Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

À part Lille, le désastre

Posté par Pierre Ménès le 22 octobre 2020

Heureusement que le LOSC était là pour sauver le football français d’une semaine terrifiante. Trois défaites, un nul et une victoire, 4 points pris sur 15, c’est évidemment un bilan catastrophique et qui en dit long sur le niveau de notre Ligue 1 en ce moment. En fin d’après-midi, Nice a joyeusement explosé à Leverkusen face à une équipe du Bayer qui est de loin la meilleure équipe du groupe. Les joueurs de Vieira se sont très rapidement retrouvés la tête dans le seau en encaissant deux buts assez somptueux, l’un collectivement et l’autre individuellement, dès le premier quart d’heure de jeu.  

Gouiri a réduit le score et les Aiglons ont ensuite tenu tête au jeu léché et rapide des Allemands jusqu’à ce troisième but signé Diaby qui les a coulés, au point de concéder trois nouveaux buts dans le dernier quart d’heure. Il y avait trop de joueurs en dessous de leur niveau dans cette équipe azuréenne. La charnière centrale notamment, a été catastrophique. Et puis il y a le dossier Schneiderlin. L’ancien joueur de Southampton a tous les contours d’une arnaque. Ce joueur perd trop de ballons - c’est d’ailleurs lui qui le perd sur le troisième but du Bayer - et ne fait jamais gagner cinq mètres à l’équipe. Honnêtement, je suis très sceptique sur son rendement à long terme…

Quant à Dolberg, il n’a jamais aussi bien porté son prénom qu’hier soir en étant totalement inexistant. Toute la colonne vertébrale de cette équipe a été défaillante dans ce match et ce score de tennis n’a pas été usurpé par une formation de Leverkusen qui est la grandissime favorite de ce groupe. C’est dans les autres matchs, face à l’Hapoel Beer Sheva et le Slavia Prague, que les Niçois devront se ressaisir et prendre des points. Sachant qu’au niveau du goal-average, le Gym vient quand même de prendre une sacrée claque…

Tout bénef’ pour le LOSC

Si Nice rencontrait la meilleure équipe de son groupe, le LOSC a certainement joué la plus faible du sien. C’est sans doute le calcul qu’avait fait Galtier, car il avait laissé pas mal de titulaires et non des moindres sur le banc. Cela s’est globalement bien passé et en plus, Lille a eu droit à un petit coup de pouce de l’arbitrage avec ce carton rouge donné à Krejci que je trouve extrêmement sévère. Pour une légère poussette dans le dos, l'expulsion me paraît vraiment exagérée. Du coup, avec plus d’une heure de jeu à jouer en infériorité numérique, les Tchèques ont de plus en plus souffert au fil du match.

Yazici a ouvert le score juste avant la pause d’une frappe exceptionnelle du gauche. Le Sparta a pourtant égalisé en début de seconde période et on se disait que décidément, pas un seul des cinq clubs français engagés en Europe ne gagnerait un match. Mais Yazici s’est offert un triplé et un quatrième but signé Ikoné ont donné une ampleur plus large au succès lillois. Trois points, une belle différence de buts, des titulaires mis au repos… Compte tenu de ce calendrier démentiel qui attend tous les clubs européens, c’est tout bénef’ pour le LOSC.

En parlant de calendrier, je veux bien qu’on dise ce qu’on veut mais je trouve qu'en ce moment, les joueurs sont vraiment pris pour des morceaux de viande à devoir jouer tous les trois jours pendant six semaines. Il va forcément y avoir de la casse un peu partout, c’est mathématique. Ça, plus les matchs à huis clos dans tous les stades, c’est quand même globalement assez pénible à suivre. En même temps, si les clubs français avaient été un peu plus brillants, je serais peut-être un peu plus enthousiaste…  

Pierrot