qui font bouger le pays. Lui se destinait à être avocat mais le virus de la musique l’a entraîné sur d’autres chemins. Ce guide du premier épisode évoque également la fondation Magic System qui a bâti six écoles et un hôpital dans le pays, l’engouement pour le jeu vidéo chez les jeunes Ivoiriens, la culture du cacao haut de gamme et le développement des biotechnologies.

Des villes et des campagnes en plein renouveau

Dans le deuxième épisode, direction le Bénin avec la mannequin Flora Coquerel, ex-Miss France 2014, devenue entrepreneure. Elle emmène le spectateur auprès des femmes qui redynamisent le pays. Ainsi, on entre en compagnie de sa grande sœur dans le village reculé d’Akaradé où Flora Coquerel et une association ont fait construire une maternité qu’elle visite la première fois, les larmes aux yeux. Puis, on change de monde avec une plongée dans l’univers de la mode béninoise dans la boutique Nanawax mêlant tissus traditionnels et design moderne et celui de l’hôtellerie. La richesse culturelle du pays transparaît également à travers la sublime fondation d’art contemporain Zissou, un village d’habitat traditionnel, la puissante culture vaudou et les paysages de savane où des équipes locales luttent contre les braconniers.

Enfin, c’est au tour du comédien et humoriste Donel Jacks’man d’explorer en compagnie de son frère le nouveau Cameroun lors d’un parcours de plus de 1500 kilomètres. Le plus surprenant est peut-être le coup de génie de l’ingénieur Ismaël qui fabrique des pirogues avec des bouteilles de plastique ramassées par terre. Ainsi avec ses « ecoboats », il lutte contre la pollution – très forte en Afrique – tout en aidant les populations à se déplacer ou à pêcher. Dans un pays qui compte 250 000 pêcheurs, la fabrication de pirogues de bois oblige en effet à couper des milliers d’arbres, ce qui accentue la chaleur déjà suffocante à cause du réchauffement climatique. Restent en mémoire également la rencontre avec la tante artiste du comédien, avec  un prof de stand up, avec une société de taxi-moto coursiers livreurs professionnels - « on veut être Google » dit le patron -, un jeune chef spécialiste du burger à Douala, un cultivateur de poivre réputé dans le monde entier. Bref, c’est une épopée douce et enrichissante à travers trois pays à laquelle nous sommes conviés qui donne envie de prendre immédiatement un billet d’avion pour aller rejoindre ce vivier de talents méconnu.

MON ODYSSE AFRICAINE, une série documentaire disponible sur PLANETE +.