Le groupe de rap DTF met le feu au plateau de Clique avec le son "Atlas"

Posté par La Rédaction CANAL+ le 10 Octobre 2019
L'émission Clique du 9 octobre a mis le focus sur les "oubliés" en recevant Edouard Bergeon, Anthony Bajon, Gauvain Sers et aussi le groupe de rap DTF.
L’instant révolte : Edouard Bergeon présente son film coup de poing Au nom de la terre

Engagé pour soutenir la cause des agriculteurs, le réalisateur Edouard Bergeon en a fait le sujet de son dernier film, Au nom de la terre, dans lequel on retrouve notamment Guillaume Canet et le jeune Anthony Bajon, invité également de cette émission de Clique. Pour lui, “ce film remet un coup de projecteur sur une France qui est un peu à l’ombre” et vient appuyer le combat des agriculteurs français. Au nom de la terre remporte un fort succès auprès d’un public qui n’allait pas ou plus dans les salles et vient répondre à une crise.

L’instant émotion : Gauvain Sers chante pour les oubliés

On reste sur la thématique de la province avec un autre invité, l’auteur, compositeur et interprète Gauvain Sers dont les textes parlent de la campagne qu’il connaît bien et où il a grandi et sur laquelle il chante avec justesse et émotions. Son titre “Les Oubliés” est même devenu un hymne pour énormément de personnes qui se sentent comme les “oubliés” de la société française et notamment les gilets jaunes.

L’instant rhétorique de Clément Viktorovitch

Pour son analyse rhétorique du jour, Clément Viktorovitch s’est intéressé à l’interview donné par Jean-Luc Mélenchon sur LCI lundi 7 octobre. Le professeur a décortiqué son discours, mettant en lumière l’utilisation constante d’un “nous”, là où ses collègues politiciens préfèrent le “je” plus imposant, donnant l’idée qu’il “nous raconte une histoire dont le peuple est le héros et lui est le porte-parole”. Néanmoins, Clément Viktorovitch note que Jean-Luc Mélenchon se compare par la suite à deux reprise à Jésus Christ, renvoyant à une conception politique où le chef est chargé de garder le peuple. Et d’en conclure : “au fond l’histoire que Jean-Luc Mélenchon nous raconte sur lui-même ne serait-elle pas un peu différente que l’histoire qu’il se raconte à lui-même ?”.

L’instant confidence : Anthony Bajon, “Quand j’ai vu Le Roi Lion, j’ai dit à ma maman : ‘je veux faire ce métier’”

Du haut de ses 25 ans, Anthony Bajon a déjà une belle carrière derrière lui et est aujourd’hui à l’affiche du film d’Edouard Bergeon, Au nom de la terre. Très tôt il a su qu’il voulait devenir acteur, notamment après avoir vu Le Roi Lion afin de pouvoir, lui aussi, raconter des histoires. Malgré les réticences de son entourage, Anthony Bajon a persévéré et cela a largement porté ses fruits puisqu’à 23 ans il a été récompensé d’un Ours d’Or à Berlin. Et le dernier acteur à avoir reçu le même privilège au même âge n’est autre que Leonardo DiCaprio.

L’instant Pestacle : Kominek a peur des passages piétons

Après une émission placée sous le signe de la révolte, la colère et de l’émotion, l’humoriste suisse Kominek est venu apporter une bonne dose d’humour en partageant sa peur des passages piétons parisiens et son incompréhension face aux automobilistes de la capitale.

L’instant Live : DTF met le feu avec “Atlas”

Enfin, le groupe de rap DTF (“Dans Ta Face”) a fait sa première apparition pour présenter son premier album “On ira où ?”. Amis depuis l’enfance, après avoir chanter chacun de leur côté ils ont décidé d’unir leurs forces et c’est un album mélancolique qui en ressort après deux ans de travail acharné pour les deux rappeurs. Ceux qui n’aiment pas “vivre avec des regrets” chantent le passé et l’avenir alors qu’ils voient le quartier de leur enfance, la cité Gagarine d’Ivry, être détruit pour laisser place à un écoquartier. Leur interview s’est poursuivie par un live exclusif où DTF a ambiancé le public avec le son “Atlas”

Clique, du lundi au vendredi, à 19H50 en clair sur CANAL+