Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Lyon sur sa lancée, Lille s'accroche

Posté par Pierre Ménès le 1 Mars 2020

En ce dimanche après-midi, Lille est revenu à un point de Rennes en l’emportant sur la plus petite des marges mais sans la moindre contestation à Nantes. Les Canaris ont été loin de renouveler leur prestation de Marseille et ont été très largement dominés par une équipe lilloise que je trouve de plus en plus consistante dans le jeu. Le fait que Renato Sanches évolue dans l’axe donne à cette formation beaucoup plus de puissance et de vitesse dans la remontée de balle. Il a fallu longtemps un bon Lafont pour empêcher le LOSC d’ouvrir le score, les Nantais cédant finalement sur un corner très bien coupé au premier poteau par André. Une victoire très importante pour Lille qui aura un match encore plus important dimanche prochain face à Lyon pour ce qui sera sans doute l’un des grands tournants de cette fin de saison. 

Après cela, on a eu droit à un match très étrange entre Bordeaux et Nice, deux équipes assez étranges à la base, dont on ne sait jamais trop quoi penser. Cette remarque est surtout valable pour cette équipe de Nice qui est capable dans un même match de faire des erreurs énormes, de manquer totalement d’enthousiasme et de tonicité et puis, par phase, de pratiquer un très joli football. Bref, une équipe agaçante à lire et à analyser. Ce sont les Girondins, plutôt dominateurs en première période, qui ont ouvert le score par De Préville, auteur d’un grand pont sur Benitez après une très belle remontée de balle de Basic, l’un des Bordelais qui a le plus progressé. L’égalisation est venue d’un bon centre de Wagué et d’un retourné pas banal d’Ounas. Les deux équipes ont touché le poteau et auraient pu l’emporter mais on va dire que le match nul est quand même logique. 

Et puis en soirée, Lyon a remporté sans aucune contestation possible son derby. Notamment grâce à une première période brillante en terme de jeu, de pressing, d’intensité et de construction. Il est évident que l’arrivée de Guimaraes en pointe basse de l’entrejeu permet à Aouar d’être déchargé de certaines responsabilités défensives et à Tousart de jouer plus haut. Au final, tout le monde en bénéficie. C’est sur un coup-franc de Terrier que Dembélé a ouvert le score de l’épaule mais c’est vrai qu’à la mi-temps, on se disait que malgré une domination sans partage avec 78% de possession, l’OL n’avait pas eu tant d’occasions que ça. 

Les hommes de Garcia en ont eu plus lors d’une seconde période où Saint-Etienne a plus tenu le ballon et tenté, les milieux stéphanois jouant plus haut pour bloquer leurs homologues lyonnais. Le match s’est équilibré, deux buts ont été logiquement refusés aux Rhodaniens avant le penalty pour une main de Kolodziejczak dans les arrêts de jeu que Dembélé a transformé d’une panenka loin d’être exceptionnelle. Lyon gagne cinq rangs, se repositionne à la 5e place du classement et jouera très gros la semaine prochaine avec la demi-finale de Coupe mercredi au Groupama Stadium face au PSG puis le déplacement capital à Lille dimanche prochain.  

Pierrot