Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le PSG, pour changer...

Posté par Pierre Ménès le 31 juillet 2020

Bon, on va être clair : ce n’était pas la finale du siècle. C’était long et pesant même s’il y a eu quelques occasions de chaque côté. Maintenant, je n’ai pas envie d’accabler les 22 acteurs parce qu’il ne faut pas oublier que c’était le deuxième - pour Paris - et le premier - pour Lyon - match officiel depuis cinq mois. Et parce que ce match officiel a eu lieu par 35 degrés. Je n’ai pas trouvé les deux équipes trop creuses sur le plan physique, ce qui est plutôt rassurant avant les échéances européennes qui les attendent. Je sais que tout le monde va dire que c’était soporifique, nul voire à chier. Moi je n’ai pas envie d’être aussi sévère. Si vous voulez vous souvenir d’un match épouvantable, remémorez-vous plutôt la finale de l’an dernier entre Strasbourg et Guingamp, qui s’était terminée sur le même score mais qui était beaucoup moins emballante. 

Si ce match s’est terminé par un 0-0, c’est avant tout parce que les joueurs offensifs des deux équipes ont été extrêmement décevants. Dembélé a été inexistant, Depay a fait ce qu’il a pu alors qu’il revient en plus de sa blessure au genou, Di Maria est totalement hors du coup physiquement et Icardi est d’une inexistence qui commence à conférer à l’inquiétant. Il me ferait presque regretter Cavani, c’est pour vous dire… 

Dans ce contexte, j’ai trouvé Neymar très intéressant - ce qui, apparemment, n’est pas le cas de tout le monde. Moi ce que je vois, c’est que sur les quatre tirs cadrés des Parisiens, trois sont de lui dont cette tête bien claquée par Lopes. Il y a quand même un mec sur Twitter qui m’a fait rire, le gars déplorait l’attitude de Neymar parce qu’il avait retiré ses straps. Si on en est à critiquer un mec qui retire ses straps parce qu’ils sont peut-être trop serrés, avant de les remettre… On est vraiment à la recherche de n’importe quoi sur ce joueur dont la joie à la fin du match montrait l’implication dont il fait preuve.

Côté OL, la dernière chance de jouer l’Europe s’est envolée...

L’autre grande satisfaction individuelle de la soirée côté parisien, c’est Verratti qui a livré un match remarquable et n’a pas semblé décliner physiquement au fil du match. À ce niveau-là, le petit Italien est indispensable à cette équipe. Tout comme Mbappé, dont l’absence s’est cruellement fait sentir. Pour la saison prochaine, je pense que le club ne peut pas faire l’économie d’un recrutement offensif. Parce qu’encore une fois je ne suis pas certain qu’on puisse totalement compter sur Icardi. Bien sûr l’Argentin aura sa bonne période de 15 matchs où il marquera ses 15 buts. Mais sur la durée, je ne suis pas convaincu qu’on puisse lui faire vraiment confiance.

Quant aux Lyonnais, ils n’ont pas à rougir de leur match non plus. Je les ai trouvé intéressants sur le plan défensif, j’ai beaucoup aimé l’activité de Cornet côté gauche. C’est sûr que ce n’est pas le meilleur technicien du monde, mais quelle débauche d’énergie ! Et au milieu, même s’ils ont fait beaucoup de fautes, Guimaraes et Caqueret ont beaucoup travaillé. Bref, il y a des motifs de satisfaction et d’espoir pour les deux équipes, c’est un match sur lequel les deux clubs peuvent construire.

En attendant, cela fait une victoire de plus pour le PSG dans cette Coupe de la Ligue que personne ne regrettera, même si la motivation des joueurs hier soir a montré qu’eux ne la prenaient pas par-dessus la jambe. Côté OL, la dernière chance de jouer l’Europe s’est envolée avec cette séance de tirs-au-but perdue sur la tentative de Traoré repoussée par Navas. Car il est évidemment illusoire de penser que Lyon soit capable de gagner la Ligue des Champions. Le PSG lui, n’a été brillant ni contre Saint-Etienne ni contre Lyon mais cela fait encore deux finales gagnées. Il n’en reste plus qu’une troisième à remporter. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que ça va être plus compliqué…

Pierrot