MAX VERSTAPPEN, le prodige de la F1 a son doc

Posté par Marc Larcher le 11 mars 2022
Tout juste champion du monde au nez et à la barbe de Lewis Hamilton, le pilote de Formule 1 hollandais se voit consacrer un étonnant documentaire. On y découvre un pilote hors pair au caractère en acier trempé, prêt à tout pour gagner
Le nouveau champion du monde

Son nom est désormais inscrit dans la légende. Après son principal concurrent, le surdoué Lewis Hamilton, après la machine Michael Schumacher, après le professeur Alain Prost, après le virtuose brésilien Ayrton Senna et leur aîné argentin à tous Juan Manuel Fangio, c’est au tour du hollandais Max Verstappen de figurer parmi l’élite mondiale du sport automobile, au sommet de la hiérarchie du plus exigeant des sports mécaniques, la Formule 1. Et pour cause, à l’issue d’une saison complètement dingue et d’un dernier grand prix d’anthologie, il a battu Hamilton, quadruple tenant du titre, lors du dernier tour à Abou Dabi et lui a succédé sur le trône de champion du monde. Et ce, à seulement 24 ans. Rien que pour cela, il fallait un documentaire pour comprendre de quoi est fait ce champion.

A 17 ans, il roule à 350 km/h, sans permis

« Max Vertsappen, né pour gagner » n’a pas volé son nom tant le jeune homme a marqué son sport par sa précocité. Il faut bien se rendre compte qu’il est entré dans le championnat de Formule 1 alors qu’il n’avait même pas l’âge légal pour passer le permis et conduire une voiture… C’est une des nombreuses surprises que réserve ce documentaire. A ce sujet, une séquence d’archive vaut son pesant d’or. Lors d’une vidéo de présentation des pilotes avant le championnat 2015, un journaliste présente le petit nouveau comme le plus jeune pilote de F1 de l’Histoire. Il lui demande : « Etes-vous prêt ? », l’intéressé répond en souriant : « J’espère. On verra ». Et là, Lewis Hamilton, champion en titre, assis devant lui, se retourne et lui demande, étonné : « Tu es né en 1997 ? ». « Oui ». Hamilton a du mal à y croire et ne peut s’empêcher de souffler : «  Punaise !  C’est l’année de mon premier contrat chez McLaren… ». Autour d’eux, tous les autres pilotes se mettent à rigoler. Plus tard, les champions sont unanimes, eux n’étaient pas prêts à piloter une F1 à 17 ans. Le responsable de Red Bull, l’écurie qui va le former et le suivre jusqu’à aujourd’hui, n’y va pas par quatre chemins : « Max Verstappen n’est pas normal. Dans le sens où il pilote depuis l’âge de 4 ans. Il a donc douze ans d’expérience en course automobile… ».

Une machine à gagner quitte à pousser les autres

On découvre petit à petit le rôle important joué par sa mère, ancienne championne de karting et par son père ancien pilote de Formule 1 qui ont décidé d’en faire un champion. On le voit ainsi haut comme trois pommes en train de porter des pneus lors d’un championnat de kart. Parmi les moments clefs du film, il y a le point de bascule quand à la surprise générale, en pleine saison 2016, il passe de l’écurie Toro Rosso à Red Bull remplaçant un des deux pilotes titulaires. Et ce jour-là, il remporte son premier Grand prix ! Le doc n’omet pas ses erreurs en course, son pilotage agressif parfois au-delà des limites, sa précipitation qui provoque des accidents et la fois où en 2018 après une course il bouscule Sebastian Ocon qui l’avait empêché de remporter la course. On assiste donc à une étonnante marche en avant, où l’on comprend que l’apprentissage déteint sur la personnalité du pilote et se traduit par son pilotage sur les circuits. Dès lors, on ne voit plus des voitures en course mais bel et bien des hommes, des individus, des caractères. Et en l’occurrence, un prodige, mi tête à claques, mi tête brûlée.

NÉ POUR GAGNER, un documentaire disponible sur CANAL+