Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lyon piégé, Paris soulagé

Posté par Pierre Ménès le 13 février 2021

Que le PSG n’ait pas été bon, c’est une affaire entendue. Maintenant, est-ce parce qu’ils ne sont globalement pas bons depuis le début de la saison ? Parce qu’ils ont perdu Di Maria, Verratti et Neymar en deux rencontres ? Parce qu’ils ont joué sur la pointe des pieds à trois jours du match à Barcelone ? Je pense qu’il y a un peu de tout ça. Toujours est-il que ce match des Parisiens ne m’a pas emballé, entre une première mi-temps plutôt maîtrisée et marquée par l’ouverture du score de Draxler qui a repris un tir d’Icardi sur le poteau à la suite d’un bon centre de Kehrer - tout arrive - et un second acte pathétique où les Niçois ont montré un visage que je leur ai rarement vu cette saison.

Les hommes d’Ursea auraient même mérité de mener au score après avoir égalisé d’un tir sous la barre de Lopes sur une énorme erreur de Marquinhos qui en fait si peu qu’on peut espérer qu’il aura tiré sa cartouche pour la saison. Gouiri a trouvé la barre sur une frappe du gauche, Paris était balloté et n’existait plus au milieu. Et il a fallu une très belle action de la ligne d’attaque parisienne, avec un bon centre de Mbappé, une remise intelligente et acrobatique d’Icardi pour la tête de Kean, pour que Paris l’emporte et prenne trois points importants dans une saison où le titre est encore loin d’être acquis - voire en danger. 

À 19 heures, Reims accueillait Lens et c’est un miracle que les Champenois n’aient pas perdu ce match par trois buts d’écart tant la différence de niveau était abyssale, entre une formation nordiste qui joue, qui s’engage, qui attaque et une équipe rémoise qui produit une sorte de béton poreux, c’est-à-dire aucune ambition dans le jeu mais peu d’intensité sur le plan défensif. Les joueurs de Guion ont pourtant ouvert le score sur une faute d’inattention de la défense lensoise, Zeneli reprenant de la tête un centre de Dia repoussé par Leca. 

À partir de là, les Sang et Or ont copieusement dominé sous l’impulsion d’un Fofana dont le volume de jeu est assez époustouflant. Kakuta a envoyé dans les nuages un penalty avant que Sotoca n’égalise sur une très belle action et un centre en retrait de Clauss. Derrière, les occasions se sont multipliées, avec un but refusé pour hors-jeu après trois minutes de visionnage de la vidéo, alors que c’était évident sur le coup… Ce qui l’était aussi - et constitue selon moi un vrai scandale - c’est le penalty ignoré par monsieur Wattellier pour une charge de Rajkovic sur Fofana alors que le gardien rémois ne touche jamais le ballon. Nos amis les Pinocchios de la VAR n’ont pas bronché et monsieur Wattellier ,avec un air mi-désolé, mi-méprisant, a sifflé la fin du match dans la foulée, faussant le résultat final. Les arbitres n’arbitrent plus, ce sont les mecs dans le car qui le font et cela devient insupportable.

Quand Memphis n’est pas bon…

Et puis en soirée, on a assisté à un bon Lyon-Montpellier. Avec donc cette stat assez folle : l’OL a perdu trois matchs cette saison, dont deux contre la Paillade. Autant le match aller à la Mosson était tiré par les cheveux, autant ce succès au Groupama Stadium est plus probant pour l’équipe de Der Zakarian, qui a quand même attaqué le match avec cinq joueurs à vocation offensive et un bon coup tactique de mettre Mavididi sur Dubois et Laborde sur Cornet. Couper les ailes des Lyonnais les a empêchés de développer leur jeu, tout comme le match raté de Memphis le jour de son anniversaire. Je défends cette thèse depuis des semaines : c’est Memphis qui « fait » l’OL sur le plan offensif. Et quand il n’est pas bien, Kadewere et Toko-Ekambi baissent clairement de niveau.

Les Montpelliérains ont ouvert le score sur une jolie tête de Savanier à la réception d’un centre de l’extérieur de Delort, Lyon a répliqué juste avant la pause par Paqueta, qui a bien repris une tête d’Aouar repoussée par Omlin. Quand tu te fais remonter au score à ce moment-là du match, en général tu te dis que la seconde mi-temps va être plus compliquée. Sauf que les Lyonnais ont manqué de créativité au milieu. Paqueta puis Guimaraes et Aouar n’ont pas été performants et le trio devant n’était pas dans un bon jour. Et sur un coup-franc héraultais, Lopes a de façon incompréhensible, repoussé la frappe non cadrée de Savanier sur Dubois puis sur Wahi, qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon au fond pour inscrire son troisième but de la saison. 

C’est un terrible coup d’arrêt pour l’OL dans la course au titre, puisque Paris repasse devant, que Lille pourrait s’envoler en cas de victoire face à Brest et que Monaco pourrait revenir à un point en cas de succès face à Lorient. Il est évident que ce championnat se jouera en grande partie sur les nombreuses confrontations directes entre les quatre prétendants mais aussi sur les points que le quatuor va laisser en route, comme le PSG l’a fait à Lorient. Ce week-end, le premier à fauter, c’est Lyon. 

Pierrot