Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

L'OM n'est pas au niveau

Posté par Pierre Ménès le 27 octobre 2020

Il n’y a donc pas eu de surprise hier soir, au Vélodrome. Marseille n’a pas existé et Manchester City l’a emporté largement. Voilà pour la lecture brute du résultat. Mais ce qui est consternant après cette petite raclée, c’est l’attitude des Olympiens pendant le match. Alors on sait que cette équipe n’a pas les moyens mais surtout pas la volonté de jouer. Mais la compo d’équipe concoctée par Villas-Boas disait clairement : « On joue le 0-0 et on espère un but alleluia ». Ce qui n’est évidemment jamais arrivé. Il faut dire que la première mi-temps des Marseillais a été tout simplement honteuse. 

Que tu défendes face à une équipe qui a une telle maîtrise technique et une telle possession de balle, ça peut se comprendre. Mais que tu ne parviennes pas à aligner trois passes ni même aller dans le camp adverse avec le ballon, c’est juste pas possible. Et pourtant, le pressing des Citizens était moins intense en début qu’en fin de match. Seulement, les Marseillais ont fait étalage d’une faiblesse technique étourdissante à ce niveau. En fait, j’ai l’impression que l’OM avait déjà perdu avant de jouer. 

Ce match, c’était celui de l’Olympiakos, en pire. L’OM a encaissé un premier but signé Ferran Torres sur une énorme bourde de Rongier - qui n’en est pas à sa première. À 1-0 à la mi-temps, il fallait être d’un optimisme béat - comme certains commentateurs télé - pour penser que Marseille avait la moindre chance de revenir dans le match. Pourtant, la seconde période des Olympiens a été un peu moins nulle. Un peu moins. Les passes arrivaient mieux, mais tout ça était d’une stérilité absolue, à part un tir de Thauvin sur l’extérieur du poteau sur lequel Ederson était de toute façon.

Onzième défaite consécutive en LDC…

Et le pire, c’est que les Phocéens ne peuvent même pas avoir de regrets vu qu’ils n’ont rien essayé. Et pourtant, City a semblé jouer un match amical, avec une compo assez aberrante de Guardiola, comme il l’avait fait face à Lyon lors du Final 8. Cela doit être sa spéciale « je joues contre une Ligue 1 ». Mahrez et Bernardo Silva étaient ainsi sur le banc et avec les absences d’Aguero et de Gabriel Jesus, le poids offensif de City était quand même fortement limité. Pour redoubler les passes et aller de gauche à droite avec De Bruyne à la baguette, il n’y a pas de souci, mais on était loin du City des grands soirs. Finalement, Guardiola a peut-être obtenu ce qu’il cherchait, c’est-à-dire avoir l’OM à l’usure. Le deuxième but signé Gundogan et le troisième marqué par Sterling bien servi par De Bruyne ont mis fin au peu de suspense qui restait. 

Pour l’OM, c’est la onzième défaite consécutive en Ligue des Champions. À ce niveau-là, c’est tout sauf une stat sans importance. Au contraire, cela en dit long sur l’impuissance de ce club dans la plus prestigieuse des compétitions. Je suis désolé mais quand tu joues en LDC, même à huis clos, tu dois montrer une autre abnégation, une autre activité, une autre motivation. Même si le résultat n’a rien de surprenant, cela reste très décevant car l’OM aurait vraiment pu tenter plus de choses. 

AVB avait fait des choix forts en laissant Benedetto et Payet sur le banc, mais même en voyant que cela ne fonctionnait pas, il n’a rien changé à son plan de jeu. À 3-0, il aurait pu faire entrer Luis Henrique quelques minutes histoire de lui faire prendre un peu confiance. Mais non. Je ne sais pas à quoi joue le technicien portugais, je ne sais s’il veut lui aussi démontrer par l’absurde que son équipe est nulle… En tout cas cela fait une défaite de plus pour le foot français. Ce n’est pas la plus surprenante vu nos résultats de la première journée. Mais elle démontre qu’en étant déjà en difficulté sur les étapes de plat, en général ça ne s’arrange pas quand arrivent les étapes de montagne…  

Pierrot