Fall River, un docu-série glaçant sur un trio de meurtres sataniques

Produite par un expert bien connu des films d’horreur (Jason Blum), cette série documentaire en quatre épisodes risque de vous faire faire des cauchemars avec une histoire bien réelle. Fall River revient en effet sur un cold-case sordide qui annonce la « panique satanique » des années 1980.
Trois meurtres semblables

Il ne faisait vraiment pas bon être une jeune femme dans la ville de Fall River à la fin des années 1970 dans l’Etat du Massachusetts. C’est le premier enseignement de cette série documentaire réalisée par James Buddy Day, et dans laquelle on découvre dans le premier épisode que cette ville regroupait à l’époque une quantité importante de jeunes filles à peine majeures mais devenues prostituées pour payer leur addiction à la drogue. Une activité qui les expose bien sûr à des violences, comme Doreen Levesque l’apprend à ses dépens la nuit du 13 octobre 1979.

Âgée de seulement 17 ans, son corps est découvert le lendemain matin, horriblement mutilé. Non seulement elle a été agressée sexuellement et torturée, mais son visage écrasé par une pierre n’est même pas immédiatement reconnaissable. Le 8 février 1980, c’est au tour de Karen Marsden (20 ans), une autre prostituée, d’être tuée sauvagement. On apprend que son meurtre aurait été mis en scène dans le cadre d’un rituel sataniste particulièrement glauque par les membres d’une secte qui vouent un culte au diable, et qui seraient également responsables de l’assassinat d’une troisième prostituée, Barbara Raposa (19 ans), en novembre 1979.

Une erreur judiciaire ?

Autant dire que les suspects de cette affaire ne sont pas des enfants de chœur. Le plus important d’entre eux s’appelle Carl Drew, et bien qu’il purge une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de remise de peine, il est longuement interviewé dans ce documentaire. On y découvre que cet homme était un redoutable proxénète qui contrôlait la plupart des prostituées de Fall River. Mais ce qui intéresse surtout la police, c’est sa réputation de leader supposé d’une secte satanique, grâce à laquelle il contrôlerait des jeunes filles pour leur ordonner entre autres de commettre des meurtres ritualisés comme les trois évoqués plus haut.

Mais Carl Drew est finalement arrêté et accusé à son procès par plusieurs de ses subalternes, dont Robin Murphy, une jeune proxénète concurrente elle-même très violente. Cette dernière avoue avoir tué Karen Marsden sur ordre de Carl Drew afin de négocier une peine de prison plus courte, et celui-ci est condamné à perpétuité. Problème, comme le documentaire l’indique, les preuves matérielles pour incriminer Drew manquent cruellement, et comme il clame son innocence, plusieurs individus tentent de rouvrir ce cold-case en interrogeant les témoins cruciaux du procès. Et leurs révélations dans le documentaire sont pour le moins déstabilisantes…

Naissance d’une panique morale

Mais la partie la plus intéressante de ces quatre épisodes est peut-être celle qui relie cette affaire à la panique morale qui saisit l’Amérique puritaine et religieuse des années 1980. À l’époque, on rapporte en effet des milliers de cas d’abus sexuels qui seraient perpétrés notamment sur des mineurs par des groupes satanistes qui suivraient des rituels décadents.

Cette peur contagieuse infondée et appelée « panique satanique » est loin d’avoir disparu aujourd’hui, puisque le documentaire rappelle à juste titre qu’il s’agit de l’une des obsessions de la mouvance complotiste QAnon, très populaire au sein de l’extrême-droite américaine. Et cette croyance est alimentée par des enquêtes bâclées comme celle des meurtres de Fall River.

Fall River : Enquête sur un cold-case satanique, une série documentaire disponible sur CANAL+ Docs.