Clique fête l’anniversaire de CANAL+ avec Dominique Farrugia, Mademoiselle Agnès, Benoît Delépine, Guillaume de Tonquédec et Piti Puia

Posté par La rédaction de CANAL+ le 5 Novembre 2019
Ce lundi 4 novembre, Mouloud Achour fêtait les 35 ans de CANAL+. À cette occasion, Clique a reçu Dominique Farrugia, Mademoiselle Agnès et Benoît Delépine qui, tous les trois, ont collaboré avec la chaîne. Guillaume de Tonquédec est également venu présenter son dernier film en compagnie de son petit protégé, Piti Puia.
L’instant happy birthday : l’émotion de Dominique Farrugia pour l’anniversaire de CANAL+

Aujourd’hui directeur général adjoint des productions de STUDIOCANAL, Dominique Farrugia était l’invité d’honneur de l’émission du 4 novembre. “J’ai rencontré Alain Chabat, Pierre Lescure, Alain de Greef et André Rousselet. Ils ont changé ma vie de A jusqu’à Z. Je ne serai pas...”, commence-t-il par déclarer avant de se reprendre, submergé par l’émotion. “Je ne serai pas là avec vous si je n’avais pas été là au moment où Dominique m’a engagé en tant qu’assistant de prod alors que j’avais totalement pipeauté sur mon CV.” Une chose à ne pas reproduire chez soi aujourd’hui, bien évidemment !

L’instant humanité : la belle rencontre de Guillaume de Tonquédec et Piti Puia

Guillaume de Tonquédec était sur le plateau pour nous présenter le dernier film dans lequel il joue, intitulé Place des victoires. Le comédien était accompagné de son autre tête d’affiche : Piti Puia, un jeune homme de 12 ans, né en Roumanie et arrivé à Paris dans un camp de fortune en 2014. Si le film raconte l’histoire d’une rencontre un peu spéciale entre un quadragénaire un peu perdu et un petit garçon de la rue, ce qu’il s’est passé au moment de la préparation du long-métrage est tout aussi touchant. Guillaume de Tonquédec parle “d’une belle claque, d’une aventure humaine plus qu’un film”. L’équipe de l’émission a rencontré Elsa Pharaon, la directrice de castings sauvages, pour revenir sur le casting du jeune homme.

L’instant rhétorique de Clément Viktorovitch : ce point commun entre Jean-Luc Mélenchon et Benjen Stark de Game of Thrones

Qui a dit que Game of Thrones n’avait aucun lien avec la politique française ? Clément Viktorovitch nous a démontré le contraire en prenant l’exemple de l’interview de Jean-Luc Mélenchon au micro de France Inter. Alors qu’on lui demande s’il compte se présenter à l’élection présidentielle de 2022, ce dernier répond “Je n’ai jamais dit que je serai candidat, mais je vais vous dire une chose…” Une citation qui a fait tilt dans l’esprit de Clément Viktorovitch, qui a décidé de faire la comparaison avec Benjen Stark, frère de Ned Stark, premier patrouilleur de la Nuit dans Game of Thrones. “Une fois, mon frère m’a dit que rien de ce qui est dit avant le mot « mais » ne compte”, explique le personnage. Un petit mot que notre chroniqueur lie à la primauté de la nuance, qui consiste à “déguiser ce que l’on pense vraiment sous la forme d’une petite nuance qu’on va mettre après un « mais »”. On n’imaginait pas que Jean-Luc Mélenchon et Benjen Stark avaient des points communs. 

L’instant Groland : la carrière de Michael Kael résumée en quelques mots par Benoît Delépine

Qui ne se souvient pas de Michael Kael, journaliste dans Groland, à la carrière à la fois impressionnante et quelque peu décevante. Pour fêter les 35 ans de CANAL+, Benoît Delépine, son interprète pendant 25 ans, était l’un des invités de Clique. “Vous êtes mort 114 fois, vous avez reçu 36 balles dans le corps, subi 17 explosions, un lynchage, un envoûtement, deux accidents de la circulation, une chute d’avion, 19 agressions physiques…”, énumère Mouloud Achour alors que la liste est encore bien longue. Benoît Delépine s’est souvenu avec émotion de tous les Grolandais qui leur ont permis de réaliser l’émission au quotidien, notamment grâce aux fans qui le reconnaissaient. “Je me retrouve comme les journalistes, un vieil éditorialiste avec des propos pontifiants à la télévision”, résume-t-il sur la fin de carrière de Michael Kael.

L’instant nostalgie : Mademoiselle Agnès se souvient de sa prestation face à Richard Bohringer

C’est “la first lady de CANAL+” comme le dit si bien Mouloud Achour. À partir de 1991, Mademoiselle Agnès présente la météo dans l’émission Nulle Part Ailleurs. Deux ans plus tard, elle débarque sur le plateau, apparaissant totalement nue (ou presque) devant Richard Bohringer. “Quand on prend l’entrée de champ depuis le ponton, je peux vous assurer qu’ils ont tous été persuadés que j’étais à poil”, confesse-t-elle. Une image qui a beaucoup fait rire la chroniqueuse. 

L’instant Pestacle de Djimo : un Halloween qui ne se passe pas comme prévu

Djimo et sa joie de vivre légendaire sont venus rendre visite à Clique à la fin de l’émission. L’occasion pour lui de revenir sur la semaine de vacances qui précédait, et notamment sur la journée d’Halloween. “J’ai fait deux trous dans un drap, on n’a pas eu beaucoup de bonbons. Les gens avaient très peur parce qu’ils m’ont pris pour une femme voilée”, lance-t-il sous les applaudissements. L’humoriste a également profité de son Pestacle pour fêter l’anniversaire de la chaîne Clique TV, non sans faire un petit tacle à Mouloud Achour qu’il compare à Hagrid dans Harry Potter au début de sa carrière. Rassurez-vous, aujourd’hui tout va pour le mieux puisque, selon Djimo, notre animateur ressemble désormais à Jon Snow !

Clique, du lundi au vendredi, à 19H50 en clair sur CANAL+