Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Une vie d'écart, ou la rencontre détonante entre des seniors et des enfants de maternelle

D’un côté, Marguerite, Robert, Josette, Monique et les autres. De l’autre, Élisa, Olive, Amir ou Alexandre. Les premiers, résidents d’un EHPAD d’Issy-les-Moulineaux, sont dans ce qu’on appelle le « grand âge » : ils ont plus de 90 ans. Quant aux seconds, ce sont les élèves d’une grande section de maternelle de Paris, âgés de 4 ou 5 ans.

Pendant six semaines, ces deux groupes vont apprendre à se connaître, au cours d’une expérience unique entre générations. Chaque après-midi, les enfants vont rendre visite aux aînés. Le but ? Voir les bénéfices que ces échanges vont apporter aux uns et aux autres.

Les personnes âgées, dans l’ensemble, étaient plutôt demandeuses, souffrant souvent de solitude. « Les résidents, même s’ils vivent ensemble, ne se connaissent pas vraiment entre eux », note le directeur de l’EHPAD.

Dans les quatre épisodes de Une vie d’écart, adapté du programme Old People's Home for 4 Year Olds, diffusé sur Channel 4 au Royaume-Uni, on suit, pas à pas, la découverte de ces deux classes d’âge qui n’ont a priori pas grand-chose en commun et pourtant, tout à partager.

Même si, au début, certains résidents sont dubitatifs. « Je ne vois pas très bien quel est le but de la rencontre », souffle une dame à sa voisine lors de la première journée, qui pourtant, s’attendrira pourtant bien vite face aux petits.

Pas timides, à l’aise, les enfants, à peine guidés par une animatrice qui propose des ateliers pour se rapprocher (jardinage, dessin, jeux…), vont naturellement vers les personnes âgées.

Leur spontanéité sans filtre a de quoi faire sourire. « Mais t’habites ici ? T’as pas de maison ? » « Pourquoi tu dors Robert ? Pourquoi t’as les yeux fermés comme ça ? » Très vite, des « couples » enfant-résident se forment, par exemple entre Marguerite et le petit Alexandre, plein de questions, tout curieux, ou Jacqueline et Olive, si affectueuse.

« Une vraie relation d’amitié se crée », remarque le psychologue Jean-Luc Noël, un des experts qui suit l’expérience. Une amitié simple et sans jugement, qui ragaillardit et stimule visiblement les uns comme les autres, les aînés retrouvant des facultés qu’ils croyaient avoir perdues.

Au-delà de l’aspect très attachant et émouvant de cette série documentaire, cette expérience, alors que la question de la prise en charge des aînés se pose plus que jamais, ouvre le débat sur le bien-vieillir. Et, sans a priori, peut aider à faire changer de regard sur nos aînés.

Une vie d’écart, série documentaire, 4 épisodes de 48 minutes, à partir du 7 octobre sur CANAL+.