Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Un documentaire édifiant sur Patrice Alègre, tueur en série « invisible »

C’est l’un des tueurs en série et violeurs français les plus tristement célèbres. Pourtant, il est longtemps passé entre les mailles du filet.

La série documentaire Patrice Alègre : le prédateur invisible, de Gadh Charbit et Jules Vanderhaegen raconte, en six épisodes, cette épouvantable affaire qui a profondément marqué le pays.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2002, le tueur toulousain a été reconnu coupable de cinq meurtres et six viols. Ses victimes sont toutes des femmes, qu’il connaissait plus ou moins.

Appuyé par les témoignages de son ex-avocat, d’avocats des familles des victimes, de journalistes, de personnes l’ayant côtoyé et surtout des gendarmes qui l’ont pisté, le documentaire revient sur une traque hors normes.

Car, comme le montre Patrice Alègre : le prédateur invisible, le tueur en série a longtemps pu agir dans l’impunité, parvenant toujours à échapper de justesse aux forces de l’ordre et à la justice. À les semer lors d’une course-poursuite, à se cacher alors que les gendarmes tambourinent à sa porte, ou à se fondre dans la masse, sous de fausses identités. « Il est au milieu de nous, c’est cela qui le rend si difficile à repérer », dit l’un des témoins.

Avec son physique de jeune homme propre sur lui et sa houpette, personne ne se doute des atrocités que ce fils d’un CRS et d’une coiffeuse a perpétrées.

À 28 ans, celui qui a déjà commis plusieurs meurtres non élucidés –  particulièrement atroces – entre 1989 et 1997, en cavale, parvient à se faire adopter par une communauté de néo-ruraux en Ariège. Là-bas, il se montre charmant, se fait appeler Franck, bricole en échange du gîte et du couvert.

Et viole et tue une nouvelle victime, Mireille Normand, le 19 juin 1997, alors qu’elle l’hébergeait. Identifié sur photo par différents témoins, il sera traqué, puis enfin arrêté, le 5 septembre 1997. Après avoir commis un cinquième meurtre entre-temps, à Paris.

Patrice Alègre : le prédateur invisible, en plus de brosser le portrait du tueur, revient sur les raisons d’un long fiasco policier, et tente d’éclaircir les zones d’ombres autour de cette saga à peine croyable, jusqu’à la « deuxième affaire » Patrice Alègre.

Avec des archives fortes (le récit bouleversant d’Émilie Espès, une de ses victimes, qui a survécu) et des témoignages d’acteurs majeurs de l’affaire, en premier lieu ceux des gendarmes Daniel Soucaze et Michel Roussel. Un documentaire de « true crime » édifiant.

Patrice Alègre : le prédateur invisible, Série Documentaire en première exclusivité, six épisodes de 52 minutes, à voir en ce moment sur PLANÈTE+ CI.