Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lille chute, Lyon renverse les Verts

Posté par Pierre Ménès le 8 novembre 2020

Ce dimanche a commencé par une grosse surprise, avec la première défaite du LOSC cette saison, qu’on n’attendait pas chez une équipe de Brest certes séduisante dans le jeu mais en difficulté depuis quelques matchs. Seulement, les Lillois n’y étaient pas du tout en première période, ni physiquement ni mentalement et ils ont encaissé trois buts comme à la parade : le premier sur une tête de Pierre-Gabriel, le second sur une jolie frappe croisée de Perraud et le troisième par Cardona d’une tête lobée. Je les ai aussi trouvés très nerveux, réclamant systématiquement des mains inexistantes. Les hommes de Galtier ont pourtant réussi à réduire le score juste avant le repos grâce à un penalty de Yilmaz et on se disait qu’ils avaient les moyens de revenir. Ils auraient pu. Yilmaz a signé un doublé sur une frappe contrée et a trouvé le poteau en fin de match. Mais les Brestois ont défendu courageusement et ont mérité leur victoire. 

Le « dimanche 15 heures » ayant remplacé le « samedi 20 heures » des saisons précédentes concernant les matchs pour le maintien, on a eu droit à un duel incroyable entre Lens et Reims. Longtemps en difficulté pour la simple et bonne raison qu’ils n’avaient pas joué depuis trois semaines avec le COVID - qui empêche les joueurs de jouer mais aussi de s’entraîner normalement - les Sang et Or ont connu de gros problèmes défensifs, Leca étant lui aussi très peu inspiré. Mais sur deux buts de Sotoca en toute fin de match, les hommes de Franck Haise ont égalisé et montré que, même quand ils ne sont pas bien, ils ont des tripes et du coeur. Et pourtant, ils évoluent dans un Bollaert vide. Le jour où il y aura de nouveau du public dans ce stade - si tant est que cela arrive cette saison - cela changera beaucoup de choses pour le club nordiste, qui réalise déjà un très beau début de saison.

A part ça, Dijon a pris un pris un point à Metz, mais je n’en ai pas vu assez pour vous en parler en détail. Nîmes a explosé à domicile contre Angers, qui a confirmé ses ambitions offensives vues à Rennes et a accumulé les buts. Avec le tournant du match sur le troisième, où le juge de touche a levé son drapeau à tort puisque Bahoken n’était pas hors-jeu et que l’arbitre a finalement accordé. Les Gardois, eux aussi privés de la chaude ambiance des Costières, m’ont l’air en très grande difficulté. L’autre équipe en difficulté, c’est Lorient, où Pélissier n’arrive pas à mettre son jeu en place. Le FCL a dépensé 18 M€ sur deux attaquants mais Moffi n’apporte pas grand chose pour le moment et Grbic n’est entré qu’à cinq minutes de la fin. Avec méthode, Nantes s’est imposé assez tranquillement dans un match qui fait du bien aux Canaris.

Et puis à 17 heures, comme on avait déjà pu le constater à Prague en Europa League, la grave blessure de Dante est donc bien une catastrophe pour Nice. Vieira avait choisi de faire reculer Schneiderlin mais cela n’a duré qu’une mi-temps tant les Monégasques auraient mérité de mener bien plus largement qu’1-0, avec un jeu très séduisant et porté sur l’attaque. Alors que l’ASM s’était créée pas mal d’occases sur lesquelles Benitez s’était montré à son avantage, Disasi a fini par ouvrir le score sur corner. Après le repos, une énorme bourde de Nsoki a été parfaitement exploitée par Diop, qui a réussi deux contrôles de la tête dans le sens du jeu avant d’aller tromper Benitez. Lees-Melou a réduit la marque grâce à un but plein de détermination mais sur ce qu’on a pu voir lors de cette rencontre, Monaco est très nettement supérieur à Nice et je pense, comme je l’ai déjà dit, que les Aiglons vont devoir recruter un défenseur central d’expérience. Sans Dante et avec la jeunesse qu’ils ont dans l’axe, ils risquent de rencontrer d’autres problèmes…

Étrange derby…

Enfin en soirée, on a eu droit à un derby très étrange. L’Olympique Lyonnais a été à la ramasse pendant une heure, avec une qualité technique et un niveau d’engagement indignes d’un derby et des choix de Garcia assez bizarres, comme de se passer d’un Mendes pourtant très en forme. Et puis, il y a eu un triple coaching du technicien lyonnais qui a fait entrer Paqueta, Mendes et Kadewere et cela a tout changé. Pourtant, les Verts avaient ouvert le score sur un CSC de Lopes consécutif à un centre-tir de Bouanga. Mais Kadewere a d’abord égalisé en reprenant un centre de Cornet suite à un coup-franc finement joué par Memphis, avant de doubler la mise d’un tir sans angle. 

Saint-Etienne aurait pu égaliser si Bouanga avait marqué son penalty en toute fin de rencontre. Un penalty accordé sur une action qui me gêne un peu. En fait, dans ce match, on a vu tout ce qu’on reproche à la VAR. Le but refusé à Dembélé pour un hors-jeu du bras, qui ressemble au but refusé à Leeds dont on a parlé au CFC, puis ce péno concédé par Lucas, avec un ballon qui ricoche sur sa jambe avant de toucher son bras. Les Rennais ont crié au scandale pour la même action à Chelsea et toujours pour la même action, Monsieur Batta n’a pas accordé de penalty au LOSC lors de Brest-Lille. Et c’est cela le plus gênant : que dans la même journée, deux arbitres n’aient pas la même interprétation d’une action identique. On me dit que les arbitres sont des humains, mais ils ont aussi des consignes et cela ne peut pas changer du tout au tout d’un match à l’autre. 

Toujours est-il que Bouanga a tiré à côté et que Lopes a, comme toujours, sorti de très bons arrêts. Cela confirme la bonne série de Lyon et la mauvaise des Verts. Mais les hommes de Puel peuvent s’estimer frustrés car, même si c’est leur sixième défaite consécutive, c’était sans doute leur meilleur match depuis leur bon début de saison. Côté lyonnais, il faut maintenant que Garcia arrête ses tripatouillages. L’OL ne joue qu’une fois par semaine, il n’a pas à tout changer d’un match à l’autre. Certains doivent jouer en ce moment, je pense à Mendes, à Kadewere ou à Paqueta, qui a fait une très belle entrée. Mais je pense aux Stéphanois qui doivent l’avoir, à juste titre, très mauvaise après cette défaite. 

Pierrot